Pupilles de l'enseignement public

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PEP.
PEP (Pupilles enseignement public)
Cadre
Forme juridique Éducation
Fondation
Fondation 1915
Identité
Siège Créteil,France
Président Jean-Pierre Villain
Vice-président Joël Derrien Gilles Lechevallier Fernand Vanobberghen Martine Salomé
Secrétaire général Jean-Paul Comte
Secrétaire

Marie-Christine Philbert

Colette Poirey
Trésorier André Laffargue
Site web lespep.org

Les Pupilles de l'enseignement public (PEP) sont une association fondée en 1915 pour venir concrètement en aide à 300 000 orphelins de la Première Guerre mondiale. Dès 1925, les PEP ont ouvert leur champ d'action vers les enfants et les jeunes délaissés, oubliés, exclus. Aujourd'hui, les PEP agissent pour le droit et l'accès de tous à l'éducation, à la culture, à la santé, aux loisirs et à la vie sociale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Siège d'Indre-et-Loire à Tours, dans le quartier de La Bergeonnerie.

Origines[modifier | modifier le code]

L'œuvre des pupilles est créée en 1915 par des universitaires entourés d'enseignants et amis de l'école publique pour aider matériellement et moralement les orphelins et victimes de guerre, puis les enfants de mutilés et réformés, fréquentant ou ayant fréquenté l'école publique : c'est l'époque du fameux « sous des pupilles ». Cette œuvre se définit dès son origine comme œuvre de secours et d'assistance mais aussi d'éducation : éducation à et par la solidarité.

Les sections qui la constituent se transforment rapidement en associations départementales autonomes, sous le régime de la loi de mai 1916 à titre d'œuvre de guerre autorisée à faire appel à la générosité publique, présidées par des inspecteurs d'académie, des recteurs ou des hommes politiques. Ces « AD » se réunissent le en une fédération nationale, qui devient leur trait d'union. Déclarée dans le cadre de la loi de 1901, elle est reconnue d'utilité publique par un décret du .

Extensions du champ d'action[modifier | modifier le code]

Dès 1926, les « AD », qui étendent leur assistance aux pupilles de l'école publique que sont « tous les enfants et adolescents fréquentant ou ayant fréquenté les établissements d'enseignement public qui ont besoin d'assistance matérielle ou morale », se reconstituent peu à peu sous le régime de la loi 1901.

Dans le même temps, des fondations permanentes commencent à se créer au niveau départemental ou national. La création du Centre d'Odeillo dans les Pyrénées-Orientales, qui accueille des tuberculeux, marque le début de l'action des PEP dans le secteur sanitaire, avec une préoccupation constante pour la santé des enfants (colonies sanitaires, centres d'oxygénation…). Les PEP accompagnent par ailleurs la politique d'envoi des enfants « vers la nature et l'air pur » en créant des colonies de vacances.

Les années 1950 voient l'apport d'éléments vraiment neufs avec les interrogations sur l'école qui se sont multipliées après la Seconde Guerre mondiale : le primaire qui s'articule dorénavant avec l'enseignement préscolaire et le collège, la concurrence de « l'école parallèle des médias », l'explosion démographique scolaire, un monde en mouvement rapide, des partenaires de l'école différents (parents, enfants, enseignants)… Dès lors, l'activité des PEP se développe dans des domaines plus proches de l'école, plus complémentaires de l'activité scolaire proprement dite, sous la forme de l'organisation de classes de découvertes ; l'aide à l'enfance en difficulté se trouvant au carrefour de l'école et de la politique menée en matière de santé.

En parallèle, la création en 1953 du premier IME PEP à Neuvy-sur-Barangeon dans le Cher marque le début du développement de l'action des PEP en faveur de l'enfance handicapée.

À partir de 1986, les PEP mettent en place des actions de soutien scolaire pour les enfants momentanément hors de l'école, malades ou accidentés, qui se structureront sous l'appellation SAPAD (service d'assistance pédagogique aux enfants malades ou accidentés).

Présidents[modifier | modifier le code]

  • De 2002 à novembre 2010 : Joël Balavoine
  • À partir du 17 novembre 2010 : Joël Derrien
  • Depuis le 23 juin 2012 : Jean-Pierre Villain

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]