Poney du Daghestan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Poney du Daghestan
Région d’origine
Région Drapeau du Daghestan Daghestan
Caractéristiques
Morphologie Poney
Pieds Sûrs
Caractère Robuste et sobre
Autre
Utilisation Lait

Le poney du Daghestan (russe : Dagestanskii Poni), ou cheval du Daghestan, est une race de poney rare, originaire du Daghestan dans le nord du Caucase. Trois types, sont répertoriés, le Kumyk, le Lezgian, et l'Avar. Il est principalement élevé pour son lait, le bât, et la selle. Ses derniers relevés d'effectifs remontant aux années 1990, la race pourrait s'être éteinte depuis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Groupe de cavaliers Lezgian

Le poney du Dagestan est peu décrit. La seconde édition de l'ouvrage de l'université d'Oklahoma recensant les races de chevaux (2007) cite le Dagestan Pony, mais n'en fournit aucune description[1].

Mason (CAB International) signale en 1988 que cette race est rare[2]. En 1990, l'effectif recensé dans toute l'URSS est de 456 têtes, avec tendance à la baisse ; cependant ce comptage est estimé peu fiable[2]. En 1995, le cheptel estimé reste inférieur à 500 individus[3]

Description[modifier | modifier le code]

Il présente le type du petit cheval de montagne, sobre et robuste[3]. Son pied est particulièrement sûr[3].

Il existe trois types de poneys du Daghestan, nommés d'après les tribus qui les élèvent[4]. Le Kumyk (russe : Kumylskaya), le plus grand et massif, est élevé sur les côtes maritimes[4],[3]. Le Lezgian est la variété du Sud[4],[3]. Enfin, l'Avar, le plus petit, est élevé dans les montagnes[4],[3].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Ces chevaux sont principalement élevés pour le lait de jument[2]. Le Lezgian et l'Avar servent comme chevaux de bât et sous la selle[4]. Les populations locales vivent d'agriculture et d'élevage ovin[3]

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

La race est propre au Nord du Caucase[2], incluant un territoire russe et une partie du territoire géorgien[3]. D'après les données de la FAO en 2007, il est menacé d'extinction (statut « D », endangered)[5]. L'étude menée par l'Université d'Uppsala et publiée en août 2010 pour l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) signale le Dagestan Pony comme une race locale européenne transfrontière en danger d'extinction[6]. La base de données DAD-IS n'indique pas de niveau de menace (2018)[2]. La race pourrait être désormais éteinte[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bonnie Lou Hendricks, International Encyclopedia of Horse Breeds, Norman, University of Oklahoma Press, , 2e éd., 486  p. (ISBN 0-8061-3884-X, OCLC 154690199)Voir et modifier les données sur Wikidata.
  2. a, b, c, d et e DAD-IS.
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Rousseau 2016.
  4. a, b, c, d et e Porter et al. 2016, p. 459.
  5. (en) « Breeds Currently Recorded In The Global Databank For Animal Genetic Resources » [PDF], Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, , p. 139.
  6. (en) Rupak Khadka, « Global Horse Population with respect to Breeds and Risk Status », Uppsala, Faculty of Veterinary Medicine and Animal Science - Department of Animal Breeding and Genetics, , p. 62 ; 65.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]