Théodecte de Phasélis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Théodecte est un orateur et poète tragique du IVe siècle av. J.-C.[1]

Notice Historique[modifier | modifier le code]

Très peu de choses sont connues de cet auteur : natif de Lycie, de Phaselis en Pamphylie, son père se nomme Aristandros. Il a été élève d’Isocrate[2]. et de Platon, et eut Aristote comme condisciple ; il cite ses pièces dans sa Rhétorique, notamment au Livre III. Il composa 50 tragédies, dont 13 gagnèrent un prix ; Athénée[3] le cite, et dit qu’il connut une relation amoureuse avec Aristote, dont il fut également élève[4]. Plutarque parle du tombeau de Théodecte[2]. Certains titres de ses pièces sont connus : Œdipe, Ajax, Alcméon, Bellérophon, Hélène, Oreste, Philoctète, Tydée, et Mausole, qui fut jouée lors du concours ouvert par Artémise, à la mémoire du roi de Carie, son époux et frère, vers -355. Théodecte avait fait aussi, pour le même concours, une oraison funèbre qui n'eut pas de succès. Il est mort à Athènes, et une statue le représentait dans sa ville natale[5]. Hermippe de Smyrne a écrit dans son ouvrage Sur les Disciples d’Isocrate, que Théodecte avait un don pour deviner le sens des griphes et qu'il en composait lui-même[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]