Pli Rossmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple de pli Rossmann : un domaine d'une protéine décarboxylase de la bactérie staphylococcus epidermidis (PDB 1G5Q). L'image présente également la flavine mononucléotide liée.

Le pli Rossmann[1] (de l'anglais Rossmann fold) est un motif structurel (en) protéique présent dans les protéines qui lient les nucléotides, particulièrement dans le nicotinamide adénine dinucléotide. La structure est composée de six feuillets β en parallèle liés à deux paires d'hélices α dans l'ordre topologique β–α–β–α–β.

Le pli est nommé d'après le chercheur Michael Rossmann, qui a été le premier à souligner la fréquence de ce type de pli dans certains types de protéines de liaison, notamment les déshydrogénases[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel Jaspard, « Structure du domaine liant le NAD(P)+ : le pli Rossmann », sur http://biochimej.univ-angers.fr, Université d'Angers
  2. (en) S. Rao et M. Rossmann, « Comparison of super-secondary structures in proteins », Journal of Molecular Biology, vol. 76, no 2,‎ , p. 241–56 (PMID 4737475, DOI 10.1016/0022-2836(73)90388-4)

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Rossmann fold » (voir la liste des auteurs).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) I. Hanukoglu et T. Gutfinger, « cDNA sequence of adrenodoxin reductase. Identification of NADP-binding sites in oxidoreductases. », Eur J Biochem, vol. 180, no 2,‎ , p. 479–84 (PMID 2924777, DOI 10.1111/j.1432-1033.1989.tb14671.x, lire en ligne)
  • (en) N. S. Scrutton, A. Berry et R. N. Perham, « Redesign of the coenzyme specificity of a dehydrogenase by protein engineering. », Nature, vol. 343, no 6253,‎ , p. 38–43 (PMID 2296288, DOI 10.1038/343038a0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]