Atome primitif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’hypothèse de l’atome primitif est le nom du modèle cosmologique proposé au début des années 1930 par le cosmologiste belge Georges Lemaître pour décrire une phase initiale de l’histoire de l’univers et son expansion subséquente.

Scénario de l’atome primitif[modifier | modifier le code]

L’idée sous-jacente de l’hypothèse de l’atome primitif était motivée par le fait que l’expansion de l'Univers, découverte en 1929 par Edwin Hubble, après avoir été prédite par Georges Lemaître, impliquait que l’univers était plus dense et plus chaud par le passé. Extrapoler les lois de la physique à de très hautes densités, comme celles qui règnent dans un noyau atomique, paraissait hasardeux à Lemaître. Aussi avait-il supposé que l’univers ait pu être issu d’une sorte de noyau atomique géant, qui se serait désintégré du fait de son instabilité intrinsèque. Cette idée était supportée par l’observation qu’il n’existe pas de noyau atomique arbitrairement lourd aujourd’hui, les éléments stables les plus lourds ne comportant guère plus de 200 nucléons. L’atome primitif était, dans ce contexte, une sorte de noyau atomique comportant tous les nucléons de l’univers, dont l’énergie dégagée par la fission aurait initié l’expansion de l’univers. Lemaître voyait dans les rayons cosmiques, découverts peu avant (en 1912 par Victor Franz Hess), une confirmation indirecte de son hypothèse : les rayons cosmiques correspondant, dans son hypothèse, à la désintégration de certains fragments de l’atome primitif encore trop massifs[1].

Statut actuel[modifier | modifier le code]

Le scénario de l’atome primitif comporte un certain nombre de composantes obsolètes, mais l’idée générale, à savoir que l’univers actuel est issu d’une phase dense et chaude, est le cadre général de la cosmologie moderne. C’est sur cette conception qu’est basé le concept du Big Bang qui, lui, est confirmé par de nombreuses observations. Par contre, la description de la phase initiale sous l’aspect d’un noyau atomique géant, est incorrecte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Cette dernière hypothèse s'est avéré incorrecte, les rayons cosmiques étant produits par des phénomènes astrophysiques dans l'univers local. Voir l'article rayon cosmique pour plus de détails.