Pont fortifié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pont Vieux à Sospel

Les ponts fortifiés, dont l'existence est connue bien avant l'invasion de la Gaule par Jules César, sont des éléments importants d'une fortification.

Historique[modifier | modifier le code]

Les ponts fortifiés ont évolué au fil du temps.

Dans ses commentaires, Jules César mentionne la façon d'édifier rapidement un pont de campagne et de lui adjoindre quelques moyens de défense.

Au Moyen Âge, un grand nombre de ponts sont fortifiés soit à leurs extrémités, soit sur le pont lui-même, par des fortifications appelées châtelets comme les grand Châtelet et le petit Châtelet de Paris qui gardaient la Seine. Les fortins permettent à la fois de barrer la rivière aux embarcations, d'interdire le passage d'une rive à l'autre et de loger une petite garnison en état de résister à un assaut, et aussi, au cas où l'ennemi aurait contourné l'ouvrage, de l'inquiéter sur ses arrières[1].

Liste de ponts fortifiés[modifier | modifier le code]

Liste de ponts existant toujours et également que l'on peut trouver sur des cartes postales, tableaux, etc.

Pont-Vieux d'Orthez
Pont fortifié de Besalu sur le Riu Fluvia en Espagne

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Lambert, Béatrice de Andia, Les ponts de Paris, Action artistique de la ville de Paris
  2. Pont fortifié de Pont-de-l'Arche
  3. Les ponts fortifiés de France en timbres