Prosper Menière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prosper Ménière)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Prosper Menière

Prosper Menière[1] est un médecin français né en 1799 à Angers et mort en 1862 à Paris. Il est célèbre pour sa description princeps de la maladie de Ménière (ou syndrome de Ménière), trouble associant des vertiges, une surdité et des acouphènes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prosper Menière est né le (le 28 prairial an VII[2]) à Angers. Après des études à Angers, il rejoint Paris. Reçu au concours de l'internat en 1824, il est nommé à l'hôpital Hôtel-Dieu et soutient sa thèse de doctorat au sujet de Recherches sur la constitution médicale du troisième trimestre de 1826[3] en 1828 avant de passer l'agrégation de médecine en 1832. Il se distingue par son organisation de la lutte contre la terrible épidémie de choléra de 1832 et reçoit la Légion d'honneur pour les services rendus.

En 1838, il devient médecin titulaire de l'Institut des sourds-muets de Paris[4].

Il meurt d'une pneumonie, le à Paris.

Malgré un travail très prenant, il reste ouvert à la culture de son temps, comptant parmi ses amis Victor Hugo ou Honoré de Balzac.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est l'époux de Pauline Becquerel (1819-1841), fille du physicien Antoine Becquerel (1788-1878) et tante d'Henri Becquerel (1852-1908), le prix Nobel de physique en 1903.

Le couple a un fils, Emile Ménière. Celui-ci naît à Paris le 27 novembre 1837 et y meurt le 30 septembre 1905. Médecin otologiste comme son père, Émile Ménière devint médecin de l'Institution Nationale des sourds-muets à Paris en 1890[5],[6],[7],[8]. Il poursuivit notamment les travaux médicaux de son père mais ne doit pas être confondu celui-ci, le véritable découvreur de la maladie de Menière[9],[10],[11],[12].

La maladie de Menière[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Maladie de Menière.

Prosper Menière était le premier à rapporté à l'oreille interne la maladie associant des vertiges paroxystiques et une surdité dans son mémoire, resté célèbre[13]. Une semaine plus tard[Quand ?] Armand Trousseau s'appuyait sur la description de Menière pour démanteler la congestion cérébrale. Il confirmait ainsi le rôle de Prosper Menière dans l'identification de cette maladie de l'oreille interne. En 1938, Hallpike, Cairns[14],[15] et Yamakawa[16] en montreront la physiopathologie, et rattacheront cette dernière à l’histologie.

De son côté, Émile Ménière continua les recherches entreprises par son père et notamment la description de cette maladie. Son travail eu pour conséquence la dénomination actuelle de ce syndrome[7],[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il n'y a pas de "é" au patronyme Menière, du moins pour Prosper. Son fils Émile a modifié le patronyme en Ménière. Voir Le parcours de Prosper Menière, créateur de la labyrinthologie, par François Legent sur www.bium.univ-paris5.fr/histmed/
  2. Selon son acte de naissance, visible sur le site des archives départementales du Maine-en-Loire, registres des naissances d'Angers, 1er arrondissement, naissance an VII, vues 163 et 164.
  3. Lire la thèse du Dr Prosper Menière en ligne
  4. François Legent « Le parcours de Prosper Menière, créateur de la labyrinthologie » septembre 2011
  5. www.biografiasyvidas.com/biografia/m/meniere.htm
  6. Voir son portrait sur le site du ministère de la Culture et de la Communication - droits réservés.
  7. a et b « Ménière, Émile Antoine (1839-1905) », sur https://www.idref.fr
  8. Medarus, « Prosper MENIÈRE (1799- 1862) », sur medarus.org (consulté le 7 juin 2018)
  9. « Émile Ménière (1839-1905) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 7 juin 2018)
  10. Emile Ménière, Des moyens thérapeutiques employés dans les maladies de l'oreille, Thunot, (lire en ligne)
  11. (en) Bloomsbury Publishing, Dictionary of Medical Terms, A&C Black, (ISBN 9781408136355, lire en ligne)
  12. a et b « Bienvenue sur Adobe GoLive 4 », sur nantesorl.free.fr (consulté le 7 juin 2018)
  13. Mémoire sur des lésions de l'oreille interne donnant lieu à des symptômes de congestion cérébrale apoplectiforme, lu à l'académie impériale de Médecine, séance du 8 janvier 1861. Lire en ligne
  14. (en) Hallpike CS. & Cairns H, « Observations on the pathology of Meniere's syndrome » The Journal of Laryngology & Otology 1938;53(10):625-655.
  15. (en) Hallpike CS, Cairns H, « Observations on the Pathology of Ménière's Syndrome: (Section of Otology) », Proc R Soc Med, vol. 31, no 11,‎ , p. 1317-36. (PMID 19991672, PMCID PMC2076781, lire en ligne [PDF]) modifier
  16. (de) Yamakawa K. « Über die pathologische Veränderung bei einem Ménière-Kranken » J Otorhinolaryngol Soc Jpn. 1938;44:2310-2.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Attention : la clé de tri par défaut « Ménière, Émile » écrase la précédente clé « Menière, Prosper ».