Le Cyclope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cyclope (homonymie).

Le Cyclope (en grec ancien Κύκλωψ / Kúklops) est un drame satyrique d'Euripide, le seul exemple de ce genre antique à avoir intégralement survécu. Il traite de l'épisode d'Ulysse vainqueur du Cyclope.

Argument[modifier | modifier le code]

La scène s'ouvre sur le personnage de Silène sortant d'une grotte. Il raconte qu'après avoir été toujours aux côtés de Dionysos, il en fut séparé par la colère d'Héra, qui déchaîna contre Dionysos un peuple, les Cyclopes, afin qu'ils aillent le vendre au loin. Silène partit alors en mer à sa recherche avec ses garçons qui forment le chœur des satyres ; ils s'échouèrent sur l'Etna où vivent les Cyclopes, fils de Poséidon et peuple de bergers, parmi lesquels figure Polyphème, celui qu'ils servent désormais et dont ils gardent le troupeau de brebis.

Survient Ulysse, qui demande aux satyres qu'on lui vende des vivres pour lui et ses compagnons qui viennent d'accoster. Ulysse, qui essaie de trouver des vivres pour son équipage, vend la liqueur de Dionysos, un vin enivrant et somnifère que Maron (en), le fils de Dionysos, lui avait offert dans une outre qui se remplit d'elle-même, en échange de viande et de fromage qui appartiennent au cyclope.

Polyphème surgit pendant l'échange entre Ulysse et Silène, qui ordonne à Ulysse et ses compagnons de se cacher dans la grotte, mais les trahit en disant au Cyclope que les étrangers tentaient de lui voler sa nourriture et complotaient pour le tuer. Ulysse se défend mais le Cyclope mange deux de ses compagnons. Polyphème emprisonne le reste de l'équipage, projetant de le manger car la viande des brebis ne lui convient plus.

Ulysse use d'une ruse pour tromper le Cyclope et permettre à ses compagnons et à lui-même de s'enfuir. Il se présente au Cyclope comme un homme du nom de Personne, qui lui apporte du vin, dont les Cyclopes sont naturellement friands. Le Cyclope se laisse prendre par la ruse d'Ulysse et accepte la liqueur de Dionysos, en promettant à Ulysse qu'il sera le dernier à être mangé. Ulysse lui fait boire le vin en grande quantité, non seulement pour s'assurer de son inconscience mais aussi car il doit être le seul à en boire : les autres Cyclopes seraient capables de provoquer un affrontement pour ce vin.

Le Cyclope s'endort et Ulysse exhorte les satyres à venir l'aider à enfoncer un pieu brûlant dans l'œil unique du Cyclope. Ceux-ci prétendent souffrir et se mettent à boiter ; ils encouragent Ulysse uniquement par le chant. Ulysse crève l'œil du Cyclope, ce qui sort celui-ci de son état d'ivresse. Ivre de rage, Polyphème cherche à dévorer l'ensemble de l'équipage.

Ulysse use d'une nouvelle ruse pour leur permettre de s'échapper : ses hommes et lui-même se suspendent au ventre des moutons et s'agrippent à leur laine. Le Cyclope ne contrôlant pas ses brebis, Ulysse et ses compagnons s'enfuient sans encombre.

Polyphème appelle alors ses compagnons cyclopes à l'aide. Ceux-ci lui demandent qui l'a attaqué, et Polyphème leur répond avec colère : "C'est Personne ! C'est Personne qui m'a crevé l'œil !". Les autres Cyclopes le pensent fous et ne s'en préoccupent plus. Le coryphée se moque ensuite du Cyclope aveuglé et s'amuse de la méprise sur le nom de Personne qu'Ulysse s'est donné devant le Cyclope par ruse.

Les satyres intègrent finalement l'équipage d'Ulysse, qui poursuit son voyage, et promettent de servir désormais toujours Dionysos.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :