Principe physique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On nomme principe physique une loi physique apparente qu'aucune expérience n'a invalidée jusque-là bien qu'elle n'ait pas été démontrée, et joue un rôle voisin de celui d'un postulat en mathématiques[1].

La physique s'appuie sur plusieurs de ces principes, tels que le principe d'inertie, les principes de la thermodynamique ou le principe d'exclusion de Pauli. La constance de la vitesse de la lumière quel que soit l'observateur galiléen considéré, jamais invalidée par l'expérience, est un principe de la relativité restreinte et non une de ses conséquences.

Un principe peut avoir un champ de validité limité : par exemple, le principe de conservation de la masse est valable en physique classique, mais invalide en relativité où l'on rencontre la formule d'Einstein sur l'équivalence masse-énergie, E=mc2 ; dans ce cas, le principe qui prévaut est celui de la conservation de l'énergie. Au contraire, le postulat de conservation de la charge électrique semble vrai en physique classique comme en physique relativiste.

Parfois un principe peut être démontré à partir d'un ou plusieurs autres, à charge au physicien de choisir le principe de base pour ses raisonnements : par exemple, le principe de moindre action est équivalent au principe fondamental de la dynamique associé au principe de d'Alembert.

Exemples de principes scientifiques[modifier | modifier le code]

Philosophie[modifier | modifier le code]

Thermodynamique[modifier | modifier le code]

Mécanique[modifier | modifier le code]

Cosmologie[modifier | modifier le code]

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Perdijon, La nature a-t-elle des principes ?, Paris, Vuibert,

Voir aussi[modifier | modifier le code]