Pomponazzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pomponazzi
Pietro Pomponazzi.jpg
Pomponazzi
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
BologneVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Peretto MantovanoVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Mouvements
Maîtres
Nicoletto Vernia, Francesco da Nardò (d), Pietro Roccabonella (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dir. de thèse
Influencé par

Pietro Pomponazzi, anciennement orthographié Pomponace ou Pomponat[1], ou encore Pierre de Mantoue, en latin Petrus Pomponatius, né le à Mantoue et mort le 18 mai 1525 à Bologne, est un philosophe et commentateur d'Aristote italien. Selon Pierre Bayle, « il passa pour l'un des plus excellents philosophes de son siècle »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pietro Pomponazzi est né à Mantoue le . Reçu docteur en médecine en 1487, il est nommé professeur à l'Université de Padoue l'année suivante, où il enseigne la philosophie naturelle pendant une vingtaine d'années (1488-1509) en privilégiant la lecture et le commentaire des ouvrages d'Aristote, notamment le traité De l'âme. Il s'oppose entre autres à l'enseignement d'Alessandro Achillini qui, lui, défendait la pensée d'Averroès.

Les opérations militaires de la Ligue de Cambrai l'obligent à quitter Padoue en 1509. Après un séjour à Ferrare en 1510, Pomponazzi s'installe à l'Université de Bologne en 1511 ou 1512. C'est à cette époque qu'il commence à rédiger ses œuvres philosophiques.

Pomponazzi développe sa pensée dans le sens du matérialisme, défendant l'idée qu'un certain nombre de faits qui peuvent sembler miraculeux ne sont en fait que des réalisations d'un ordre naturel encore mal connu des hommes (magnétisme, etc.).

Il subit les polémiques et persécutions de l'Église pour soutenir que, si l'âme humaine est individuellement immortelle selon l'Évangile et selon l'Église, elle est mortelle d'après les doctrines d'Aristote. Son Traité de l'immortalité de l'âme est brûlé en place publique par les inquisiteurs à Venise et fait partie du nombre des ouvrages proscrits par le Concile de Trente.

Pomponazzi bénéficie de la protection du cardinal Pietro Bembo auprès de Léon X. Le livre est soumis à l'Inquisition, puis il est publié de nouveau avec les corrections imposées par cette dernière.

Les Causes des merveilles de la nature ou les Enchantements ne fut publié que trente ans après sa mort, par les soins de Guglielmo Gratarolo.

Il meurt le à Bologne, à l'âge de 62 ans, mais Ercole Gonzague (fils de François II de Mantoue), l'un de ses élèves, fit transporter sa dépouille en l'église Saint-François de Mantoue.

Œuvres[3][modifier | modifier le code]

Manuscrits[modifier | modifier le code]

  • Commentarii in Aristotelis octo physicorum libros (1518), Paris BNF, Ms. lat. 6533
  • Commentarius in Aristotelis libros quatuor de coelo (1521), Paris BNF, Ms. lat. 6534
  • Expositio in Aristotelis libros de meteoris (1522), Paris BNF, Ms. lat. 6535
  • Lectiones in Aristotelis librum de sensu et sensato (1520), Paris BNF, Ms. lat. 6536
  • Commentarius in Aristotelis libros de partibus animalium (s. XVI), Paris BNF, Ms. lat.6537, item 1
  • Expositio in duodecimum Aristotelis metaphysicorum librum (s. XVI), Paris BNF, Ms. lat. 6537, item 2
  • Expositio super Tertio de anima (1503-1504)
  • Quaestiones de anima (1504-1505), Napoli BN, Ms. VIII D.81 (manuscrit rédigé par Antonio Surian, disciple de Pomponazzi, comprend le cours sur le premier livre du De anima ainsi que trois quaestiones sur le troisième livre). Le cours sur le premier livre du De anima est édité dans : Expositio super primo “De anima Aristotelis et commentatoris” (1503) riportata da Antonio Surian, a cura di M. Chianese, Roma, 2018 ; — des extraits sont disponibles dans L. Olivieri, Certezza e gerarchia del sapere. Crisi dell’idea di scientificità nell’aristotelismo del secolo XVI. Con un’appendice di testi inediti di Pomponazzi, Pendasio e Cremonini, Padova, 1983, p. 177-186 ; — B. Nardi, Studi su Pietro Pomponazzi, Firenze, 1965, p. 154-157 ; — A. Poppi, Corsi inediti dell’insegnamento padovano, vol. II : Quaestiones physicae et animasticae decem : 1499-1500 ; 1503-1504, Padova, 1970, p. 95-151.
  • Quaestiones de anima (1504-1505), Napoli BN, Ms. VIII E.42 (manuscrit anonyme, publié par A. Poppi)

Ouvrages imprimés[modifier | modifier le code]

  • Tractatus de immortalitate animae, Justinianus Leonardus Rubieriensis, Bologne, 1516, in-8 [= editio princeps], puis de nouveau à Tübingen en 1791 par Christoph Gottfried Bardili :
    • Édition et traduction italienne : Tractatus de immortalitate animae, éd. et trad. par G. Morra, Bologne, Nanni & Fiammenghi, 1954.
    • Édition et traduction allemande : Abhandlung über die Unsterblichkeit der Seele, lateinisch-deutsch, übersetzt und herausgegeben von B. Mojsisch, Hamburg : Meiner, 1990[4]
    • Traduction italienne : Tratatto sull'immortalità dell'anima, trad. V. Perrone Compagni, Firenze, 1999.
    • Édition et traduction française : Traité de l'immortalité de l'âme, trad. par Th. Gontier, Paris, Les Belles Lettres, 2012.
  • De fato, libero arbitrio, praedestinatione, providentia Dei libri V (Du destin, du libre arbitre, de la prédestination, de la Providence de Dieu, en cinq livres, écrit en 1515-1520, publication posthume à Bâle, 1556). Défense des croyances catholiques sur la liberté et la Providence, suivie d'un manifeste contre la doctrine de saint Thomas sur la prédestination :
    • Édition du texte latin : Petri Pomponatii Mantuani Libri quinque de fato, de libero arbitrio et de praedestinatione, éd. R. Lemay, Lucani, in aedibus Thesauri mundi, 1957.
    • Traduction italienne : Il fato, il libero arbitrio e la predestinazione, saggio intro., trad. e note di V. Perrone Compagni, Firenze, 2004.
  • Apologia, Bononiae, 1518 :
    • Traduction italienne : Apologia, introduzione, traduzione e commento di V. Perrone Compagni, Firenze : L.S. Olschki ed., 2011.
  • De Naturalium Effectuum causis, sive de Incantationibus. Opus Abstrusioris Philosophiae Plenum, & brevissimis historiis illustratum atque ante annos XXXV compositum, nunc primum verò in lucem fideliter editum (Des causes ou des effets naturels, ou Des enchantements, écrit en 1515-1520, publication posthume à Bâle, chez Henricus Petrus, 1556). Pomponazzi propose trois hypothèses pour expliquer les miracles : les forces inconnues de la nature, l'idée de macrocosme, la force de l'imagination :
    • Traduction française (partielle)  : Les causes des merveilles de la nature, ou Les enchantements, trad. par H. Busson, Rieder, 1930, 295 p. [1]
    • Traduction italienne : De Incantationibus, a cura di V. Perrone Compagni, con la collaborazione codicologica di L. Regnicoli, Firenze, 2011.
  • Tractatus acutissimi, utillimi et mere peripatetici, Venetiis : haered. Octaviani Scoti, 1525, calendis martii[5] (recueil posthume contenant divers ouvrages : Tractatus utilissimus in quo disputatur penes quid intensio et remissio formarum (1514), Tractatus de reactione (1515), Tractatus de immortalitate animae (1516), Apologia (1518), Defensorium (1519), Tractatus de nutritione et augmentatione (1521), De naturalium effectuum causis sive de incantationibus (1556)) :
    • Traduction italienne : Tutti i trattati peripatetici, monografia introduttiva, testo critico e note di F.P. Raimondi et J.M. García Valverde, Milano, 2013.

Reportationes (notes de cours)[modifier | modifier le code]

  • Corsi inediti dell’insegnamento padovano. I : "Super libello de substantia orbis expositio et quaestiones quattuor" (1507) ; II : "Quaestiones physicae et animasticae decem" (1499-1500 ; 1503-1504), introduzione e testo a cura di A. Poppi, Padova, Antenore, 1966 et 1970.
  • Expositio super primo et secundo "De partibus animalium" (cir. 1523-1524), éd. S. Perfetti, Firenze : L.S. Olschki, 2004.
  • Expositio super I De anima Aristotelis et Commentatoris 1503 riportata da Antonio Surian (1503-1504), éd. M. Chianese, Rome, Storia e Letteratura, 2018.
  • Dubitationes in quartum Meteorologicorum Aristotelis librum, Venitii, 1563.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie sélective établie à partir des données de l’encyclopédie de la Stanford[6] et du Scholasticon[7]. Se reporter à ces sites pour une liste plus exhaustive.

  • Ardigò, R., Pietro Pomponazzi, Mantua, Soave, 1869.
  • Bayle, P., "Pomponace", in : Dictionnaire historique et critique, Amsterdam, 1734, p. 729-738.
  • Bakker, P.J.J.M., et Thijssen, J.M.M.H. (eds), Mind, Cognition and Representation: The Tradition of Commentaries on Aristotle’s De anima, Aldershot: Ashgate, 2007.
  • Biard J. et Gontier, Th. (eds), Pietro Pomponazzi entre traditions et innovations, Amsterdam/Philadelphia, B.R. Grüner Publishing Company (Bochumer Studien zur Philosophie, 48), 2009.
  • Bloch, E., La philosophie de la Renaissance, Paris, Payot & Rivages, coll. « Petite Bibliothèque Payot », 2007, 218 p.
  • Busson, H., Le rationalisme dans la littérature française de la Renaissance, Paris, Vrin, 1957, p. 46-54.
  • Céard, J., « Matérialisme et théorie de l’âme dans la pensée padouane : le ‘Traité de l’immortalité de l’âme’ de Pomponazzi », Revue philosophique de la France et de l’étranger, 171 (1981), p. 25-48
  • Dagron, T., “La doctrine des qualités occultes dans le De incantationibus de Pomponazzi”, Revue de métaphysique et de morale, 49 (2006), p. 3-20.
  • Di Napoli, G., «Libertà e fato in Pietro Pomponazzi», in : Studi in onore di Antonio Corsano, ed. Ada Lamacchia, Manduria, Lacaita, 1970.
  • Douglas, A.H., The Philosophy and Psychology of Pietro Pomponazzi, Cambridge, 1910
  • Fiorentino, F., Pietro Pomponazzi. Studi storici su la scuola bolognese e padovana del secolo XVI, Firenze, Le Monnier, 1868.
  • Forte, J.M., « Pomponazzi y la eternidad del mundo. Entre el problema neutro y el saber dialéctico », Éndoxa : Series Filosóficas, 31 (2013), p. 279-298.
  • Gilson, É., « Autour de Pomponazzi. Problématique de l’immortalité de l’âme en Italie au début du xvie siècle », AHDLMA, 28 (1961), p. 163-279.
  • ———, "L'affaire de l'immortalité de l'âme à Venise au début du XVIe siècle", in Umanesimo europeo e umanesimo veneziano, ed. V. Branca (Firenze, 1963), p. 31-61
  • Graiff, F., "I prodigi e l'astrologia nei commenti di P. Pomponazzi al 'De caelo' alla 'Meteora' e al 'De generatione'", Medioevo, 2 (1976), p. 331-361
  • ———, «Aspetti del pensiero di Pietro Pomponazzi nelle opere e nei corsi del periodo bolognese», Annali dell’Istituto di filosofia dell’Università di Firenze (1979), p. 69-130
  • Kristeller, P.O., «Two Unpublished Questions on the Soul of Pietro Pomponazzi», Mediaevalia et Humanistica, 8 (1955), p. 76-101.
  • ———, Eight Philosophers of the Italian Renaissance, Stanford, 1964.
  • ———, Aristotelismo e sincretismo nel pensiero di Pietro Pomponazzi, Padova, Antenore, 1983
  • ———, Studies in Renaissance Thought and Letters, Rome: Storia e Letteratura,s 1993.
  • Kraye, J., “Pietro Pomponazzi (1462–1525): Secular Aristotelianism in the Renaissance”, in Philosophers of the Renaissance, P.R. Blum (ed.), Washington, DC: The Catholic University of America Press, 2010, 92–115.
  • Martin, C., Renaissance Meteorology: Pomponazzi to Descartes, Baltimore: Johns Hopkins University Press, 2011.
  • –—–—, Subverting Aristotle: Religion, History, and Philosophy in Early Modern Science, Baltimore: Johns Hopkins, University Press, 2014
  • Nardi, B., Studi su Pomponazzi, Florence: Le Monnier, 1965.
  • Oliva, C., “Note sull’insegnamento di Pietro Pomponazzi”, Giornale critico della filosofia italiana, 7 (1926), p. 83–103, 179–90, 254–75.
  • Pagnoni-Sturlese, M.R., «I corsi universitari di Pietro Pomponazzi», Annali della Scuola Superiore di Pisa, Serie III, 7/2 (1977), p. 801-842
  • Perfetti, S., "Docebo vos dubitare. Il commento inedito di Pietro Pomponazzi al De partibus animalium (Bologna, 1521-24)", Documenti e Studi sulla tradizione filosofica medievale, 10 (1999), p. 439-466
  • Pine, M.L., «Pietro Pomponazzi, and the Scholastic Doctrine of Free Will», Rivista critica di storia della filosofia, 28 (1973), p. 3-27
  • ———, «Pietro Pomponazzi and the Medieval Tradition of God’s Foreknowledge», in : Philosophy and Humanism. Renaissance Essays in Honor of P.O. Kristeller, ed. E.P. Mahoney, Leiden, Brill, 1976, p. 100-115
  • ———, Pietro Pomponazzi: Radical Philosopher of the Renaissance, Padova, 1986.
  • ———, "P. Pomponazzi's Attack on Religion and the Problem of 'De fato'", in Atheismus im Mittelalter und in der Renaissance, ed. F. Niewöhner / O. Pluta (Wiesbaden, 1999), p. 145-172
  • Poppi, A., Saggi sul pensiero inedito di Pietro Pomponazzi, Padova, Antenore, 1970
  • –––—, “Fate, Fortune, Providence and Human Freedom”, in The Cambridge History of Renaissance Philosophy, C.B. Schmitt, Quentin Skinner, and J. Kraye, Cambridge: Cambridge University Press, 1988, p. 641–67.
  • Ramberti, R., Il problema del libero arbitrio nel pensiero di Pietro Pomponazzi, Florence: Olschki, 2007
  • Regnicoli, L., Processi di diffusione materiale delle idee. I manoscritti del « De incantationibus » di Pietro Pomponazzi, Florence, 2011.
  • Renan, E., Averroès et l’averroïsme: essai historique, Paris, A. Durand, 1852[8].
  • Sellars, J., “Pomponazzi Contra Averroes on the Intellect”, British Journal for the History of Philosophy, 24/1 (2016), p. 45–66.
  • Sgarbi, M. (ed.), Pietro Pomponazzi: Tra tradizione e dissenso, Florence: Olschki, 2010.
  • Tavuzzi, M., O.P., "Silvestro da Prierio and the Pomponazzi Affair", Renaissance and Reformation 19/2 (1995), p. 47-62
  • Weil, E., La philosophie de Pietro Pomponazzi (1932), Paris, Vrin, 1986
  • Wilson, C., “Pomponazzi's Criticism of Calculator”, Isis 44 (1953), p. 355-363

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Renan, E., Averroès et l’averroïsme: essai historique, Paris, A. Durand, 1852.
  2. Cf. article "Pomponace" dans le Dictionnaire historique et critique
  3. Liste des oeuvres établie d'après le site Scholasticon. Pour une rencension des manuscrits et une bibliographie plus complète des enseignements (reportationes), voir : C.H. Lohr, Latin Aristotle Commentaries, II : Renaissance Authors, Florence, Olschki, 1988, et F.P. Raimondi et J.M. García Valverde, Tutti i trattati peripatetici, Milan, Bompiani, 2013, p. 2715-2769.
  4. « bibliotheca Augustana », sur www.hs-augsburg.de (consulté le )
  5. (la) Pietro Pomponazzi, Tractatus acutissimi utillimi et mere peripatetici: De intensione et remissione formarum ac de parvitate et magnitudine; De reactione; De modo agendi primarum qualitatum; De immortalitate animae; Apologia libri tres; Contradictoris tractatus doctissimus; Defensiorum autoris; Approbationes rationum Defensorii per fratrem Chrysostomum OP; De nutritione et augmentatione, Venezia, , 279 p. (lire en ligne)
  6. Craig Martin, « Pietro Pomponazzi », dans The Stanford Encyclopedia of Philosophy, Metaphysics Research Lab, Stanford University, (lire en ligne)
  7. « Pomponazzi, Pietro - Scholasticon », sur scholasticon.msh-lse.fr (consulté le )
  8. Ernest Renan, Averroès et l’averroïsme: essai historique, Paris, Auguste Durand, , XII-367 p. (lire en ligne)