Příbram

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pribram.
Příbram
Blason de Příbram
Héraldique
Drapeau de Příbram
Drapeau
Příbram : place T.G. Masaryk.
Příbram : place T.G. Masaryk.
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Flag of Central Bohemian Region.svg Bohême-Centrale
District Příbram
Région historique Bohême
Maire Josef Řihák
Code postal 261 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 32 897 hab. (2017)
Densité 985 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 23″ nord, 14° 00′ 36″ est
Altitude 502 m
Superficie 3 341 ha = 33,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Příbram

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Příbram
Liens
Site web Site officiel

Příbram (en allemand : Pibrans, autrefois Freiberg in Böhmen) est une ville de la région de Bohême-Centrale, en République tchèque, et le chef-lieu du district de Příbram. Sa population s'élevait à 32 897 habitants en 2017[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Příbram se trouve à 46 km à l'est de Plzeň et à 54 km au sud-ouest de Prague[2].

La commune est limitée par Lhota u Příbramě et Trhové Dušníky au nord, par Dubno, Háje, Milín et Lešetice à l'est, par Lazsko, Milín et Třebsko au sud, et par Narysov, Bohutín, la zone militaire de Brdy et Podlesí à l'ouest[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de la ville date de 1216 ; elle fait état de la possession du lieu par l'évêché de Prague. Durant les guerres hussites, au XVe siècle, la ville est du côté des réformateurs protestants et est envahie et pillée par les armées catholiques. La richesse de Příbram provient des mines d'argent qui y sont exploitées et qui lui valent des privilèges royaux.

Jusqu'en 1918, la ville de Pribram - Příbram (Przibram en 1850[4]) fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district de même nom, l'un des 94 Bezirkshauptmannschaften de Bohême[5].

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population de la commune dans ses limites actuelles[6] :

Évolution démographique
1869* 1880* 1890* 1900* 1910* 1921*
14 051 16 952 21 081 21 767 20 826 17 703
1930* 1950* 1961* 1970* 1980* 1991*
15 464 13 614 26 803 29 993 35 123 36 898
2001* 2013 2014 2015 2016 2017
35 886 33 553 33 450 33 160 33 058 32 897

Économie[modifier | modifier le code]

  • mines d'argent aujourd'hui épuisées
  • mines d'uranium

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2017.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  3. D'après geoportal.gov.cz.
  4. Edwin Mueller, Handbook of Austria and Lombardy-Venetia Cancellations on the Postage Stamp Issues 1850-1864, 1961.
  5. Wilhelm Klein, Die postalischen Abstempelungen und andere Entwertungsarten auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Vienne, Briefmarken-Kolbe, 1967.
  6. Český statistický úřad, Historický lexikon obcí České republiky 1869–2005, vol. I, Prague, Český statistický úřad, 2006, pp. 174-175 ; de 1869 à 1910, les recensements organisés par l'Empire d'Autriche-Hongrie sont officiellement datés du 31 décembre de l'année indiquée. — À partir de 2012, population des communes de la République tchèque au 1er janvier, sur le site de l'Office tchèque de statistique (Český statistický úřad).