Pont des Trous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trou.

Pont des Trous
Le pont des Trous de nuit en 2018.
Le pont des Trous de nuit en 2018.
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Commune Tournai
Coordonnées géographiques 50° 36′ 47″ N, 3° 23′ 02″ E
Fonction
Franchit Escaut
Construction
Démolition Vendredi 2 août 2019
Historique
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1991, no 57081-CLT-0220-01)

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

(Voir situation sur carte : Hainaut)
localisation

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
localisation

Le pont des Trous de Tournai est un pont de style gothique, encadré de deux tours et enjambant le fleuve Escaut à Tournai, en Belgique.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est l'un des principaux vestiges de l'architecture militaire médiévale de Belgique et l'un des monuments emblématiques de Tournai. Cet ouvrage faisait partie de la troisième enceinte de Tournai, appelée aussi seconde enceinte communale, et défendait le cours de l'Escaut dans sa traversée de la ville.

La tour de la rive gauche (tour du Bourdiel) a été construite en 1281, tandis que celle de la rive droite (tour de la Thieulerie) date de 1304. L’élévation des arches date d'environ 1329. Les tours sont plates du côté de la ville et arrondies vers la campagne pour mieux résister aux boulets de canons.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, l'arche centrale est dynamitée par l'armée britannique[1]. Lors de la reconstruction du pont en 1948, l'arche centrale est notamment surélevée de 2,40 m pour répondre à l'évolution de gabarits des péniches[2], tandis le reste des arches est remonté avec un système de vérins hydrauliques[3].

Démolition des arches en 2019[modifier | modifier le code]

Le début de la démolition

Au début du XXIe siècle, dans le cadre du projet Seine Nord-Europe, l'architecture du pont est à nouveau remise en cause[4]. Divers projets d'aménagement visent à élargir l'arche centrale, voire la supprimer complètement. Ces projets ont été choisis[5] bien qu'un projet de contournement du pont, plus coûteux, ait été proposé. Un débat commence entre les autorités communales et les défenseurs du patrimoine tournaisien[6]. L'administration affirme le caractère impératif de l'élargissement fluvial qui pourrait augmenter l'activité économique de la ville. Les citoyens et des ASBL avancent, de leur côté, des arguments contre l'altération irréversible d'un monument médiéval et l'aspect inesthétique des projets choisis par le collège communal. Il semble également que beaucoup d'autres structures, notamment plusieurs écluses, doivent être modifiées le long de l'Escaut, plaçant dès lors l'altération du pont des trous hors de l'ordre du jour pendant une période de durée indéterminée. Toutefois la commune de Tournai, en votant le 28 janvier 2019, entérine la destruction du pont pour la fin de l'année 2019, en dépit du risque de déclassement du patrimoine de la ville par l'Unesco[7].

Les travaux débutent le 2 août 2019[8],[9], en présence de la ministre Marie-Christine Marghem[10].

Projet de reconstruction[modifier | modifier le code]

Le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio, a annoncé en mars 2019 que les arches du pont allaient être démolies, sans être reconstruites tout de suite, et a évoqué un nouveau projet de reconstruction conservant le style médiéval de l’édifice[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :