Peugeot Argentina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La forme ou le fond de cet article sur les transports est à vérifier. (décembre 2009)

Améliorez-le, ou discuter des points à vérifier. Si vous venez d'apposer le bandeau, merci d'indiquer ici les points à vérifier.

Peugeot 404 Argentina

L'histoire de la marque Peugeot en Argentine n'est pas simple car très mouvementée.

Au début de 1956, la Peugeot 403, qui avait été lancée en France en 1955, a commencé à être importée en Argentine par la société DAPA.SA. L'accueil du modèle sur le marché local argentin et le développement croissant de ce marché prometteur a amené la direction des Automobiles Peugeot France à envisager de créer une filiale en Argentine. En 1958, un accord de partenariat est signé avec la société IAFA (Industriales Argentinos Fabricates de Automotores) pour l'assemblage local de la Peugeot 403 avec des composants d'origine française. En septembre 1959, le gouvernement d'Arturo Frondizi autorise le projet de production par IAFA sous licence d'Automobiles Peugeot grâce à un investissement de 4,5 millions US$ en machines et équipements.

Le plan, financé par une banque suisse, ne concernait que et seulement le modèle 403 à hauteur de 4000 véhicules fabriqués en 1960 avec une augmentation de 1000 unités au cours des deux années suivantes. Le Décret Présidentiel n° 12272 a déterminé que l'usine devait être construite au-delà d'un rayon de 100 km de la capitale fédérale Buenos Aires. Enfin, avec un investissement global de 10 millions US$, l'usine est construite sur la route 2 dans la localité Berazategui.

Un début controversé[modifier | modifier le code]

L'usine a commencé son activité en milieu d'année 1960 et cette même année, la production fut de 1 912 véhicules au total. En 1961, il était prévu une production de 5 000 exemplaires dans le cadre du plan d'origine et l'année suivante, la production devait monter à 7 000 Peugeot 403 plus 2 300 unités d'un nouveau modèle, la Peugeot 404. La production réelle de IAFA atteint respectivement 96 % et 90 % de ces chiffres. Pourtant, malgré ce bon départ, la société n'était pas considérée comme un véritable constructeur mais tout au plus comme un simple atelier de montage local sans aucune production. La demande d'adhésion à l'ADEFA (Association des constructeurs automobiles d'Argentine) a été naturellement rejetée.

En outre, un certain nombre d'irrégularités dans l'importation des composants français a entraîné un scandale judiciaire qui a abouti à l'arrêt de l'activité. L'usine a été fermée en septembre 1964.

Une nouvelle société[modifier | modifier le code]

Peugeot 504 Argentina

En 1965, la production a repris après la création d'une nouvelle société appelée "SAFRAR" (Sociedad Anonima Franco ARgentina de Automotores), composée des sociétés Peugeot et Citroën. Une fois approuvée, en 1965, la nouvelle société fabriquera un total de 6.600 exemplaires des deux modèles. En fin de cette même année, la 403 sera abandonnée. La production a doublé en 1966 et a continué à croître dans les années suivantes. La Peugeot 404 reçut de nombreuses améliorations mécaniques et des investissements sont faits dans l'usine de Berazategui pour augmenter la capacité de production.

En 1967, le T4B basé sur le modèle 403 est lancé et en 1969 la nouvelle 504 fait aussi son apparition. La 504 représentera une étape importante dans l'industrie automobile de l'Argentine et sa production, après de nombreuses mises à jour, se poursuivra jusqu'en 2000. Au début des années 70, le Pick Up T4B est remplacé par une version nouvelle construite sur la base de la 404.

Les années Sevel Argentina[modifier | modifier le code]

En 1980, Fiat, 1er constructeur d'Argentine et Peugeot organisent la fusion de SAFRAR avec Fiat Concord et ainsi créer Sevel Argentina, une entreprise qui fabriquera, sous licence des sociétés mères Fiat Auto et PSA en conservant l'identité de chaque marque. Le nouveau partenariat, dont Fiat représentait plus du double des ventes de Peugeot, permettra à la fois la croissance des marques qui confirmeront leur place de leader du marché avec plus de 40 %. La Peugeot 505 sera lancée en 1981.

En 1982, Peugeot vend à la société argentine Magri Group ses parts détenues dans Sevel Argentina. En 1983, la 504 et le Pick Up bénéficieront d'une nouvelle ligne et de moteurs diesel. Au début des années 1990, SEVEL commence à produire localement certaines versions de la gamme 405.

En 1992, la société est cotée à la bourse de Buenos Aires et en 1995, Fiat vend à son tour le reste de sa participation de 15% à Magri Group.

En 1996, les licences accordées par Fiat à Sevel Argentina arrivent à expiration. Sevel démarre la production de la Peugeot 306. Au mois de juin 1996, Fiat reprend son indépendance afin de produire ses propres modèles à travers une nouvelle société Fiat Argentina nouvellement créée qui construira pour cela une toute nouvelle usine ultra moderne et entièrement robotisée, à l'image de son usine italienne de Melfi, en Italie du sud, où est fabriquée la Fiat Punto.

En 1997, Peugeot recommence à investir en Argentine et réintroduit la marque Citroën qui avait quitté le pays en 1979. PSA achète à Magri Group, resté le seul propriétaire de Sevel, une participation de 15% qui passera à 50% un an plus tard. Macri Group, qui avait toujours été lié au groupe Fiat dans le passé, vend le reste de sa participation dans Sevel à PSA le 15 décembre 1999.

SEVEL Argentina poursuivra son activité avec uniquement les productions Peugeot et Citroën jusqu'en janvier 2000. Sevel est devenue une filiale de PSA avant d'être rebaptisée PSA Argentina en février 2000.

Le groupe PSA, nouveaux propriétaires[modifier | modifier le code]

En 2000, Automobiles Peugeot France (PSA) reprend le contrôle de sa filiale en Argentine. Il a été annoncé un plan d'investissement se terminant par le lancement de les gammes 306 et 206 et les utilitaires Partner et Citroën Berlingo, toutes produites dans l'ancienne usine d'El Palomar. Le dernier modèle présenté par la marque est la Peugeot 307 fabriquée en 9 versions depuis le 23 mars 2004. L'investissement a exigé 50 millions d'euros et l'Argentine est devenue le premier pays étranger (hors France) pour la production de ce modèle. La production est estimée de 16 000 exemplaires par an pour les quatre prochaines années, ciblant l'approvisionnement des marchés latino-américains.