Prodigy (rappeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prodigy, Albert Johnson et Johnson.
Prodigy
Description de cette image, également commentée ci-après

Prodigy au Melkweg à Amsterdam le .

Informations générales
Surnom P, Pee
Nom de naissance Albert Johnson
Naissance
Hempstead (État de New York), Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 42 ans)
Las Vegas (Nevada), Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, producteur, parolier
Genre musical Hip-hop, rap East Coast[1]
Instruments Voix
Années actives 1988 - 2017
Labels Loud Records, Jive Records, Landspeed, Infamous Records (cofondateur), G-Unit Records
Site officiel themostinfamous.com

Albert Johnson dit Prodigy, né le à Hempstead dans l'État de New York et mort le à Las Vegas, est un rappeur américain.

Il est membre, au côté de son ami d'enfance Havoc, du duo Mobb Deep, à partir de la fin des années 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Johnson est né le à Hempstead (New York) dans l'État de New York[1]. Il grandit dans cette cité sur l'île de Long Island, en banlieue de New York, puis part vers l'âge de 10 ans à Détroit, enlevé par son père. Sa mère le retrouve et revient à New York en 1985. Il est ensuite envoyé de nouveau à Hempstead chez sa grand-mère. Il est issu d'une famille de musiciens — son grand-père, Budd Johnson, et son grand oncle Keg Johnson ont contribué à l'ère Bebop du jazz[2]. Sa mère, Fatima Johnson, faisait partie du groupe The Crystals[3].

Pee est atteint de la drépanocytose et fait ainsi de longs séjours dans les hôpitaux. Cela le pousse à écrire, composer des morceaux sur sa souffrance quotidienne. Il publie son premier album solo, H.N.I.C. (abréviation de Head Nigga In Charge), le au label Loud Records[1],[4], dans lequel il parle de sa maladie et raconte pourquoi et comment il est devenu dépendant au cannabis et à la morphine. L'album, qui fait participer The Alchemist, Rockwilder et Havoc[4], atteint la 18e place du Billboard 200[5]. Le 6 novembre 2003, Prodigy est appréhendé à Cohoes, New York, et inculpé pour possession illégale d'arme et de marijuana[6].

En 2006, avec son groupe Mobb Deep, il signe un album sous le label de 50 Cent, G-Unit Records, le label qui cette année fut le plus vendeur. Il se fait même tatouer « G Unit » sur la main. La suite de son premier album, intitulé H.N.I.C. Pt. 2 chez Voxonic Inc.[7]. En fin 2009, son groupe Mobb Deep n'est plus en contrat avec le label G-Unit de 50 Cent[8].

Prodigy est libéré de prison le 7 mars 2011 après avoir purgé depuis fin 2007 une peine de trois ans et demi au centre pénitentiaire de Rikers Island à New York pour détention illégale d'une arme à feu[9],[10]. Il publie son autobiographie à sa sortie de prison, My Infamous Life[11]. Il apparaît également comme personnage jouable dans les jeux vidéo Def Jam Vendetta et Def Jam: Fight for NY. L'album H.N.I.C. 3 suit en 2012 et contient le single avec Wiz Khalifa, Co-Pilot[1]. En 2014, Prodigy annonce en avoir terminé avec la publication de mixtapes[12]. En fin 2015, le rappeur assigne Universal Music en justice pour usage sans permission de sa musique[13].

Le 20 juin 2017, il meurt d'une crise de drépanocytose à Las Vegas (Nevada)[14], à l'âge de 42 ans[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Dialectique[16]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Article connexe : Discographie de Mobb Deep.

EPs[modifier | modifier le code]

  • 2011 : The Ellsworth Bumpy Johnson EP

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2000 : H.N.I.C Mixtape Part 1
  • 2003 : Closed Session (avec Illa Ghee)
  • 2010 : Ultimate P Part.2
  • 2012 : H.N.I.C. 3: The Mixtape

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2008 : From the Beast
  • 2009 : Ultimate P
  • 2014 : The Most Infamous

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Jason Birchmeier, « Prodigy Biography », sur AllMusic (consulté le 25 décembre 2015).
  2. (en) « Prodigy Interview: Pre-Prison Exclusive », sur DJBooth.net (consulté le 28 mars 2013).
  3. (en) Scott Gargan, « Mobb Deep's 'Prodigy' chronicles 'infamous' life in new autobiography », stamfordadvocate.com, (consulté le 21 mai 2011).
  4. a et b (en) Jason Birchmeier, « Prodigy - H.N.I.C. Overview », sur AllMusic (consulté le 25 décembre 2015).
  5. (en) « Prodigy - H.N.I.C. Awards », sur AllMusic (consulté le 25 décembre 2015).
  6. (en) « Mobb Deep’s Prodigy Faces Drug, Weapons Charges Following Pre-Show Arrest », sur MTV News (consulté le 25 décembre 2015).
  7. (en) What Would You Do by Laura Checkoway. XXL Magazine, janvier 2008.
  8. (en) Cyrus Langhorne, « 50 Cent Released Mobb Deep From G-Unit Records, Says Game Is Still Signed To His Label », SOHH, (consulté le 30 mars 2012).
  9. « Prodigy (Mobb Deep) condamné à 3 ans et demi de prison », Izdi (consulté le 12 juin 2013).
  10. (en) D.L. Chandler, « Mobb Deep Rapper Prodigy Released From Prison », MTV News, (consulté le 7 mars 2011).
  11. (en) « Book Review: My Infamous Life by Albert "Prodigy" Johnson & Laura Checkoway », sur HipHopDX (consulté le 12 juin 2013).
  12. (en) « Mobb Deep's Prodigy Promises To Never Release Another Mixtape », sur HipHopDX, (consulté le 25 décembre 2015).
  13. (en) « Prodigy Sues Universal Music; Company Owes Me Well Into The Seven Figures », sur HipHopDX, (consulté le 25 décembre 2015).
  14. « Mort du rappeur Prodigy membre de Mobb Deep », sur people.bfmtv.com, 20 juin 2017
  15. « Mort du rappeur Prodigy, membre de Mobb Deep, auteur du titre culte Shook Ones », sur Le Figaro, .
  16. Sagittarius, « Prodigy « Hegelian Dialectic: The Book of Revelation » @@@@ », sur Sagihiphop.com / Les chroniques de Sagittarius, (consulté le 12 juillet 2017)
  17. (en) « Prodigy & Alchemist - Albert Einstein », sur HipHopDX, (consulté le 25 décembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]