Anglo-kabarde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anglo-kabarde
Image illustrative de l’article Anglo-kabarde
Région d’origine
Région Nord du Caucase, Drapeau de la Russie Russie.
Caractéristiques
Morphologie Cheval de selle
Robe Généralement baie ou alezane

L'anglo-kabarde (russe : Anglo-Kabardinskaya Porodnaya Gruppa / anglo kabardinskaya), connu aussi sous le nom d'anglo-kabarda, est une race de chevaux de selle demi-sangs issue de croisements entre des Pur-sangs et des chevaux Kabardins, originaires des montagnes du Caucase, dans l'ancienne Kabardie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La race est développée dans les années 1920 et 1930 aux haras de Malokarachaevski et Malkin[1], à partir du Kabardin et du Karachai[2]. Les étalons Pur-sang fondateurs de la race sont Lestorik, Lukki, et Lok-Sen, des animaux bais et bai-bruns[1].

L'objectif est de produire un cheval plus grand et plus rapide que le Kabardin, mais néanmoins adapté au climat de la région russe du nord du Caucase, et capable de se déplacer sur des terrains montagneux[2].

Description[modifier | modifier le code]

La morphologie est légère[3], avec un type demi-sang[4]. La taille va de 1,59 m à 1,62 m d'après CAB International[4], de 1,52 m à 1,64 m selon le guide Delachaux[2]. Pour être considéré comme anglo-kabarde, l'animal doit avoir entre 25 et 75 % d'origines Pur-sang[1]. En apparence, la race ressemble plus au Pur-sang qu'au Kabardin[1]. La tête est de profil convexe, comme chez le Kabardin[1]. L'encolure est longue[1],[2]. L'épaule est inclinée, le dos est droit[1] et court[2], la croupe légèrement inclinée[1]. Les jambes sont longues, avec des articulations bien développées[1].

La robe peut être unie, généralement baie, bai-brun ou noire[2], mais aussi pie[3]. Les marques blanches sont possibles[2].

Ces chevaux se sont adaptés au climat caucasien, vivent en extérieur toute l'année et se déplacent en montagne[1]. Ces chevaux sont considérés comme étant à la fois énergiques et dociles[2].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Il est utilisé comme cheval de selle dans les montagnes du Caucase[1]. Il est aussi monté aux épreuves nationales et olympiques d'équitation[1].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

La race est propre au Nord du Caucase[3], et est considérée comme commune, avec 6 300 têtes mentionnées par Bonnie Lou Hendricks en 2007[1]. Elle se trouve en Russie et en Géorgie[2]. La base de données DAD-IS n'indique pas de niveau de menace[3]. L'étude menée par l'université d'Uppsala, publiée en août 2010 pour la FAO, le signale comme une race internationale à diffusion transfrontière[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Hendricks 2007, p. 34.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Rousseau 2016, p. 289.
  3. a, b, c et d DAD-IS.
  4. a et b Porter et al. 2016, p. 477.
  5. (en) Rupak Khadka, « Global Horse Population with respect to Breeds and Risk Status », Uppsala, Faculty of Veterinary Medicine and Animal Science - Department of Animal Breeding and Genetics, , p. 63.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]