Philippe Maupas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Maupas
Description de l'image Maupas ter.JPG.
Naissance
Toulon (Var)
Décès (à 41 ans)
Tours (Indre-et-Loire)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession
microbiologiste
Formation
vétérinaire, pharmacien, médecin

Compléments

Découvreur du vaccin contre l'hépatite B

Philippe Maupas, né le à Toulon (Var) et mort le à Tours (Indre-et-Loire), est un virologue français.

Il est connu pour avoir mis au point le premier vaccin contre l'hépatite B en 1976, ce qui faisait de lui un candidat potentiel au prix Nobel de physiologie ou médecine[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

De formation très éclectique, Philippe Maupas a obtenu de nombreux diplômes :

Il fut professeur de microbiologie et doyen de la faculté de pharmacie de Tours. La faculté de sciences pharmaceutiques de Tours a pris le nom de Philippe Maupas le 8 février 1996[4]. Philippe Maupas faisait ses cours en amphithéâtre sans note et n'utilisait pas le micro.[réf. nécessaire] Précédé d'une réputation scientifique lors de son arrivée à la faculté de médecine de Tours (où il a obtenu son doctorat en médecine), il savait captiver les étudiants grâce à une élocution claire et une voix forte. Sa disparition a laissé un grand vide. Il était apprécié et aimé des étudiants.

Philippe Maupas meurt dans un accident de la route le 6 février 1981.

Le vaccin contre l'hépatite B[modifier | modifier le code]

Les travaux scientifiques marquants de Philippe Maupas concernent le virus de l'hépatite B :

  • Découverte du premier vaccin contre l'hépatite B et application à la prévention de cette maladie chez l'homme (1976). L'originalité de ce vaccin réside dans la nature et la source de l'antigène vaccinal qui est préparé à partir de l'antigène Hbs extrait du plasma sanguin des porteurs du virus de l'hépatite B et inactivé par le formol. Le vaccin a été expérimenté pour la première fois au service d'hémodialyse du CHU de Tours. Dans la grande tradition pastorienne, Maupas et ses collaborateurs se sont d'abord injecté mutuellement la préparation vaccinale[5]. Ce type de vaccin est encore utilisé de nos jours mais la plupart des vaccins actuels sont fabriqués par la technologie de l'ADN recombinant.
  • Confirmation de la relation étiologique entre le virus de l'hépatite B et le cancer primitif du foie. À la suite des résultats de la vaccination contre l'hépatite B en France, Ph. Maupas entreprend avec le doyen L. Diop Mar un programme de recherche médicale « Prévention Hépatite - Hépatome » au Sénégal, pays de forte endémie d'hépatite B[6].
  • Il a également travaillé sur les zoonoses en particulier la fièvre aphteuse[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d'autorité international virtuel • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • WorldCat
  • (en) Nivet H, Drucker J, Dubois F, Goudeau A, Coursaget P, Rolland JC, Grenier B, Maupas P., « Vaccine against hepatitis B in children : prevention of hepatitis in a pediatric hemodialysis unit », Int J Pediatr Nephrol., vol. 3, no 1,‎ 1982 mar, p. 25-8
  • (en) Maupas P, Chiron JP, Barin F, Coursaget P, Goudeau A, Perrin J, Denis F, Mar ID., « Efficacy of hepatitis B vaccine in prevention of early HBsAg carrier state in children. Controlled trial in an endemic area (Senegal) », Lancet, vol. 8215, no 1,‎ 1981 feb 7, p. 289-92.
  • (en) Maupas P, Chiron JP, Goudeau A, Coursaget P, Perrin J, Barin F, Denis F, Diop Mar I., « Active immunization against hepatitis B in an area of high endemicity. Part II: Prevention of early infection of the child », Prog Med Virol, no 27,‎ , p. 185-201.
  • Barin F, André M, Coursaget P, Gutman N, Hubert M, Goudeau A, Maupas P (trad. authors), « (Hepatitis B vaccine: characterization of the polypeptides of hepatitis B surface antigen) », Ann Microbiol (Paris), vol. 4, no 130 A,‎ 1979 may-jun, p. 505-10 (PMID 507623)
  • (en) Doniach D, Bottazzo GF, Maupas P, Coursaget P, Goudeau A, « Safety of hepatitis-B vaccines: no evidence of autoimmunity », Lancet, no 8118,‎ , p. 721.
  • (en) Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P, Baudin S, Geslin N., « Vaccine against hepatitis B--18 months prevention in a high risk setting », Med Microbiol Immunol, vol. (1-4), no 166,‎ 1978 nov 17, p. 109-18.
  • Barin F, André M, Goudeau A, Coursaget P, Maupas P., « Large scale purification of hepatitis B surface antigen (HBsAg) », Ann Microbiol (Paris), vol. 129B, no 1,‎ 1978 jul, p. 87-100.
  • Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P, « Hepatitis B vaccine : efficacy in high-risk settings, a two-year study », Intervirology, vol. 10, no 3,‎ , p. 196-208.
  • Maupas P, Coursaget P, Goudeau A, Dricker J, André M, Barin F, Raynaud B, Bagros P, Pengloan J, Baudin S, Geslin N, Guéveler C, « Vaccination, a method of hepatitis B prevention », Rev Prat, vol. 27, no 29,‎ 1977 mai 21, p. 1919-30.
  • Pengloan J, Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P, Grenier B, « Efficacy of vaccine against hepatitis B: epidemiological data », Proc Eur Dial Transplant Assoc, no 14,‎ , p. 215-21.
  • Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P, Baudin S, « Vaccination against hepatitis B in man », Nouv Presse Med, vol. 6, no 1,‎ 1977 jan, p. 27-31
  • Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P, « Immunisation against hepatitis B in man », Lancet, no 7974,‎ 1976 jun 26, p. 1367-70.
  • Aron E, Maupas P, « Stimulation of Australia antigen production », Med Chir Dig, vol. 2, no 4,‎ , p. 205-9.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il collabora en effet avec Baruch Samuel Blumberg, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1976 pour sa découverte de l’antigène de surface de l’hépatite B (AgHbs) qui avait ouvert la voie à la réalisation d’un vaccin.
  2. Maupas, Thèse de doctorat vétérinaire : Contribution à l'étude de la flore lactique du tube digestif. Action bactéricide du yaourt, , 80 p. (présentation en ligne)
  3. a, b et c Chiron, Coursaget et Yvonnet 1998
  4. Site de la faculté de pharmacie de Tours
  5. Guillaumin, Actualité des nouvelles engéniéries de la formation et du social, (réimpr. Colloque), 239 p., « 4 », page 148
  6. (en) Maupas P., Coursaget P., Goudeau A., Drucker J., Barin F., Perrin J., Chiron JP., Denis F., Diop Mar I., HBV infection and hepatoma : epidemiological, clinical and virology study in Senegal. Perspective of prevention by active immunization, vol. 7 : Viruses in naturally occurring cancer, New york: Gold Spring Harbor, Essex M., Torado G. eds, , 481-508. p.
  7. Maupas, Recherches sur la culture de la lignée cellulaire BHK 21 en suspension. Propriétés biologiques du virus aphteux obtenu sur ce système cellulaire, S.l. n.d., (OCLC 31037022)
    Thèse. Sciences. nat. Poitiers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jen-Paul Chiron, Pierre Coursaget et Bernard Yvonnet, « Philippe Maupas : Inventeur du vaccin contre l'hépatite B », Revue d'histoire de la pharmacie, vol. 86, no 319,‎ 1998, p. 279-292 (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • X Michaux, Philippe Maupas. Sa vie. Son œuvre, Thèse de Doctorat Vétérinaire (Lyon), , 138 p.
  • François Denis, Christian Trépo, Virus des hépatites B et Delta, Elsevier Masson, coll. « Guides médi/BIO », , 242 p. (ISBN 2842995937)