Présidence slovaque du Conseil de l'Union européenne en 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Présidence slovaque du Conseil de l'Union européenne en 2016
Image illustrative de l’article Présidence slovaque du Conseil de l'Union européenne en 2016
Détail

Pays qui préside Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
Période Du au
Responsable Miroslav Lajčák
Site internet https://sk16.eu
Triplet de présidence
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Drapeau de Malte Malte
Chronologie des présidences

La présidence slovaque du Conseil de l'Union européenne en 2016 est la première présidence du Conseil de l'Union européenne assurée par la Slovaquie.

Elle fait suite à la présidence néerlandaise du Conseil de l'Union européenne, qui a commencé le , et précède la présidence maltaise, qui a commencé le .

À l'occasion de cette présidence, la Slovaquie a émis une pièce commémorative de 2 euros, qui est sortie le [1].

Contexte[modifier | modifier le code]

La présidence slovaque intervient après le pic migratoire de 2015 et les élections générales slovaques de mars 2016.

La question de la migration s'est notamment invité lors de la campagne électorale, lors de laquelle le Premier ministre Robert Fico prononca plusieurs discours relatif à la perception d'une menace sécuritaire liée aux demandeurs d'asile en déclarant qu'il « empêcherait l'émergence d'une communauté musulmane concentrée en Slovaquie ». Au niveau européen, cette prise de position se traduisit par la mise en œuvre de la la proposition d'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes[2].

Les élections établirent un gouvernement centré autour d'une coalition composée de quatre, puis trois, partis. En parallèle, ces élections furent les premières au terme desquelles un parti appelant au retrait de la Slovaquie de l'UE[2].

L'année fut aussi marquée par le référendum britannique sur le retrait de l'Union européenne[2].

Programme[modifier | modifier le code]

Donald Tusk, Viktor Orbán, Róbert Fico et Jean-Claude Juncker au ommet de Bratislava.

Un premier programme appelé : « Axes d’action du programme de la présidence slovaque du Conseil de l'UE », adopté en février 2016 donne les cinq priorités du gouvernement slovaque pour son mandat ; il répond notamment aux impératifs du moment et aux calendriers fixés par le trio à la présidence actuel et plus largement à celui de l'UE[3] :

  • croissance économique (approfondissement de l'Union économique et monétaire, préparation de la mise en place de l'union des marchés des capitaux, budget 2017, etc.)
  • marché unique numérique (suppression des obstacles sur le marché intérieur de l'UE, protection des consommateurs, etc.)
  • réalisation de l'Union de l’énergie (smart grid, interconnexion des réseaux, etc.)
  • crise migratoire (protection des frontières extérieures, lutte contre la migration clandestine, procédures de traitement des passagers en utilisant les nouvelles technologies, etc.)
  • élargissement de l'UE (renforcement de la dynamique pour sécuriser les foyers de tension proches, poursuite des processus engagés dans les Balkans, etc.)

Cette présidence sera également marquée par la gestion des conséquences du référendum britannique dans lequel la majorité de la population s'est prononcée pour une sortie du pays de l'UE. Pour le Président du gouvernement slovaque, Robert Fico, il sera également question de remettre à plat la politique migratoire communautaire, sujet réclamé depuis le début de la crise migratoire en Europe par le groupe de Visegrád dont son pays fait partie ; ainsi que du rôle prépondérant des « grands pays de l'Union » sur les plus petits et de l'absence de prise en compte des citoyens européens dans les décisions importantes[4].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Slovakia plans 2€ coin for EU leadership role », sur Coin World (consulté le 1er juillet 2016).
  2. a, b et c Gabrižová 2017, p. 4-5
  3. « Programme de la présidence slovaque », sur SK EU2016 (consulté le 4 juillet 2016).
  4. Cécile Ducourtieux, « La Slovaquie prend la présidence de l'Union européenne en pleine tempête du « Brexit » », sur Le Monde, (consulté le 4 juillet 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Gabrižová, « The Slovak Presidency of the Council of the EU and its legacy », International Issues and Slovak Foreign Policy Affairs, nos 3-4,‎ , p. 3 à 22