Písek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Písek
Písek
Vieux pont de pierre sur l'Otava.
Blason de Písek Drapeau de Písek
 
Administration
Pays Drapeau de la Tchéquie Tchéquie
Région Flag of South Bohemian Region.svg Bohême-du-Sud
District Písek
Région historique Flag of Bohemia.svg Bohême
Maire Luboš Průša
Code postal 397 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 30 415 hab. (2020)
Densité 481 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 30″ nord, 14° 08′ 51″ est
Altitude 378 m
Superficie 6 322 ha = 63,22 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tchéquie
Voir sur la carte administrative de Tchéquie
City locator 14.svg
Písek
Géolocalisation sur la carte : Tchéquie
Voir sur la carte topographique de Tchéquie
City locator 14.svg
Písek
Liens
Site web http://www.icpisek.cz/

Písek (en allemand : Pisek) est une ville de la région de Bohême-du-Sud, en République tchèque, et le chef-lieu du district de Písek. Sa population s'élevait à 30 415 habitants en 2020[1].

La ville est célèbre pour son pont de pierre sur l'Otava, le plus ancien de Bohême et le deuxième plus ancien d'Europe centrale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Písek est arrosée par l'Otava, un affluent de la Vltava, et se trouve à 19 km à l'est-nord-est de Strakonice, à 44 km au nord-ouest de České Budějovice et à 89 km au sud-sud-ouest de Prague[2].

La commune est limitée par Čížová, Vrcovice, Záhoří et Dolní Novosedly au nord, par Kluky et Paseky à l'est, par Tálín, Protivín, Heřmaň et Putim au sud, et par Kestřany et Dobev à l'ouest[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les racines de la ville plongent dans la préhistoire et des fouilles récentes témoignent également de la présence des Celtes.

Le nom de la ville (písek veut dire « sable » en tchèque) provient des sables aurifères que chariait la rivière Otava. L'extraction de l'or a duré du XIIe au XVIe siècles.

La première mention historique date de 1243 quand Venceslas Ier fonde un château fort non loin (témoignant de l'importance stratégique de la ville aux yeux des souverains de Bohême). Le pont de pierre date de la deuxième moitié du même siècle[4]. Le fils de Venceslas Ier, Ottokar II de Bohême, contribue aussi à l'édification de murailles pour la ville, où il crée un atelier de frappe de monnaie.

Jusqu'en 1918, la ville de Pisek - Písek fait partie de l'empire d'Autriche, puis d'Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district de même nom, l'un des 94 Bezirkshauptmannschaften en Bohême[5].

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population de la commune dans ses limites actuelles[6] :

Évolution démographique
1870 1881 1891 1901 1911 1921 1930
10 56512 15612 55015 31317 27318 09418 658
1950 1961 1970 1980 1991 2001 2013
20 56021 22823 71328 10429 55029 79629 769
2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
29 72029 82429 83829 96630 11930 35130 415

Personnalités[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Par la route, Písek se trouve à 22 km de Strakonice, à 52 km de České Budějovice et à 106 km de Prague[7].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2020.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  3. D'après geoportal.gov.cz.
  4. Philippe Benet et Renata Holzbachova, Prague et les châteaux de Bohême, ACR Editions, , « La Bohême du Sud », p. 248-249.
  5. Wilhelm Klein, Die postalischen Abstempelungen und andere Entwertungsarten auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Vienne, Briefmarken-Kolbe, 1967.
  6. Český statistický úřad, Historický lexikon obcí České republiky 1869–2005, vol. I, Prague, Český statistický úřad, 2006, pp. 228-229 ; de 1869 à 1910, les recensements organisés par l'Empire d'Autriche-Hongrie sont officiellement datés du 31 décembre de l'année indiquée. — À partir de 2012, population des communes de la République tchèque au 1er janvier, sur le site de l'Office tchèque de statistique (Český statistický úřad).
  7. Selon viamichelin.fr ; distances suivant l'itinéraire le plus court.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :