Phineas Newborn Jr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Phineas Newborn Jr
Description de l'image defaut.svg.
Informations générales
Naissance
Whiteville, Tennessee
Décès (à 57 ans)
Memphis, Tennessee
Activité principale Pianiste et compositeur
Genre musical Jazz
Instruments Piano
Influences Art Tatum, Bud Powell, Erroll Garner

Phineas Newborn Jr est un pianiste de jazz, né le à Whiteville (Tennessee) et mort le à Memphis (Tennessee).

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans la lignée d'Art Tatum, Oscar Peterson ou Bud Powell, Newborn est né dans une famille de musiciens. Son frère, (Edwin) Calvin Newborn est guitariste. Il a tout d'abord joué dans une formation rhythm and blues dirigée par Tuff Green et avec son père, Phineas (ou Phinus) Newborn Sr, qui est batteur et chef d'orchestre. Ils accompagneront notamment B.B. King lors de ses premiers enregistrements en 1949-1950. Ses premiers enregistrements reçurent aussi les encouragements de l'harmoniciste de blues Big Walter Horton avec qui il enregistrera 4 morceaux en juin 51. En 1952, il est le pianiste de l'orchestre de Lionel Hampton (et apprend le vibraphone au passage). Après une période militaire il abandonne le rhythm and blues et, encouragé par Count Basie qui l'a entendu à Memphis, part pour New York à partir de 1956[1]. Il enregistre rapidement ses premiers albums en tant que leader (souvent accompagné par son frère guitariste). Il sera partenaire de Charles Mingus pour enregistrer la musique du film Shadows de John Cassavetes (1958). Sa réputation s'étend et à l'automne 1958, il participe à la tournée Jazz from Carnegie Hall (avec Oscar Pettiford, Kenny Clarke, J.J. Johnson, Kai Winding, Red Garland, Zoot Sims et Lee Konitz) qui passera par Manchester, Londres, Amsterdam, Stockholm, Paris, Berlin et Munich. Il sera à nouveau en Europe, à Rome, l'année suivante.

A partir de 1961, il enregistre à plusieurs reprises pour Contemporary Records, le plus souvent en trio, mais aussi comme sideman aux côtés Teddy Edwards et Howard McGhee ou auprès de la chanteuse Helyne Stewart. S'il a les honneurs d'un programme de télévision en 1962 (Jazz Scene USA), on commence aussi à lui reprocher trop de facilité et pas assez "d'inspiration".

Après une éclipse au disque de quelques années, il revient au milieu des années 1970 avec un impressionnant album en solo chez Atlantic. Il retrouve alors le chemin des studios et même des festivals internationaux. Il sera ainsi présent aux festivals de jazz de Montreux et d'Antibes Juan les Pins en 1979. Des problèmes de santé le maintiendront à nouveau à l'écart malgré de trop rares apparitions de 1986 à 1989, année où il meurt à Memphis, atteint d'un cancer du poumon, âgé de seulement 57 ans.

Phineas Newborn Jr, très virtuose, est influencé par le bebop, le blues et le swing à la Count Basie, ainsi que par l'étude du piano « classique » : on retrouve dans son jeu du contrepoint à la Bach, et il cite la Sonatine de Ravel dans l'introduction de sa version de Lush Life[2]. Il se distingue par une technique impressionnante de la main gauche (on peut écouter à ce titre Blues Theme For Left Hand Only, 1959), sans doute développée pendant sa pratique du boogie-woogie durant sa jeunesse ; un jeu riche de block chords, de phrases aux deux mains à deux octaves d'intervalle ou en miroir[1]...

Discographie[modifier | modifier le code]

Disques enregistrés et/ou publiés sous son nom[modifier | modifier le code]

  • 1956 : The Piano Artistry of Phineas Newborn Jr enregistré les 3 et au studio de Rudy Van Gelder (Hackensack, New-Jersey) avec Oscar Pettiford (basse), Kenny Clarke (batterie) et Calvin Newborn (guitare) (Atlantic), Red
  • 1956 : Phineas Rainbow enregistré en avec Calvin Newborn (guitare), George Joyner (basse) et Philly Joe Jones (batterie) (RCA)
  • 1957 : While My Lady Sleeps enregistré en 1957 avec l'orchestre de Denis Farnon (RCA)
  • 1957 : Phineas Newborn Plays Harold Arlen's Music from Jamaica enregistré en (RCA)
  • 1958 : Fabulous Phineas enregistré les et à New-York avec Calvin Newborn (guitare), George Joyner (basse) et Denzil Best (batterie) (RCA)
  • 1958 : Piano Portraits enregistré les 17 et avec John Simmons (basse) et Roy Haynes (batterie) (Roulette Records)
  • 1958 : Stockholm Jam Session, volume 1 & 2 enregistré "live" le avec Benny Bailey (trompette), Oscar Pettiford (basse) et Rune Carlsson (batterie) (SteepleChase)
  • 1959 : Phineas Plays Again enregistré le à Rome avec Carlo Loffredo (basse) et Sergio Pissi (batterie) (Edizioni Dell'Isola)
  • 1959 : I Love a Piano enregistré du 26 au à New York avec John Simmons (basse) et Roy Haynes (batterie) (Roulette Records)
  • 1961 : A World of Piano enregistré le et le à Los Angeles avec Paul Chambers (basse) et Philly Joe Jones (batterie) (16/10) ou Sam Jones (basse) et Louis Hayes (batterie) (21/11) (Contemporary Records)
  • 1962 : The Great Jazz Piano of Phineas Newborn Jr. enregistré le avec Leroy Vinnegar (basse) et Milt Turner (batterie) et le avec Sam Jones et Louis Hayes à Los Angeles (même session que A World of Piano) (Contemporary Records)
  • 1964 : The Newborn Touch enregistré le à Los Angeles avec Leroy Vinnegar (basse) et Frank Butler (batterie) (Contemporary Records)
  • 1969 : Please Send Me Someone to Love enregistré les 12 et à Los Angeles avec Ray Brown (basse) et Elvin Jones (batterie) (Contemporary Records)
  • 1969 : Harlem Blues enregistré les 12 et à Los Angeles avec Ray Brown (basse) et Elvin Jones (batterie) (Contemporary Records)
  • 1975 : Solo Piano enregistré en 1975 à Memphis, Tennessee (Atlantic)
  • 1975 : Solo enregistré en 1975 à Memphis, Tennessee
  • 1976 : Back Home enregistré les 17 et à Los Angeles avec Ray Brown (basse) et Elvin Jones (batterie) (Contemporary Records)
  • 1976 : Look Out - Phineas Is Back enregistré les 7 et à Los Angeles avec Ray Brown (basse) et Jimmy Smith (batterie) (Pablo Records)
  • 1979 : Tivoli Encounter enregistré le à Copenhague (au Jazzhus 'Stukefter', Tivoli Gardens) avec Jasper Lundgaard (basse) et Bjarne Rostvold (batterie) (Storyville records)
  • 1986 : C Jam Blues enregistré du 2 au à Los Angeles avec Ray Brown (basse) et Marvin "Smitty" Smith (batterie)
  • 1987 : I've Something To Say - Phineas Is Back enregistré les 11 et à New-York avec Jamil Nasser (basse) et Tony Reedus (batterie) (Emarcy)

Autres enregistrements auxquels il a participé[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Dictionnaire du Jazz, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1994.
  2. Arnaud Merlin, « Phineas Newborn, avec Vincent Bourgeyx », Le Matin des musiciens du mardi, sur francemusique.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]