Polluant organique persistant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir POP.

Les polluants organiques persistants (POP) sont des molécules définies par les propriétés suivantes :

  • toxicité : elles présentent un ou plusieurs impacts nuisibles prouvés sur la santé humaine et l'environnement ;
  • persistance dans l'environnement : ce sont des molécules qui résistent aux dégradations biologiques naturelles ;
  • bioaccumulation : inhalées ou ingérées, les molécules s'accumulent dans les tissus vivants (cerveau, foie, tissu adipeux). Leur quantité s'accroît tout au long de la chaîne alimentaire et peut se transmettre à la descendance par le lait et par les œufs ;
  • transport longue distance : de par leurs propriétés de persistance et de bioaccumulation, ces molécules ont tendance à se déplacer sur de très longues distances et se déposer loin des lieux d'émission, typiquement des milieux chauds (à forte activité humaine) vers les milieux froids (en particulier l'Arctique et les Alpes)[1].,[2].

Effets environnementaux[modifier | modifier le code]

Effets sur la santé humaine[modifier | modifier le code]

L'exposition aux POPs (in utero, et chronique la vie durant) augmente le risque de :

Exemples de POP[modifier | modifier le code]

On classe divers polluants parmi les POPs, comme les dioxines, les furanes, le DDT.
Pour l'ONU, sont officiellement classés (annexe 2) comme POPs à éliminer 12 substances chimiques industrielles très dangereuses, dont :

Une annexe C prévoit la réduction de la production non intentionnelle des polychlorodibenzodioxines et dibenzofuranes (PCDD/PCDF), hexachlorobenzène (HCB) et polychlorobiphényles (PCB).

Un comité d'élimination des PCB est également envisagé en 2009 avec une fonction d'observation et d'évaluation du déclin ou non de l'utilisation des PCB[15].

Neuf produits chimiques supplémentaires (pesticides ou retardateurs de flamme) ont été ajoutés lors de la conférence de Genève du 4 au 8 mai 2009[15],[16] à la liste de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) :

Beaucoup de ces substances sont connues, mais on peut compter au total 23 types de Polluants Organiques Persistants au total, qu'ils soient produits à cause de l'agriculture ou de l'industrie, intentionnellement ou non.

Principaux POP[modifier | modifier le code]

Les POP sont régies par un cycle, semblable à celui de l'eau avec des différences au niveau de la température d'évaporation dans l'air sous un climat chaud, de la concentration qui est emportée et entrainée par les vents vers des lieux de bio-accumulation, et de la condensation et de la retombée de ces POP sous un climat froid[17].

De plus, une nouvelle propriété, appelée la bio-amplification, est introduite.

La bio-accumulation est un accroissement de la quantité des POP tout le long d'une famille animale (Vache et veau, cheval et poulain, ...) tandis que la bio-amplification[18] (ou bio-magnification) est

un accroissement de la quantité de POP tout le long de la chaîne alimentaire, il s'agit donc d'une amplification inter-espèces qui peuvent est transmettre suivant un schéma de prédateur et proie[19].

Les PCB (polychlorobyphényls)[modifier | modifier le code]

Les polychlorobiphényles (PCB) ont commencé à être aperçus en 1990, issus de l'activité humaine dans les aciéries ou dans le domaine de la combustion. La production de PCB a largement augmenté dès la fin des années 1990, exclusivement dans le domaine de l'industrie, néanmoins, cette tendance est à la baisse du fait des nouvelles technologiques de production et d'énergie.

Les pesticides[modifier | modifier le code]

Les pesticides[20] (largement utilisés en agriculture) font également partie de la catégorie des POPs. Parmi les pesticides, on retrouve :

  • les herbicides : préparations chimiques ayant pour objectif de tuer la matière végétale
  • les insecticides : préparations de type phytosanitaire [21] qui tue les insectes
  • les parasiticides : responsables de la tuerie des parasites du sol
  • les fongicides : responsables de la mise à mort des champignons parasites

Les pesticides sont pour la plupart fabriqués en laboratoire en très grande quantité, ils sont donc d'origine purement chimique.

Les dioxines[modifier | modifier le code]

Les dioxines sont créés lors du processus de combustion et peut entrer dans la chaîne alimentaire et atteindre l'Homme[22], et de nombreux scandales éclatent à cause du fait que certains industriels ne respecte pas certaines directives européennes concernant pas exemple les plastiques bromés, avec la mise en cause du TCDD, ou dioxine de Seveso[23].

Sources principales de production de POP[modifier | modifier le code]

Ces polluants ont deux origines principales :

Textes internationaux traitant des POP[modifier | modifier le code]

Les polluants organiques persistants font l'objet de deux textes internationaux :

POP dans le sang[modifier | modifier le code]

Les POP sont particulièrement dangereux pour l'Homme car ces derniers peuvent entrer dans la chaîne alimentaire, par le biais des fruits de mer, de la viande, des œufs ou des produits laitiers; afin finalement de rejoindre hypothétiquement notre système sanguin[24].

Un taux de PCB élevé dans le sang a révélé, par une étude, un allongement du temps nécessaire pour la femme avant de tomber enceinte, on pourrait alors logiquement penser que la quantité de PCB dans le sang d'une femme peut très bien influer sur ses chances d'avoir une grossesse[24].

D'autres études[25] permettent également de prouver, par étude sanguine avec chromatographie GC, que des personnes sont plus sensibles d'accumuler les POP dans leurs corps selon leur environnement ou leur travail.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Polluants organiques persistants
  2. 4e Conférence paneuropéenne des ministres de l'environnement à Aarhus
  3. Ha MH, Lee DH, Jacobs DR. (2007) Association between serum concentrations of persistent organic pollutants and self-reported cardiovascular disease prevalence: results from the National Health and Nutrition Examination Survey, 1999-2002 ; Environ Health Perspect. 2007 Aug; 115(8):1204-9. (résumé)
  4. Lee DH, Jacobs DR, Porta M. (2007) Association of serum concentrations of persistent organic pollutants with the prevalence of learning disability and attention deficit disorder. J Epidemiol Community Health. 2007 Jul; 61(7):591-6. (Résumé)
  5. Nguyen AT, Nishijo M, Hori E, Nguyen NM, Pham TT, Fukunaga K, Nakagawa H, Tran AH, Nishijo H. (2013) Influence of Maternal Exposure to 2,3,7,8-Tetrachlorodibenzo-p-dioxin on Socioemotional Behaviors in Offspring Rats Environ Health Insights ; 7:1-14. Epub 2013 Feb 27.
  6. Lee DH, Lee IK, Song K, Steffes M, Toscano W, Baker BA, Jacobs DR Jr (2006) A strong dose-response relation between serum concentrations of persistent organic pollutants and diabetes: results from the National Health and Examination Survey 1999-2002 Diabetes Care. 2006 Jul; 29(7):1638-44 (résumé).
  7. Uemura H. Nihon Eiseigaku Zasshi (2012) Associations of exposure to dioxins and polychlorinated biphenyls with diabetes: based on epidemiological findings 2012 May; J Environ Monit. 2011 Feb;13(2):241-51. doi: 10.1039/c0em00400f. Epub 2010 Dec 2 (résumé).
  8. Uemura H. (2012) Associations of exposure to dioxins and polychlorinated biphenyls with diabetes: based on epidemiological findingsNihon Eiseigaku Zasshi. 2012 May; 67(3):363-74 (résumé)
  9. Lee DH, Lee IK, Porta M, Steffes M, Jacobs DR Jr. (2007) Relationship between serum concentrations of persistent organic pollutants and the prevalence of metabolic syndrome among non-diabetic adults: results from the National Health and Nutrition Examination Survey 1999-2002. Diabetologia. 2007 Sep; 50(9):1841-51. Epub 2007 Jul 12 (résumé).
  10. Lee DH, Lee IK, Jin SH, Steffes M, Jacobs DR Jr.(2007 ) Association between serum concentrations of persistent organic pollutants and insulin resistance among nondiabetic adults: results from the National Health and Nutrition Examination Survey 1999-2002 ; Diabetes Care. 2007 Mar; 30(3):622-8 (résumé)
  11. Ha MH, Lee DH, Son HK, Park SK, Jacobs DR Jr (2008 ) Association between serum concentrations of persistent organic pollutants and prevalence of newly diagnosed hypertension: results from the National Health and Nutrition Examination Survey 1999-2002. J Hum Hypertens. 2009 Apr; 23(4):274-86. Epub 2008 Oct 9 (résumé).
  12. Lind PM, van Bavel B, Salihovic S, Lind L (2012) Circulating levels of persistent organic pollutants (POPs) and carotid atherosclerosis in the elderly ; Environ Health Perspect. 2012 Jan; 120(1):38-43 (résumé)
  13. Axmon A, Rylander L, Rignell-Hydbom A. (2008) Reproductive toxicity of seafood contaminants: prospective comparisons of Swedish east and west coast fishermen's families Environ Health. 2008 May 28;7:20. doi: 10.1186/1476-069X-7-20.
  14. Aneck-Hahn NH, Schulenburg GW, Bornman MS, Farias P, de Jager C. J Androl. (2007) Impaired semen quality associated with environmental DDT exposure in young men living in a malaria area in the Limpopo Province, South AfricaMay-Jun 2007;28(3):423-34. Epub 2006 Dec 27 (résumé)
  15. a et b Communiqué du 4 mai du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE)
  16. (en) The 9 new POPs under the Stockholm Convention
  17. « http://omer7a.obs-mip.fr/mallette/fiches/POP-Polluants-Organiques-Persistants », sur omer7a.obs-mip.fr (consulté le 7 décembre 2017)
  18. « Biomagnification », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  19. « Équilibres prédateurs-proies », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  20. « Pesticide », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  21. « Produit phytosanitaire: définition et explications », sur aquaportail.com (consulté le 7 décembre 2017)
  22. Cancer et environnement, « Dioxines et cancer : Risques dioxine santé, risque cancer dioxine | Cancer et environnement », sur www.cancer-environnement.fr (consulté le 4 décembre 2017)
  23. « Le scandale des plastiques bromés, où en est on ? - CLCV Paris », CLCV Paris,‎ (lire en ligne)
  24. a et b Fabrice Payet, « Les polluants organiques persistants potentiellement responsables d’un allongement du délai nécessaire à concevoir une grossesse », sur www.pelagie-inserm.fr (consulté le 4 décembre 2017)
  25. (en) Pāvels Sudmalis, Mārīte Ārija Baķe et Juris Rotbergs, « Detection of Persistent Organic Pollutants in Blood Serum of Electricians and Welders in Latvia », Proceedings of the Latvian Academy of Sciences. Section B. Natural, Exact, and Applied Sciences., vol. 70, no 5,‎ (ISSN 1407-009X, DOI 10.1515/prolas-2016-0050, lire en ligne)