Philoctète (Sophocle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philoctète (homonymie).
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Philoctète (en grec ancien Φιλοκτήτης / Philoktḗtēs) est une tragédie grecque de Sophocle, inspirée des malheurs du Philoctète mythologique. C'est l'une des rares tragédies de Sophocle dont la date de création est connue : elle a été donnée pour la première fois au printemps 409 av. J.-C. à Athènes[1].

Contexte[modifier | modifier le code]

La guerre est longue entre Sparte et Athènes. Alcibiade est de réputation perdu et exilé. Les Athéniens pense qu'il dégage une odeur nauséabonde et est atteint par la pourriture.

Sophocle a des problèmes familiaux avec ses fils qui le trouvent trop vieux.

Argument[modifier | modifier le code]

Philoctète est un guerrier très puissant, en raison de ses armes, offertes par Héraclès. Lorsque la tragédie commence, il se trouve sur l'île de Lemnos, où il se trouve seul depuis dix ans. (l'île est décrite comme déserte, alors qu'à l'époque où Sophocle écrit, les Athéniens la connaissent comme riche et fertile).

C'est Ulysse qui, sur le chemin de Troie, l'a abandonné là, parce que Philoctète a une blessure au pied qui suppure, et il pousse des cris qui perturbent l'armée dans sa quête sainte. Cette blessure lui serait venue de Chrysé, parce qu'il aurait, selon les versions, dormi, ou fait l'amour avec sa prêtresse dans son temple. Il se trouve abandonné et sans ressources depuis dix ans.

Ayant capturé le devin troyen Hélénos, les Grecs apprennent que sans les flèches d'Héraclès, qui sont en la possession de Philoctète, ils ne prendront jamais Troie.

Ulysse va alors recourir à la ruse pour tenter de prendre les armes de Philoctète, ou de l'emmener à Troie. Il part donc avec Néoptolème, fils d'Achille, parler a Philoctète pour se faire pardonner et gagner sa confiance en manipulant ce dernier jeune et innocent. Bien qu'il questionne la ruse d'Ulysse, en opposition aux traditions héroïques héritées de son père, il s'exécute et réussit, Philoctète allant même jusqu'à l'appeler « mon enfant » à plusieurs reprises.

Ayant totalement confiance en Néoptolème, Philoctète lui confie ses armes pendant son sommeil, et alors Néoptolème, au lieu de le tromper, lui avouera ses mensonges et la prédiction d'Hélénos. Ulysse ne peut rien faire, étant impuissant contre les armes de Philoctète. Ulysse tente alors de forcer Philoctète à embarquer pour Troie, mais Néoptolème s'y oppose et les deux héros sont prêts à se battre.

Pour rétablir l'ordre brisé, Sophocle a recours à un deus ex machina : c'est Héraclès qui va intervenir, et obliger Philoctète à se rendre à Troie.

C'est la tragédie de Sophocle où personne ne meurt. Mais qui sans doute, est la plus cruelle et la plus tragique.

Il ne reste plus guère que l'esprit à Ulysse pour influer le court des évènements. Et Le Deux ex machina n'est jamais que l'esprit d'Ulysse même s'il se nomme Héraclès. En but à la jeunesse qui fait bloque contre le vieux. C'est la défaite d'Ulysse et sa mort annoncée qui sont la trame de cette tragédie.

D'Héraclès tué par le venin de Nessus, au serpent qui comme une flèche mord au talon et tue la jeunesse éternelle, celle d'Achille atteint au Talon. A ce serpent de Philoctète qui a une plaie envenimée et est contraint de ramper comme un serpent mais détient les flèches d'Héraclès. Ce sont tous les actes d'Ulysse qui lui reviennent à la face dans l'entente entre les deux jeunes en parfaite symbiose intellectuelle motivée par leur âme noire et candide. C'est la défaite consommée d'Ulysse. Qui pourtant gagne par la ruse et l'intelligence mais a perdu beaucoup plus qu'il ne s'y attendait.Il n'est sauvé que par Héraclès. L'inverse de la ruse, l'homme primitif ,le héros spartiate....

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philoctète, introduction par Raphaël Dreyfus, Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 1967, (ISBN 2-07-010567-9), p.793.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :