Philip MacDonald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MacDonald.
Philip MacDonald
Alias
Oliver Fleming, Martin Porlock, Anthony Lawless, W. J. Stuart
Naissance
Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès (à 80 ans)
Woodland Hills, Los Angeles, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

  • La Nurse qui disparut (1938)
  • La Liste d'Adrian Messenger (1959)

Philip MacDonald, né le à Londres, en Angleterre, et mort le à Woodland Hills, un quartier de Los Angeles, en Californie, est un écrivain, dramaturge et scénariste britannique, auteur de plusieurs romans policiers, notamment ceux ayant pour héros le colonel Anthony Ruthven Gethryn.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, Philip MacDonald s'engage dans la cavalerie en Mésopotamie. Après la guerre, il sera entraîneur de chevaux pour l'armée britannique et participe également à des spectacles équestres.

Il amorce sa carrière littéraire par deux romans écrits en collaboration avec son père et publiés sous le pseudonyme d'Olivier Fleming.

En 1924, il signe seul Le Crime d'Abbotshall (The Rasp), où apparaît son détective récurrent, le colonel Gethryn, héros d'une douzaine d'enquêtes. Sous le pseudonyme de Martin Porlock, il publie en outre trois romans, dont Rex, où un serial killer agresse uniquement des policiers en uniforme et en service.

Ses récits criminels, où la détection s'allie au suspense avec un parfait sens de l'équilibre, lui assurent une place enviable parmi les grands auteurs de l'Âge d'or du roman d'énigme en Angleterre. Il « fait partie, avec Francis Beeding, des auteurs anglais qui ont contribué brillamment à renouveler le genre policier au cours des années 1930 »[1]. De fait, « l'apport de MacDonald au genre est double : il met au point la technique du suspense (La Nurse qui disparut) et perfectionne le roman-puzzle (L'Homme aux chats) »[2].

Hollywood l'attire bientôt et lui permet de déployer ses qualités de conteur dans une intense activité de scénariste. Il participe notamment au scénario de Rebecca d'Alfred Hitchcock, invente pour l'écran certaines des aventures de Mr. Moto (en) et de Charlie Chan et adapte Le Récupérateur de cadavres pour Robert Wise. Des romans de MacDonald ont, pour leur part été adaptés au cinéma, souvent sous sa supervision, notamment La Liste d'Adrian Messenger (The List of Adrian Messenger) par John Huston en 1963. Dans ce film, connu en français sous le titre Le Dernier de la liste, George C. Scott interprète le rôle du colonel Gethryn.

À partir des années 1950, Philip MacDonald rédige un grand nombre de scénarios originaux ou des adaptations, souvent de ses propres nouvelles, pour des épisodes de plusieurs séries télévisées américaines.

Philip MacDonald remporte à deux reprises le Prix Edgar-Allan-Poe de la meilleure nouvelle : en 1953, pour Something to Hide, et en 1956, pour La Fin d'un rêve (Dream No More).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Colonel Gethryn[modifier | modifier le code]

  • The Rasp (1924)
    Publié en français sous le titre Le Crime d'Abbotshall, Paris, Nouvelle Revue Critique, coll. « L'Empreinte » no 59, 1935
  • The White Crow (1928)
  • The Link (1930)
  • The Noose (1930)
    Publié en français sous le titre Le Nœud coulant, Paris, Gallimard, coll. « Les Chefs-d'oeuvre du roman d'aventure », 1931
  • The Choice ou The Polferry Riddle [USA] ou The Polferry Mystery [USA] (1931)
    Publié en français sous le titre Soir d'orage, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 142, 1933
  • The Maze ou Persons Unknows [USA] (1932)
    Publié en français sous le titre L'Énigme, Paris, Nouvelle Revue Critique, coll. « L'Empreinte » no 11, 1933
  • The Wraith (1931)
    Publié en français sous le titre L'Homme aux chats, Paris, Rouff, coll. « La Clé » no 14, 1939
  • The Crime Conductor (1931)
    Publié en français sous le titre Un crime, dix suspects, Paris, La Table Ronde, coll. « Les Romans policiers », 1945
  • Rope to Spare (1932)
    Publié en français sous le titre De sac et de corde, Paris, Albin Michel, coll. « Le Limier » no 42, 1952
  • Death on My Left (1933)
    Publié en français sous le titre Le Match de minuit, Paris, Nouvelle Revue Critique, coll. « L'Empreinte » no 30, 1933
  • The Nursemaid Who Disappeared ou Warrant for X [USA] (1938)
    Publié en français sous le titre La Nurse qui disparut, Paris, Nouvelle Revue Critique, coll. « L'Empreinte » no 153, 1938 ; réédition, Paris, Opta, coll. « Littérature policière », 1977 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 2294, 1996
  • The List of Adrian Messenger (1959)
    Publié en français sous le titre La Liste d'Adrian Messenger, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 2389, 1998

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Ambrotox and Limping Dick (1920) - signé Oliver Fleming, écrit en collaboration avec Ronald MacDonald
  • The Spandau Quid (1923) - signé Oliver Fleming, écrit en collaboration avec Ronald MacDonald
  • Queen's Mate (1926)
  • Patrol ou The Lost Patrol (1927) - récit de guerre
  • Likeness of Exe (1929)
  • Rynox ou The Rynox Murder Mystery [USA] (1930)
    Publié en français sous le titre Rynox, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 137, 1930 ; réédition, Paris, Le Cercle Polar, 2002
  • Murder Gone Mad (1931)
    Publié en français sous le titre Un vampire, Paris, Nouvelle Revue Critique, coll. « L'Empreinte » no 6, 1932 ; réédition sous le titre Le Vampire, Paris, Minerve, 2000
  • RIP ou Menace [USA] (1933)
    Publié en français sous le titre R.I.P., Paris, Nouvelle Revue Critique, coll. « L'Empreinte » no 41, 1934
  • The Dark Wheel ou Sweet and Deadly (1948) - en collaboration avec A. Boyd Correll
  • Guest in the House (1955)
    Publié en français sous le titre Quelqu'un devrait faire quelque chose, Paris, Eurédif, coll. « Littérature policière », 1978 ; réédition, Paris, Eurédif, coll. « Playboy » no 6, 1984

Romans signés Martin Porlock[modifier | modifier le code]

  • Mystery at Friar's Pardon ou Escape (1931)
    Publié en français sous le titre Panique, Paris, Éditions de France, coll. « À ne pas lire la nuit » no 1, 1932
  • Mystery in Kensington Gore (1932)
  • X v. Rex ou The Mystery of Mr. X ou Mystery of the Dead Police (1933)
    Publié en français sous le titre Rex, Paris, Éditions des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 159, 1934 ; réimpression au numéro identique de la même collection, mais signée Philip MacDonald, 1995

Romans signés Anthony Lawless[modifier | modifier le code]

  • Harbour (1931)
  • Moonfisher (1931)

Romans signés Warren Stuart ou W.J. Stuart[modifier | modifier le code]

  • The Sword and the Net (1941) - signé Warren Stuart
  • Forbidden Planet (1956) - signé W. J. Stuart

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Something to Hide ou Fingers of Fear and Other Stories (1952)
  • The Man Out of the Rain and Other Stories (1955)
  • Death & Chicanery (1962)

Nouvelles isolées[modifier | modifier le code]

  • His Mother's Eyes (1927)
  • Our Feathered Friends (1931)
    Publié en français sous le titre Nos amis les oiseaux, Paris, Fayard, Le Saint détective magazine no 110, avril 1964
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre Nos amis ailés, dans le recueil Les Chefs-d'oeuvre du crime, Verviers, Gérard et Cie, coll. « Marabout géant » no 254, 1966
  • Ten O'Clock (1931)
  • Malice Domestic (1946)
    Publié en français sous le titre Arsenic et Art... scénique, Paris, Opta, Mystère magazine no 9, septembre 1948
  • The Wood for the Trees (1947)
    Publié en français sous le titre Les arbres cachent la forêt, Paris, Opta, Mystère magazine no 35, décembre 1950
  • The Green-and-Gold String (1948)
    Publié en français sous le titre Une faveur vert et or, Paris, Opta, Mystère magazine no 42, juillet 1951 ; réédition dans Histoires d'arnaqueurs, Paris, Pocket no 3224, 1989
  • Two Exploits of Harry the Hat : The Absence of Tonathal et Sheep's Clothing (1949)
    Publié en français sous le titre Un "doublé" de Harry le Galure, Paris, Opta, Mystère magazine no 51, avril 1952
  • Private - Keep Out ! (1949)
    Publié en français sous le titre Domaine interdit dans Fiction no 42, mai 1957 ; réédition dans Anthologie du fantastique, éditée par Roger Caillois, Paris, Gallimard, 1966
  • Love Lies Bleeding (1950)
    Publié en français sous le titre Une amitié particulière, Paris, Opta, Mystère magazine no 55, août 1952
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre L'Amour qui saigne dans Histoires abominables (Stories They Wouldn't Let Me Do on T.V.), Paris, Robert Laffont, 1961 ; réédition, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche policier » no 1108, 1963 ; réédition, Paris, Presses Pocket no 1814, 1979
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre L'Amour dans un bain de sang dans Histoires de crimes passionnels, Paris, Presses Pocket no 3228, 1989
  • Something to Hide (1953)
  • The Man out of Rain (1954)
    Publié en français sous le titre L'Homme de pluie, Paris, Opta, Mystère magazine no 105, octobre 1956
  • The Unexpected Battler (1955)
  • Dream No More (1955)
    Publié en français sous le titre La Fin d'un rêve, Paris, Opta, Mystère magazine no 133, février 1959 ; réédition, Paris, Opta, L'Anthologie du Mystère no 5, 1964 ; réédition dans Histoires sidérantes, Paris, Presses Pocket no 1821, 1980
  • The Elephant's Head (1955)
  • Trial by Tiger (1956)
  • Impossible Accident (1958)
  • The Beautiful Horse Thief (1960)
  • In the Course of Justice (1960)
    Publié en français sous le titre Le Cours de la justice, Paris, Opta, Mystère magazine no 158, mars 1961
  • Too Much Heart (1961)
  • Some Special Star (1962)
  • The Star of Starz (1973)
    Publié en français sous le titre Qu'avez-vous fait, Mr. le Président ?, Paris, Opta, Mystère magazine no 313, mars 1974
  • Leaving Cadiz (1988), nouvelle posthume
    Publié en français sous le titre Mon oncle Joaquin, dans Histoires à risques et périls, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 6926, 1985

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • A Gentleman's Gentleman (1938), comédie policière

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme scénariste ou consultant au scénario[modifier | modifier le code]

Adaptations des récits de MacDonald écrites par des tiers[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des littératures policières, p. 259.
  2. Jean Tulard, Dictionnaire du roman policier : 1841-2005, p. 447.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]