Patrice Gueniffey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrice Gueniffey
Patrice-Gueniffey.jpg
Patrice Gueniffey en 2007.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse
Distinctions
Grand prix de la biographie politique (d) ()
Grand prix Gobert ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Patrice Gueniffey, né le 20 mars 1955, est un historien français.

Il est directeur d'études à l'EHESS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en histoire (1989)[1], Patrice Gueniffey est actuellement directeur du Centre de recherches politiques Raymond Aron (CRPRA), qui est un centre de recherche de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et du CNRS.

Disciple de François Furet[2], considéré comme « l’un des meilleurs connaisseurs contemporains » de la Révolution et de l'Empire[3], il est notamment connu pour avoir publié une « monumentale » biographie de Napoléon[4],[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le nombre et la raison : la Révolution française et les élections (préf. François Furet), Paris, Éditions de l'École des hautes études en sciences sociales, coll. « Recherches d'histoire et de sciences sociales » (no 58), , XI-559 p. (ISBN 2-7132-1007-0, présentation en ligne).
  • La politique de la Terreur : essai sur la violence révolutionnaire, 1789-1794, Paris, Fayard, , 376 p. (ISBN 2-213-60575-0, présentation en ligne)
    Réédition : La politique de la Terreur : essai sur la violence révolutionnaire, 1789-1794, Paris, Gallimard, coll. « Tel » (no 323), , 376 p. (ISBN 2-07-076727-2).
  • Le 18 brumaire. L'épilogue de la Révolution française, 9-10 novembre 1799, Paris, Gallimard, coll. « Les journées qui ont fait la France », 2008, 422 p.
  • Histoires de la Révolution et de l'Empire, Paris, Perrin, coll. « Tempus » (no 383), , 744 p. (ISBN 978-2-262-03333-0, présentation en ligne).
  • Bonaparte : 1769-1802, Paris, Gallimard, 2013.
  • Napoléon et de Gaulle. Deux héros français, Paris, Perrin, 2017.

Direction d'ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Les Derniers Jours des rois, Paris, Perrin / Le Figaro Histoire, 2014.
  • avec Pierre Branda, 1814. La campagne de France, Perrin, 380 pages, 2016.
  • avec Thierry Lentz, La Fin des Empires, Paris, Perrin, 2016.
  • avec Lorraine de Meaux, Couples illustres de l'histoire de France, Perrin / Le Figaro Histoire, 2017.
  • avec François-Guillaume Lorrain, Les grandes décisions de l'histoire de France, Perrin / Le Point, 2018, 408 p.

Contributions[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (décembre 2017)
  • (Collectif), Le Journal de la France et des Français, chronologie politique, culturelle et religieuse de Clovis à 2000, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 2001, 2 volumes.

Préfaces[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • « La biographie et le renouvellement de l'histoire politique », Aetas (Budapest), 2000/3, p. 136-149.
  • « Censitaire, capacitaire », « Première République », « Révolution française », in Pascal Perrineau et Dominique Reynié (dir.), Dictionnaire du vote, Paris, PUF, 2001.
  • « La difficile invention du vote. L’expérience révolutionnaire du suffrage et ses apories », Le Débat, n° 116, septembre-octobre 2001, p. 17-31.
  • « La Ire République », « La démocratie », « Condorcet », in Vincent Duclert et Christophe Prochasson (dir.), Dictionnaire critique de la République, Paris, Flammarion, 2002.
  • « Généalogie du terrorisme contemporain », Le Débat, n° 126, septembre-octobre 2003, p. 157-173.
  • « La Terreur : circonstances exceptionnelles, idéologie et dynamique révolutionnaire », Historical Reflections, 2003, volume 29, n° 3, p. 433-450.
  • (es) « La voluntad en la historia », Istor, n° 17, 2004, p. 3-20.
  • « La Terreur », in Jean-Pierre Poussou (dir.), Le Bouleversement de l’ordre du monde. Révoltes et révolutions en Europe et aux Amériques à la fin du XVIIIe siècle, Paris, SEDES, 2004, p. 225-252.
  • « Jacques Bainville historien », préface à Jacques Bainville, Napoléon, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 2005, p. I-LXIX.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]