Ornithomimus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ornithomimus
Description de cette image, également commentée ci-après
Squelette d'Ornithomimus edmontonicus au Musée royal de l'Ontario.
Classification
Règne Animalia
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre Theropoda
Micro-ordre Coelurosauria
Clade Tyrannoraptora
Clade Maniraptoriformes
Clade  Ornithomimosauria
Famille  Ornithomimidae

Genre

 Ornithomimus
Marsh[1], 1890

Taxons de rang inférieur

Ornithomimus est un genre éteint de dinosaures ornithomimidés de la fin du Crétacé (Maastrichtien) découvert en Amérique du Nord.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Deux espèces sont rattachées clairement au genre :

Un grand nombre de fossiles ont été attribués au genre Ornithomimus, avec la création de nombreuses espèces. Elles sont considérées aujourd’hui comme appartenant à d'autres taxons ou comme des nomen dubium. Parmi celles-ci :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Ornithomimus est composé de deux mots du grec « Ornithos », « oiseau » et « Mĩmos », « imitateur » pour donner « imitateur d'oiseau ».

Description[modifier | modifier le code]

Taille[modifier | modifier le code]

Les deux espèces valides d'Ornithomimus sont probablement de taille différente. O. edmontonicus serait la plus grande, avec une longueur totale estimée par Gregory S. Paul en 2010 à 3,80 mètres pour un poids de 170 kg. Un de ses fémurs mesure 46,8 centimètres.

Squelette[modifier | modifier le code]

Crâne et début du cou d'Ornithomimus sp. (RTMP 95.110.1).

Comme les autres ornithomimidés, les espèces d'Ornithomimus sont caractérisées par des pieds avec trois orteils, de longs bras élancés et de longs cous. Leurs crânes sont allongés avec un grand cerveau et de grands yeux ; ils se terminent par un bec sans dents. Ces théropodes coureurs bipèdes ressemblaient superficiellement aux autruches modernes. Ils avaient des membres très longs, des os creux, de grands cerveaux et des yeux. La grande taille de leurs cerveaux n'est pas nécessairement un signe d'une plus grande intelligence ; certains paléontologues pensent ils étaient consacrés à la coordination kinesthésique des animaux. Les os des mains sont remarquablement semblables à ceux des paresseux, ce qui a conduit Henry Fairfield Osborn de suggérer qu'ils étaient utilisés pour rabattre des branches hautes pour en manger les feuilles[3].

Il diffère un peu d'un autre Ornithomimidae, Struthiomimus, par ses griffes très minces et par ses métacarpiens de même longueur que ses doigts[4].

Plumes[modifier | modifier le code]

Dessin d'O. edmontonicus avec ses différentes plumes et structures cutanées (Tom Parker, 2015).

Des empreintes de plumes ont été découvertes en 1995, 2008, 2009 et 2016 autour des os fossiles de spécimens d'O. edmontonicus.

Elles sont de nature différente, et une étude réalisée en 2012 par D. K. Zelenitsky et ses collègues[5] conclut que les jeunes étaient couverts de plumes filamenteuses ou duveteuses tandis que les adultes avaient des ailes et une queue composées de plumes pennées dont l'apparition pouvait correspondre à un signe de maturité sexuelle[5]. Le spécimen décrit en 2016 et provenant de la formation de Dinosaur Park a montré, outre la présence de plumes pennées sur la queue de l'animal, des empreintes cutanées indiquant que la peau entre la mi-cuisse et les pieds était nue et dépourvue d'écailles et qu'un rabat de peau reliait la partie supérieure de la cuisse au torse[6]. Cette structure cutanée est similaire à celle trouvée chez les oiseaux modernes, y compris les autruches, mais chez Ornithomimus elle est positionnée plus haut au-dessus du genou que chez les oiseaux[6].

Classification[modifier | modifier le code]

Le cladogramme établi en 2014 par Yuong-Nam Lee, Rinchen Barsbold, Philip J. Currie, Yoshitsugu Kobayashi, Hang-Jae Lee, Pascal Godefroit, François Escuillié et Tsogtbaatar Chinzorig, évalue les principaux genres (les mieux documentés) d'ornithomimosauriens[7]. Il montre la position en groupe frère d'Ornithomimus avec Struthiomimus dans la famille des ornithomimidés :

Ornithomimosauria

Nqwebasaurus Nqwebasaurus.jpg




Pelecanimimus Pelecanimimus restoration.jpeg




Shenzhousaurus Shenzhousaurus.jpg




Harpymimus Harpymimus steveoc (flipped).jpg



Deinocheiridae

Beishanlong




Garudimimus



Deinocheirus Hypothetical Deinocheirus (flipped).jpg




Ornithomimidae

Anserimimus




Gallimimus Gallimimus Steveoc86 (flipped).jpg




Ornithomimus -Ornithomimus- sp. by Tom Parker (flipped).png



Struthiomimus










Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans la série documentaire Prehistoric Park, Nigel Marven en ramène 13 dans son parc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) O. C. Marsh. 1890. Description of new dinosaurian reptiles. The American Journal of Science, series 3 39:81-86
  2. a et b (en) C. M. Sternberg. 1933. A new Ornithomimus with complete abdominal cuirass. The Canadian Field-Naturalist 47(5):79-83
  3. (en) E. L. Nicholls et A. P. Russell, « Structure and function of the pectoral girdle and forelimb of Struthiomimus altus (Theropoda: Ornithomimidae) », Palaeontology, vol. 28,‎ , p. 643–677
  4. (en) Makovicky, P.J., Kobayashi, Y., and Currie, P.J. (2004). "Ornithomimosauria." In Weishampel, D.B., Dodson, P., & Osmólska, H. (eds.), The Dinosauria (second edition). University of California Press, Berkeley: 137-150
  5. a et b (en) D. K. Zelenitsky, F. Therrien, G. M. Erickson, C. L. Debuhr, Y. Kobayashi, D. A. Eberth et F. Hadfield, « Feathered Non-Avian Dinosaurs from North America Provide Insight into Wing Origins », Science, vol. 338, no 6106,‎ , p. 510–514 (PMID 23112330, DOI 10.1126/science.1225376, Bibcode 2012Sci...338..510Z)
  6. a et b (en) Aaron J. Van Der Reest, Alexander P. Wolfe et Philip J. Currie, « A densely feathered ornithomimid (Dinosauria: Theropoda) from the Upper Cretaceous Dinosaur Park Formation, Alberta, Canada », Cretaceous Research, vol. 58,‎ , p. 108 (DOI 10.1016/j.cretres.2015.10.004)
  7. (en) Y.N. Lee, R. Barsbold, P.J. Currie, Y. Kobayashi, H.J. Lee, P. Godefroit, F.O. Escuillié et T. Chinzorig, « Resolving the long-standing enigmas of a giant ornithomimosaur Deinocheirus mirificus », Nature, vol. 515, no 7526,‎ , p. 257–260 (PMID 25337880, DOI 10.1038/nature13874, Bibcode 2014Natur.515..257L)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Référence Fossilworks Paleobiology Database : Anserimimus Barsbold, 1988 (en)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]