Paul Nelson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nelson.
Paul Nelson
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Paul Nelson, né à Chicago en 1895 et mort en 1979 à Marseille, est un architecte français d'origine américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant à l'Université de Princeton (1913-1917), il s'engage comme volontaire en 1917, dans l’escadrille La Fayette, puis dans l’US Air Force.

Après la guerre, il se marie à une Française en 1920, et poursuit ses études à l'École des beaux-arts de Paris (1920-1927) (dans l'atelier d’Emmanuel Pontremoli puis dans celui d’Auguste Perret). Il est Architecte diplômé par le gouvernement en 1927.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est président du mouvement « France for ever », destiné à mieux faire connaître la culture française aux Américains. Il devient conseiller technique au Ministère français de la reconstruction en 1945, puis consultant de l’US Public Health Service et du Ministère français de la santé publique. Il enseigne également dans les plus prestigieuses universités américaines et est nommé par André Malraux professeur-directeur de l’Atelier Franco-Américain d’Architecture à l’École nationale supérieure des beaux-arts en 1963. Entre 1967 et 1977, il dirige aussi à Marseille l’Atelier Franco-international.

Il est naturalisé Français en 1973.

Il repose dans le cimetière marin de Varengeville-sur-Mer près de son grand ami, le peintre Georges Braque qu'il avait fait venir en 1929 et dont il avait construit l'atelier.

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

Centre hospitalier mémorial France États-Unis de Saint-Lô

Paul Nelson s’est intéressé aux problèmes de structuration de l’espace et d’utilisation de la préfabrication (cf. ses projets de « Maison suspendue » et de Palais de la découverte), et particulièrement à l’architecture hospitalière, sur laquelle portait déjà son sujet de diplôme.

En 1932, son projet (publié par Cahiers d’art en 1933) pour la nouvelle Cité hospitalière de Lille est rejeté à la suite de réactions corporatistes dénonçant une commande directe faite à un architecte étranger en période de crise. Il conçoit en 1934 le Pavillon chirurgical de l’Hôpital de la Compagnie du canal de Suez à Ismaïlia dont les innovations ont été internationalement louées : membranes de verre en strates pour la construction, pavés de verre pour les parois intérieures, écrans para-solaires flexibles et nouveau concept de salles d’opérations ovoïdes. L'hôpital sera finalement construit par l'architecte de la compagnie sur des plans plus traditionnels.

Son œuvre majeure demeure néanmoins le Centre hospitalier mémorial France États-Unis de Saint-Lô, conçu et réalisé entre 1946 et 1956. Il a réalisé également la polyclinique François Ier au Havre, ainsi que les hôpitaux de Dinan (1968) et d’Arles (1965-1974).

Paul Nelson participa également aux côtés des architectes Roger Gilbert et Charles Sébillotte à un chantier expérimental (cf. p. 5) d'un ensemble de trois bâtiments de tendance moderniste aujourd'hui situés aux 112, 108 bis et 108 rue Jean Jaurès à Noisy-le-Sec (1950-1953) eux-mêmes inspirés des appartements d'Auguste Perret au Havre, cela dans le cadre de la reconstruction de l’îlot de la gare à Noisy-le-Sec. Ces bâtiments sont intégrés dans le rapport de présentation du PLU local au titre des bâtiments dits "de caractère".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Nelson, Cité hospitalière de Lille, Cahiers d’art, Paris, 1933, non paginé :ill.
  • Paul Nelson, Deux études : maison de santé (1932) et pavillon de chirurgie (1936), Architecture hospitalière, Éditions Albert Morancé, Paris, ca. 1936, non paginé :ill.
  • Paul Nelson, « La salle d’opérations ovoïde », L’Architecture d’Aujourd’hui, no 27, décembre 1949, Boulogne, 1949, p. 52-55 :ill.
  • Docteur Robert Frédéric Bridgman, L’hôpital mémorial de Saint-Lô : description, Techniques hospitalières, no 131-132, août septembre 1956, Paris, 1956, p. 70-73.
  • Jean Laborie, "L’Hôpital Mémorial France - États-Unis de Saint-Lô (Manche)", La Technique des Travaux, novembre - décembre 1956, Extrait, Paris, 1956, 15 p. :ill.
  • Columbia books of architecture, The Filter of Reason : Work of Paul Nelson, Rizzoli / cba, New York, 1990, 152 p. :ill.
  • Georges Beisson, "L’hôpital mémorial France États-Unis de Saint-Lô (1956) : le premier hôpital en hauteur moderne de France", Livraison d’histoire de l’architecture, no 7, 1er semestre 2004, Paris, 2004, p. 9-23.
  • Anne Petillot, "L’hôpital mémorial France États-Unis à Saint-Lô (Manche)", in Patrimoine hospitalier, Paris, Éditions Scala, 2004, p. 236-247.
  • Ismaïlia : architectures XIXe-XXe siècles, IFAO : Le Caire, 2009
  • Donato Severo, Paul Nelson (coll. « Cahiers d'architectes »), Éd. du Patrimoine, 2013, 192 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]