Appui feu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'appui feu est une technique militaire qui consiste à délivrer des feux (d'artillerie, de navires ou d'aéronefs), la plupart du temps de manière indirecte (sans que les armes ne soient en vue directe de la cible) pour appuyer les troupes au sol, que ce soit pour des missions offensives ou défensives.

L'appui-feu est défini par le Département de la défense des États-Unis comme « des feux qui soutiennent directement des forces d'opérations terrestres, maritimes, amphibies et spéciales pour engager des forces ennemies, des formations de combat et des installations dans la poursuite d'objectifs tactiques et opérationnels »[1]. En règle générale, l'appui-feu est assuré par de l'artillerie ou un appui aérien rapproché (généralement dirigé par un observateur avancé), et est utilisé pour préparer le champ de bataille ou, plus optimiste, pour déterminer l'issue de la bataille. Les navires de guerre, par exemple, fournissent depuis longtemps un soutien par des tirs navals. Les observateurs d'artillerie permettent d'ajuster le tir. L'appui-feu est utilisé depuis l'avènement des canons de guerre comme artillerie. L'appui-feu, comme extension, est le mariage de l'artillerie avec les forces au contact. C'est la capacité directe d'utiliser correctement l'artillerie. Il est distinct du tir direct, qui est fourni par les forces en contact.

Les unités de mêlée utilisent souvent des équipes d'appui-feu (ou Fire support Team - FST) montées sur des véhicules de soutien avancé pour observer et ajuster le tir.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Fire support » (voir la liste des auteurs).
  1. « fire support », www.dtic.mil (consulté le 1er octobre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]