Puma d'Amérique du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Puma concolor concolor
Description de cette image, également commentée ci-après
Puma d'Amérique du Sud au zoo de Santa Fe.
Classification
Règne Animalia
Sous-règne Bilateria
Infra-règne Deuterostomia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Infra-embr. Gnathostomata
Super-classe Tetrapoda
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Carnivora
Sous-ordre Feliformia
Famille Felidae
Sous-famille Felinae
Genre Puma
Espèce Puma concolor

Sous-espèce

Puma concolor concolor
(Linnaeus, 1771)

Synonymes

  • P. c. anthonyi (Nelson and Goldman, 1931)
  • P. c. acrocodia (Goldman, 1943)
  • P. c. araucanus (Osgood, 1943)
  • P. c. bangsi (Merriam, 1901)
  • P. c. borbensis (Nelson and Goldman, 1933)
  • P. c. cabrerae (Pocock, 1940)
  • P. c. capricornensis (Goldman, 1946)
  • P. c. greeni (Nelson and Goldman, 1931)
  • P. c. hudsonii (Marcelli, 1922; Cabrera, 1958)
  • P. c. incarum (Nelson and Goldman, 1929)
  • P. c. nigra (Jardine, 1834)
  • P. c. osgoodi (Nelson and Goldman, 1929)
  • P. c. patagonica (Merriam, 1901)
  • P. c. pearsoni (Thomas, 1901; Trouessart, 1904)
  • P. c. puma (Marcelli, 1922; Molina, 1782; Trouessart, 1904)
  • P. c. soasoaranna (Lesson, 1842)
  • P. c. sussuarana
  • P. c. soderstromii (Lönnberg, 1913)
  • P. c. suçuaçuara (Liais, 1872)
  • P. c. wavula (Lesson, 1842)

Le Puma d'Amérique du Sud (Puma concolor concolor) est une sous-espèce de pumas qui se répartit de la Colombie au Chili. L'histoire taxonomique du puma est mouvementée, tout comme le nombre de ces sous-espèces : des années 1990 à 2017, le nombre de sous-espèces est passée de trente-deux à deux.

Histoire taxinomique[modifier | modifier le code]

Phylogénèse[modifier | modifier le code]

Le premier félin daterait d'il y a 11 millions d'années ; on compte plusieurs lignées[1]. L’ancêtre commun des lignées Leopardus, Lynx, Puma, Prionailurus et Felis aurait traversé la Béringie et colonisé l’Amérique du Nord il y a environ 8 à 8,5 millions d’années. Le genre Puma est donc la troisième lignée à se différencier[1],[2] il y a plus de huit millions d'années selon l'horloge moléculaire[2]. Des études ont montré que le puma et le Jaguarondi sont étroitement proches du guépard[1],[3], tout en formant des genres différents[2]. Les félins nord-américains ont ensuite envahi l’Amérique du Sud par l’isthme de Panama il y a 3 millions d’années durant le grand échange interaméricain. Les populations nord-américaines se seraient étendues au reste de l'Amérique vers 8 000 avant le présent[2].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Jusqu’à la fin des années 1990, de 30[4],[Note 1] à 32[3],[5] sous-espèces différentes ont été validées. Les différences majeures entre ces différentes subdivisions de l'espèce étaient la localisation et la taille du corps : la plupart de ces formes ne prenaient pas en compte la variabilité naturelle entre les individus. Une étude génétique effectuée en 2000 sur l’ADN mitochondrial a diminué drastiquement le nombre de sous-espèces, passant d’une trentaine à six[3],[6] :

  • Le puma de l’Est de l’Amérique du Sud (Puma concolor anthonyi[7]), officiellement déclaré éteint par les États-Unis ;
  • Le puma d’Argentine (Puma concolor cabrerae)[8] ;
  • Le puma du Costa Rica (Puma concolor costaricensis) ;
  • Le puma d’Amérique du Nord (Puma concolor couguar)[9] ;
  • Le puma du Nord de l’Amérique du Sud (Puma concolor concolor)[10] ;
  • Le puma du Sud de l’Amérique du Sud (Puma concolor puma)[11].

De nouvelles études menées sur le génome mitochondrial ont réduit le nombre de sous-espèces à deux : Puma concolor concolor (Linné, 1771) et Puma concolor cougar (Kerr, 1792) réparti en Amérique du Nord et Centrale[5],[2], et peut-être au nord-ouest des Andes[2]. À partir de 2017, P. c. cougar est reconnu comme étant valide par le groupe de travail sur la classification des félins (Cat Classification Taskforce) du Cat Specialist Group[2].

Populations[modifier | modifier le code]

Densité de population[12]
Pays Densité
Pérou 2,4 /100 km2
Patagonie 6 /100 km2
Pantanal 4,4 /100 km2
Argentine 0,5 à 0,8 /100 km2
Bolivie 5 à 8 /100 km2

Les populations de Pumas d'Amérique du Sud sont considérées comme plus nombreuses que celles d'Amérique du Nord, bien que l'abondance des populations vivant dans les forêts humides denses est cependant peu connue[12]. Au Brésil, au Pérou, en Argentine et en Colombie, la sous-espèce est considérée comme quasi-menacée[12]. Au Chili, les données sont insuffisantes pour juger de l'état des populations[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voici seize anciennes sous-espèces proposées par la CITES :
    • Sous-espèces protégées vulnérables (CITES annexe II) :
      • Puma concolor azteca (Merriam, 1901)
      • Puma concolor browni (Merriam, 1903)
      • Puma concolor californica (May, 1896)
      • Puma concolor hippolestes (Merriam, 1897)
      • Puma concolor improcera (Phillips, 1912)
      • Puma concolor kaibabensis (Nelson et Goldman, 1931)
      • Puma concolor mayensis (Nelson et Goldman, 1929)
      • Puma concolor missoulensis (Goldman, 1943)
      • Puma concolor oregonensis (Rafinesque, 1832)
      • Puma concolor stanleyana (Goldman, 1938)
      • Puma concolor vancouverensis (Nelson et Goldman, 1932)
    • Sous-espèces protégées menacées (CITES annexe I) :
    • Sous-espèces présumées éteintes :
      • Puma concolor couguar (Kerr, 1792)
      • Puma concolor schorgeri (Jackson, 1955)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) W.E. Johnson, E. Eizirik, J. Pecon-Slattery, W.J. Murphy, A. Antunes, E. Teeling et S.J. O'Brien, « The Late Miocene radiation of modern Felidae: A genetic assessment », Science, vol. 311, no 5757,‎ , p. 73–77 (PMID 16400146, DOI 10.1126/science.1122277, lire en ligne)
  2. a b c d e f et g Cat Specialist Group, « A revised taxonomy of the Felidae », Cat News, no Special Issue n°11,‎ (ISSN 1027-2992)
  3. a b et c (en) M. Culver, W.E. Johnson, J. Pecon-Slattery et S.J. O'Brein, « Genomic Ancestry of the American Puma », Journal of Heredity, vol. 91, no 3,‎ , p. 186–97 (PMID 10833043, DOI 10.1093/jhered/91.3.186, lire en ligne)
  4. Marion et al. 2005, p. 70
  5. a et b (en) « Puma - Description », sur http://www.catsg.org, Cat Specialist Group (consulté le 21 juillet 2019)
  6. (en) Référence Mammal Species of the World (version 3, 2005) : Puma concolor
  7. (en) Référence Mammal Species of the World (version 3, 2005) : Puma concolor anthonyi
  8. (en) Référence Mammal Species of the World (version 3, 2005) : Puma concolor cabrerae
  9. (en) Référence Mammal Species of the World (version 3, 2005) : Puma concolor couguar
  10. (en) Référence Mammal Species of the World (version 3, 2005) : Puma concolor concolor
  11. (en) Référence Mammal Species of the World (version 3, 2005) : Puma concolor puma
  12. a b c et d (en) Référence UICN : espèce Puma concolor Linnaeus, 1771

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Article principal : Puma.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]