Rudy Van Gelder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rudy Van Gelder
Image dans Infobox.
Rudy Van Gelder (3e à partir de la gauche) avec le Roger Dawson Septet devant le Van Gelder Recording Studio à Englewood Cliffs (1976).
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Salus University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Label
Genre artistique
Distinctions

Rudolph Van Gelder, dit Rudy Van Gelder, né le à Jersey City (New Jersey) et mort le , est un ingénieur du son américain spécialisé dans le jazz. Il est considéré comme l'un des plus grands ingénieurs du son de l'histoire de la musique et fait figure de légende des enregistrements de jazz[1]. Il a enregistré les plus grands noms du jazz tels que Miles Davis, Cal Tjader, Thelonious Monk, Sonny Rollins, Joe Henderson, Grant Green, Wayne Shorter, Horace Silver, Art Blakey, Herbie Hancock, Antônio Carlos Jobim, George Benson ou John Coltrane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Depuis ses débuts professionnels dans les années 1950, Rudy Van Gelder a enregistré, mixé et mastérisé plus de 2 100 albums, selon All Music Guide to Jazz dont 67 réalisations en collaboration avec John Coltrane. Il travaille avec Blue Note dès 1952, et par la suite pour de grands labels dont Prestige Records, Savoy Records, Verve, Impulse!, et surtout CTI Records pour qui il a réalisé pratiquement tous les enregistrements.

Rudy Van Gelder a créé le Van Gelder Recording Studio à Englewood Cliffs (New Jersey, USA) en 1959 qui se consacra surtout à la production de disques jazz.

Le « son » de Van Gelder[modifier | modifier le code]

Van Gelder était discret sur ses méthodes d'enregistrement, laissant les fans et les critiques spéculer sur ses techniques. Il allait jusqu'à déplacer les microphones lorsque des groupes étaient photographiés en studio[2]. Ses techniques d'enregistrement sont souvent admirées par ses fans pour leur transparence, leur chaleur et leur présence. Richard Cook a qualifié la méthode caractéristique de Van Gelder d'enregistrement et de mixage du piano d'« aussi importante que le jeu des pianistes ». Le président et producteur de Blue Note, Alfred Lion, critiquait Van Gelder pour ce qu'il estimait être un abus excessif de la réverbération. Il définissait en plaisantant ce trait de caractère comme « la spécialité de Rudy »[3]. Malgré sa notoriété dans les enregistrements de jazz, certains artistes évitaient le studio de Van Gelder. Le bassiste et compositeur Charles Mingus refusait d’enregistrer avec lui. Lors d'un blindfold test en 1960, Mingus déclara à Leonard Feather que Van Gelder « essayait de changer la tonalité des artistes. Je l'ai vu faire, je l'ai vu faire, je l'ai vu enregistrer Thad Jones, et à la façon qu'il a de le placer au micro, il peut changer tout le son. C'est pourquoi je ne vais jamais chez lui ; il a gâché le son de ma basse »[4],[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Sont recensés ici quelques albums de musique pour lesquels Rudy Van Gelder est crédité comme ingénieur du son :

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rudy Van Gelder », Steve Huey, sur allmusic.com
  2. (en)David Simons, Studio Stories, Backbeat Books, 2004, p. 187
  3. (en)Cook, Richard (2003). Blue Note Records: The Biography. Boston: Justin Charles. (ISBN 1-932112-10-3).
  4. (en) Charles Mingus et Leonard Feather, « Blindfold Test: Charles Mingus, Part 2 », Down Beat, (consulté le 25 août 2016)
  5. Priestley, Brian (1984). Mingus: A Critical Biography. Da Capo Press. (ISBN 0-306-80217-1)
  6. Dos de la pochette de l’album avec le liner-note. Consultation du 08 juillet 2020.
  7. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Jutta Hipp at the Hickory House, Vol. 1 », sur allmusic.com (consulté le 3 octobre 2020).
  8. (en) Discogs : Jutta Hipp – At The Hickory House Volume 1
  9. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Jutta Hipp at the Hickory House, Vol. 2 », sur allmusic.com (consulté le 3 octobre 2020).
  10. « At the Hickory house. Volume 1 », BNF
  11. (en) « Blue Note Records Catalog: 1500 series », sur jazzdisco.org (consulté le 3 octobre 2020).
  12. (en) Jaquette du CD Jutta Hipp with Zoot Sims, CD Blue Note 93178, RVG édition, 2008.
  13. (en) Jim Todd, « Patterns of Jazz », sur allmusic.com (consulté le 9 septembre 2020).
  14. (en) Discogs : Patterns of Jazz
  15. Discogs : Lee Konitz – Inside Hi-Fi - réédition 1987
  16. (en) « Projazz : Lee Konitz – Inside Hi-Fi », Projazz
  17. (en) Michael Fremer, « Jazz Great Lee Konitz, R.I.P. », Analog Planet,
  18. (en) Scott Yanow, « With These Hands », sur allmusic.com (consulté le 31 octobre 2020).
  19. (en) Discogs : With These Hands
  20. (en) Jaquette du CD Red Garland's Piano, CD Prestige 0025218810920, 2006.
  21. (en) Scott Yanow, « Gene Ammons - Blue Gene », sur allmusic.com (consulté le 4 février 2021).
  22. (en) Mark Keresman, « Gene Ammons - Boss Tenor », sur allmusic.com (consulté le 5 février 2021).
  23. (en) Jaquette du CD Red Alone, Red Garland, CD Moodsville OJCCD-1102-2.
  24. (en) Jaquette du CD Royal Flush, Donald Byrd, CD Blue Note RVG Edition 0946 3 62632 2 9.
  25. (en) « Settin' the Pace », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  26. (en) « Rudolph "Rudy" Van Gelder : 2009 NEA Jazz Master », sur nea.gov, mai 2009, consulté le 18 mai 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]