Pratinas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pratinas (en grec ancien Πρατίνας) est l'un des premiers poètes tragiques de l'Athènes antique de la fin du VIe et début du Ve siècle av. J.-C. Il introduit la satire dans le théâtre tragique.

Notice historique[modifier | modifier le code]

Natif de Phlionte, il fut le concurrent de Chérilos d'Athènes et d’Eschyle vers -500. Athénée a conservé quelques fragments de son œuvre[1]. Il se serait agi de conserver une place, dans le théâtre grec, à Dionysos et aux satyres, évincés dès la période classique de la tragédie, au grand dam de certains amateurs. Plutarque écrit que quand Phrynichos et Eschyle développèrent la tragédie pour y inclure des intrigues mythologiques et des désastres, Pratinas réagit en demandant « Quel rapport avec Dionysos ? »[2]. Pratinas a également lutté pour que dans le théâtre, les joueurs d'aulos n’aient pas la prééminence sur le chœur. Son fils, Aristias, poète également, second aux concours théâtral des Dionysies en - 467, puis premier en -460, avait son tombeau à Phlionte, encore visible au temps de Pausanias.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Athénée, Deipnosophistes [détail des éditions] [lire en ligne], XIV.
  2. Propos de table, I, 1, 5.