Point limite zéro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Point limite zéro
Titre original Vanishing Point
Réalisation Richard C. Sarafian
Scénario Guillermo Cain
Acteurs principaux
Sociétés de production Cupid Productions
20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Road movie
Durée 98 minutes
Sortie 1971

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Point limite zéro (Vanishing Point) est un road movie britanno-américain de Richard C. Sarafian sorti en 1971.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Kowalski fait le pari qu'il peut convoyer une Dodge Challenger R/T blanche, de Denver à San Francisco en quinze heures. Il s'ensuit une course-poursuite avec la police des États qu'il traverse. Dans sa course, il est aidé par un animateur radio noir et aveugle, Super Soul. On apprend au long du film que Kowalski a combattu au Viêt Nam, puis qu'il a été tour à tour policier, puis pilote de motos et de Nascar.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs non crédités :

Production[modifier | modifier le code]

Le héros conduit une Dodge Challenger RT blanche.

Développement[modifier | modifier le code]

Le film est écrit par Guillermo Cain, d'après une histoire de Malcolm Hart. Guillermo Cain est en réalité un pseudonyme utilisé par l'écrivain cubain Guillermo Cabrera Infante. Le réalisateur raconte qu'à l'époque du film, Guillermo Cabrera Infante était « frêle, hypocondriaque et ne se déplaçait nulle part sans sa trousse à pharmacie. Il craignait tout, les microbes, les avions, les voitures. »

Casting[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Richard C. Sarafian voulait Gene Hackman pour le rôle principal, mais le directeur de la Fox Richard Zanuck impose Barry Newman[1].

Charlotte Rampling a tourné une scène où elle est auto-stoppeuse ; cette scène existait dans la version internationale de 1971, mais elle a été supprimée dans la version diffusée aux États-Unis.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film est tourné en seulement 28 jours par une équipe limitée de 19 personnes.

Cinq Dodge Challenger sont utilisées durant le tournage des folles scènes de poursuite[1].

Le budget initial de 1 400 000 $ est alors dépassé de 14 000 $[1].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Vanishing Point
Bande originale de divers artistes
Sortie
Enregistré 1970
Durée 40:51
Genre country, rock, pop
Producteur Pete Carpenter, Mike Post, Jimmy Bowen, Tom Thacker
Label A&M Records, Amos Records
Critique

À l'origine, le réalisateur Richard C. Sarafian voulait utiliser l'album Motel Shot de Delaney & Bonnie comme bande originale[2]. Cependant, le directeur du département musique de la Fox de l'époque, Lionel Newman, refuse en raison de droits d'auteur trop chers pour le studio. Le réalisateur suggère alors d'engager Randy Newman, mais le studio refuse également[2]. Après avoir vu le film, Jimmy Bowen compose 3 morceaux originaux. Bonnie & Friends apparaissent quant à eux dans le film dans les rôles des chanteurs de musique chrétienne en compagnie de la chanteuse Rita Coolidge et de David Gates au piano.

Nobody Knows est la première chanson interprétée par Kim Carnes, créditée « Kim & Dave ». Elle a également écrit Sing Out for Jesus chantée par Big Mama Thornton.

Liste des titres
No Titre Auteur(s) Durée
1. Super Soul Theme (The J.B. Pickers) Jimmy Bowen 1:50
2. The Girl Done Got It Together (Bobby Doyle) Mike Settle 2:47
3. Where Do We Go From Here? (Jimmy Walker) Mike Settle 2:53
4. Welcome to Nevada (Jerry Reed) Barnhill, Lanier 1:52
5. Dear Jesus God (Bob Segarini and Randy Bishop) Segarini, Bishop 3:57
6. Runaway Country (Doug Dillard Expedition) Doug Dillard, Byron Berline 4:09
7. You Got to Believe (Delaney, Bonnie & Friends) Delaney Bramlett 3:00
8. Love Theme (Jimmy Bowen Orchestra) Jimmy Bowen 2:40
9. So Tired (Eve) Creamer, Sliwin, Temmer 2:10
10. Freedom of Expression (The J.B. Pickers) Jimmy Bowen 5:48
11. Mississippi Queen (Mountain) West, Laing, Pappalardi, Rea 2:32
12. Sing Out for Jesus (Big Mama Thornton) Kim Carnes 1:47
13. Over Me (Bob Segarini and Randy Bishop) Bob Segarini, Randy Bishop 3:04
14. Nobody Knows (Kim & Dave) Mike Settle 2:22
40:51

Remake[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

  • La scène d'introduction du film Mad Max de George Miller reprend presque plan pour plan une scène centrale de Point limite zéro. On peut également rapprocher les noms des deux héros : Rockatansky dans Mad Max rappelle Kowalski dans Point limite zéro.
  • Le titre original du film a inspiré au groupe britannique Primal Scream le nom de leur album publié en 1997, Vanishing Point. L'album a été conçu comme bande originale alternative au film. Sur ce même album se trouve un morceau intitulé Kowalski[3].
  • Les personnages féminins du film Boulevard de la mort de Quentin Tarantino font à de nombreuses reprises référence à Point limite zéro et notamment à la Dodge Challenger du héros qu'elles utilisent lors de la dernière poursuite.
  • Dans la chanson Breakdown issue de l'album Use Your Illusion II des Guns N' Roses, Axl Rose termine en citant un texte de Super Soul, extrait du film.
  • En 2003, le groupe de rock Audioslave sorti un single intitulé Show me how to live, où le clip contenait des plans du film et dont les membres du groupe se trouvaient à l'intérieur d'une Dodge Challenger blanche conduite par le chanteur lui-même. Ce clip a été banni de MTV pour la violence routière qu'il évoque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Secrets de tournage - AlloCiné.
  2. a et b (en) Siegel, Mike (2008). The Freedom of Speed. Cinema Retro. p. 30.
  3. Vortex, Drug & Rock n Roll, NME, 3 mai 1997.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]