Présidence finlandaise du Conseil de l'Union européenne en 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Présidence finlandaise du Conseil de l’Union européenne en 2019
Pays qui préside Drapeau de la Finlande Finlande
Période Du au
Triplet de présidence
Drapeau de la Roumanie Roumanie Drapeau de la Finlande Finlande Drapeau de la Croatie Croatie
Chronologie des présidences

La présidence finlandaise du Conseil de l'Union européenne en 2019 est la troisième présidence du Conseil de l'Union européenne assurée par la Finlande après celles de 1999 et 2006[1].

Avec la présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, qui a commencé le , et la présidence croate, qui commencera le , elle forme un "trio de présidences" au programme commun[2],[3]. Ce programme porte notamment sur le «renforcement de la cohésion économique, sociale et territoriale» et le programme de développement durable à l'horizon 2030[4]. La Finlande élabore également un programme national, qui sera publié en juin 2019[1].

6 réunions informelles du Conseil sont prévues à Helsinki dans la Maison Finlandia (compétitivité, environnement, justice et affaires intérieures, affaires étrangères (y compris une réunion informelle des ministres de la défense), affaires économiques et financières, agriculture)[1]. Des réunions de groupes de travail et d'experts sont également prévues.

Le bureau du Premier ministre et la représentation permanente de la Finlande auprès de l'UE sont chargés de l'organisation de cette présidence, dont le budget est évalué à 70 millions d'euros[1].

Contexte électoral[modifier | modifier le code]

L'organisation de la présidence est soumise au calendrier électoral, tant finlandais qu'européen. Les élections législatives ont en effet lieu mi-avril, soit moins de 3 mois avant le début de la présidence. En outre, les élections européennes de mai 2019 auront également lieu un peu plus d'un mois avant le début de la présidence finlandaise[5].

Le 8 mars 2019, le Premier ministre, Juha Sipilä démissionne, ainsi que son gouvernement. Le président, Sauli Niinistö, lui demande cependant d'assurer l'intérim jusqu'aux élections, ce qu'il accepte[6].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en-US) « Finland's EU Presidency », sur Valtioneuvoston kanslia (consulté le 22 février 2019)
  2. matei.ioan, « Programme du trio de présidences », sur La présidence Roumaine du Conseil de l’Union européenne (consulté le 22 février 2019)
  3. « La présidence du Conseil de l'UE - Consilium », sur www.consilium.europa.eu (consulté le 22 février 2019)
  4. http://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-14518-2018-INIT/fr/pdf
  5. « Élections européennes 2019 », sur Ministère de l'intérieur (consulté le 14 mars 2019)
  6. (en) « Govt falls: President asks cabinet to continue in caretaker capability », sur yle.fi, (consulté le 14 mars 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]