Fiat Duna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fiat Duna
Fiat Duna

Marque Fiat
Années de production
  • Brésil : 1985 - 1994
  • Argentine : 1989 - 2000
Production > 1.000.000 exemplaire(s)
Classe petite berline
Usine(s) d’assemblage Drapeau du Brésil Brésil FIAT Automoveïs
Drapeau de l'Argentine Argentine Fiat Concord
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence, alcool, GNC et diesel
Transmission traction
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 4 p et 5 p SW
Chronologie des modèles
Fiat Duna 4 portes face arrière

La Fiat Duna était une automobile fabriquée par le constructeur italien Fiat pour le marché d'Amérique du Sud dans ses usines du Brésil à partir d'avril 1985 et d'Argentine en mars 1989.

Berline à trois volumes, elle dérivait de la Fiat Uno, construite dans ces mêmes pays depuis 1984, avec quelques variantes rendues nécessaires par les conditions locales du réseau routier. Elle se présentait, à l'origine, comme une Fiat Uno à 2 portes avec un coffre. Une version break a également été fabriquée, version qui fut beaucoup exportée en Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

La variante avec coffre de la Fiat Uno, baptisée Prêmio, a été présentée au Brésil en avril 1985. Elle succédait à la Fiat 147 Oggi, version réservée aux marchés sud-américains, elle aussi avec coffre.

Conçue à l'origine pour satisfaire à la demande des marchés argentins et brésiliens d'une voiture avec coffre, la Fiat Prêmio fut, dans un premier temps, fabriquée uniquement en version deux portes. Devant le succès et la demande d'autres carrosseries, Fiat lance au mois de mars 1986 une version break, toujours sur la base de la 2 portes, baptisée Elba. Cette version remplaçait la précédente Fiat 147 Panorama dont la fabrication s'arrêta en 1987.

Elle était disponible avec trois moteurs : deux à bicarburation (essence et alcool) de 1 301 cm3 et 1 498 cm3 et deux diesel de 1 301 cm3 et 1 697 cm3 réservés au marché argentin. La Prêmio fut la première automobile brésilienne à être équipée en série d'un ordinateur de bord.

À partir de 1986, le constructeur italien décide d'exporter la Prêmio et l'Elba en Italie où une frange de la clientèle regrettait la disparition de l'ancienne Fiat 128. Il conçut à cet effet une version avec 4 portes de chacun des 2 modèles, baptisés Duna. La berline ne connut pas le succès espéré car les goûts avaient changé et la qualité visible ne correspondait plus aux standards européens. Par contre, la version break 5 portes Fiat Elba connut un succès honorable dans tous les pays où elle fut exportée. Il faut signaler que la berline ne fut jamais construit avec conduite à droite contrairement à la version utilitaire Fiat Penny.

Au mois de mars 1989, la filiale argentine Fiat Concord débute la fabrication de la Fiat Duna, en version 4 portes semblable à la Prêmio brésilienne et au break Elba, mais avec une finition plus luxueuse.

Fiat Prêmio 3p

Au mois de juillet 1991, Fiat Auto décide d'interrompre la commercialisation de la gamme Duna en Europe sous son nom et la distribue sous la marque Innocenti qui fait partie de sa galaxie, sous le nom de Innocenti Elba.

En fin d'année 1994, l'usine brésilienne de Betim étant saturée, Fiat replie toute la production du modèle en Argentine, chez Fiat Concord qui produira les versions berline 4 portes et break 5 portes. Elle sera aussi commercialisée au Brésil jusqu'en 1997 et sera fabriquée en Argentine jusqu'en 2000 et distribuée partout sous le nom de Fiat Duna.

C'est la Fiat Siena qui lui succédera sur tous les marchés mondiaux, modèle de la gamme Fiat Palio, voiture mondiale de Fiat, connue sous le nom de projet 178 et construite dans plus de 15 pays dans le monde.

Motorisations[modifier | modifier le code]

Modèle Commercialisation Alimentation Moteur Cylindrée (cm³) Puissance Couple maxi (N.m) Accélération 0–100 km/h
(secondes)
Vitesse maxi
(km/h)
Consommation moy. normalisée
(l/100 km)
Commercialisation
Duna 60 1985-90 Essence Fiat 146 A6.000 1115 43 kW / 58 Ch @ 5.500 tr/min 85 @ 2.750 tr/min 15,0 150 6,8 Amérique Latine
Europe
Duna 60 Alcool 1988-92 Essence/Alcool Fiat M201BW 1297 44 kW / 60 Ch @ 5.200 tr/min 98 @ 2.600 tr/min 15,0 150 8,0 Brésil
Duna 70 1988-92 Essence Fiat 146 A5.000 1301 49 kW / 67 Ch @ 5.500 tr/min 98 @ 2.500 tr/min 13,2 150 6,9 Amérique Latine
Europe
Duna 70 1990-2001 Essence Fiat 159 A2.038[1] 1372 56 kW / 77 Ch @ 6.000 tr/min 104 @ 3.500 tr/min 12,6 155 6,5 Amérique Latine
Amérique Latine
Europe
Duna 75 1988-99 Essence Fiat 146 A5.000 1301 49 kW / 67 Ch @ 5.500 tr/min 101 @ 2.500 tr/min 13,2 150 6,9 Amérique Latine
Europe
Duna 75 Alcool 1988-94 Essence/Alcool Fiat M202KZ 1498 53 kW / 72 Ch @ 5.500 tr/min 121 @ 3.000 tr/min 14,0 160 9,1 Brésil
Duna 85 1990-2001 Essence Fiat 159 A3.038 1581 64 kW / 87 Ch @ 6.000 tr/min 132 @ 3.000 tr/min 12,6 160 7,0 Amérique Latine
Duna D 1989-92 Diesel Fiat 127 A5.000 1301 31 kW / 42 Ch @ 5.000 tr/min 69 @ 3.000 tr/min 20,0 140 5,7 Argentine
Duna DS 1990-2001 Diesel Fiat 149 B2.000 1698 42 kW / 58 Ch @ 4.600 tr/min 98 @ 2.700 tr/min 18,0 150 5,9 Argentine
Europe
Duna SCX IAVA 1989-89 Essence Fiat 1498 49 kW / 89 Ch @ 5.600 tr/min 130 @ 3.400 tr/min 12,2 170 7,4 Argentine (500 exemplaires numérotés)
Duna S GNC 1999-2001 Essence/Gaz Fiat 159 A6.038 1372 56 kW / 63 Ch @ 6.000 tr/min 100 @ 3.500 tr/min 12,6 155 6,5 Argentine

La version utilitaire Penny[modifier | modifier le code]

Un Fiat Penny Diesel immatriculé en Italie

Comme pour quasiment tous les modèles, le constructeur italien a décliné une version utilitaire, le Fiat Penny. Ce modèle reprend la carrosserie de la Fiat Duna SW 3 portes en remplaçant les vitres latérales arrières par des éléments tôlés. C'est le seul modèle de la gamme Duna à avoir bénéficié de la conduite à droite. Ce modèle destiné aux marchés européens fut produit uniquement au Brésil et équipé du moteur essence de 1,3 litres ou du diesel 1,6 litres. Il n'a jamais été commercialisé en Amérique Latine pour ne pas concurrencer le Fiat Fiorino MK2 fabriqué localement. Il n'a pas connu de grand succès commercial, beaucoup lui préféraient la Fiat Elba, version break de la Duna.


Une fiabilité à toute épreuve[modifier | modifier le code]

Quelques semaines après son lancement officiel, la Fiat Duna a été soumise, par la Fédération internationale de l'automobile à un très rude test de fiabilité : 25 000 kilomètres à parcourir obligatoirement au régime maximum du moteur. Le test a été réalisé sur la piste du circuit de Rafaela. Les 3 voitures testées et leurs équipages, ont conduit à bon terme cette très rude épreuve que très peu de voitures ont réussi, en 170 heures, 44 minutes et 34 secondes, réalisant une moyenne horaire jamais égalée de 146 km/h avec une consommation de 13,31 litres/100 km[2].

À cette occasion, 17 records mondiaux de fiabilité ont été battus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. (es) « Fiat Duna - 17 Records mondiaux de fiabilité battus », sur www.fiatduna.com.ar (consulté le 13 juin 2017)