Pli Rossmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple de pli Rossmann : un domaine d'une protéine décarboxylase de la bactérie staphylococcus epidermidis (PDB ID 1G5Q). L'image présente également la flavine mononucléotide liée.

Le pli Rossmann[1] (de l'anglais Rossmann fold) est un motif structural (en) protéique présent dans les protéines qui lient les nucléotides, particulièrement dans la nicotinamide adénine dinucléotide. La structure est composée de six feuillets bêta en parallèle liés à deux paires d'hélices alpha dans l'ordre topologique beta-alpha-beta-alpha-beta.

Le pli est nommé d'après le chercheur Michael Rossmann, qui a été le premier à souligner la fréquence de ce type de pli dans certains types de protéines de liaison, notamment les déshydrogénases[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Rossmann fold » (voir la liste des auteurs)

  1. Emmanuel Jaspard, « Structure du domaine liant le NAD(P)+ : le pli Rossmann », sur http://biochimej.univ-angers.fr, Université d'Angers
  2. (en) S. Rao et M. Rossmann, « Comparison of super-secondary structures in proteins », Journal of Molecular Biology, vol. 76, no 2,‎ 1973, p. 241–56 (PMID 4737475, DOI 10.1016/0022-2836(73)90388-4)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) I. Hanukoglu et T. Gutfinger, « cDNA sequence of adrenodoxin reductase. Identification of NADP-binding sites in oxidoreductases. », Eur J Biochem, vol. 180, no 2,‎ mars 1989, p. 479–84 (PMID 2924777, DOI 10.1111/j.1432-1033.1989.tb14671.x, lire en ligne)
  • (en) N. S. Scrutton, A. Berry et R. N. Perham, « Redesign of the coenzyme specificity of a dehydrogenase by protein engineering. », Nature, vol. 343, no 6253,‎ janvier 1990, p. 38–43 (PMID 2296288, DOI 10.1038/343038a0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]