Deinocheirus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Deinocheirus mirificus

Deinocheirus est un genre éteint de dinosaures ornithomimosaures géants de la famille des deinocheiridés. Il a été découvert dans la formation géologique de Nemegt en Mongolie. Il a vécu au Maastrichtien inférieur (Crétacé supérieur), il y a environ entre 71 et 69 Ma (millions d'années)[2].

Une seule espèce est rattachée au genre Deinocheirus, Deinocheirus mirificus. Elle a été découverte en 1965, puis décrite en 1970 par Halszka Osmólska et Ewa Roniewicz (d)[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Les bras et les omoplates de l'holotype, à l'origine du nom.

Le nom de genre Deinocheirus vient du grec ancien δεινός / deinós (« terrible ») et χείρ / cheir (« main ») pour signifier la taille impressionnante de ses griffes. Le nom d'espèce, vient de l’adjectif latin mirificus (« merveilleux »).

Description[modifier | modifier le code]

Le delta de l'Okavango, un environnement qui devait ressembler à celui dans lequel Deinocheirus vivait.

Ce fut longtemps l'un des dinosaures les plus énigmatiques connus. De cet animal, on ne connaissait jusqu'en 2006 que deux bras entiers, quelques côtes et vertèbres, seuls fragments qui avaient pu être retrouvés. Les bras font dans les 2,4 mètres chacun, et chaque griffe a une longueur d'environ 25 centimètres. Le premier spécimen a été déterré au sud de la Mongolie, en 1965. Les bras sont très semblables à ceux des dinosaures du clade des ornithomimosaures. La découverte de deux nouveaux spécimens de Deinocheirus (MPC-D 100/127 et MPC-D 100/128), dont les fossiles furent collectés en 2006, a permis en 2014 de compléter la morphologie de cet animal. Confirmant son appartenance aux Ornithomimosauria, il n'avait cependant pas la morphologie légère de ces animaux coureurs, étant plus massif mesurant 11 m de long et pesant jusqu'à 6 tonnes, avec des pattes postérieures courtes, de grandes épines dorsales et un crâne à « bec de canard » dépourvu de dentition, lié à une alimentation omnivore, principalement composée de plantes herbacées et de petits poissons, ce qui semble confirmé par les restes retrouvés au niveau de l'estomac, ainsi que par un millier de gastrolithes qui devaient compenser cette absence de dents dans le processus de fragmentation des aliments avalés. Enfin, les os des pieds sont larges et aplatis, adaptés, semble-t-il, à la marche en milieu marécageux[3].

Théories[modifier | modifier le code]

Des hypothèses ont été avancées quant aux mœurs du dinosaure en question et de l'utilisation qu'il aurait pu faire de ses bras. Dans les années 1980 le paléontologue Gregory S. Paul avait proposé que Deinocheirus utilisait ses bras et ses griffes comme moyen de défense. De son côté, le paléontologue russe Anatoly Konstantinovich Rozhdestvensky proposa qu'il aurait pu s'agir d'un animal grimpeur.

Classification[modifier | modifier le code]

Le cladogramme, établi en 2014 par Yuong-Nam Lee, Rinchen Barsbold, Philip J. Currie, Yoshitsugu Kobayashi, Hang-Jae Lee, Pascal Godefroit, François O. Escuillié et Tsogtbaatar Chinzorig, évalue les principaux genres (les mieux documentés) d'ornithomimosauriens[4]. Il montre la position de Deinocheirus en groupe frère de Garudimimus au sein de la famille des deinocheiridés :

Ornithomimosauria

Nqwebasaurus Nqwebasaurus.jpg




Pelecanimimus Pelecanimimus restoration.jpeg




Shenzhousaurus Shenzhousaurus.jpg




Harpymimus Harpymimus steveoc (flipped).jpg



Deinocheiridae

Beishanlong




Garudimimus



Deinocheirus Hypothetical Deinocheirus (flipped).jpg




Ornithomimidae

Anserimimus




Gallimimus Gallimimus Steveoc86 (flipped).jpg




Ornithomimus -Ornithomimus- sp. by Tom Parker (flipped).png



Struthiomimus










Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) H. Osmólska et E. Roniewicz, 1970 : « Deinocheiridae, a new family of theropod dinosaurs ». Palaeontologica Polonica, vol. 21, p. 5-19
  2. (en) Michael J. Benton, Mikhail A. Shishkin, David M. Unwin et Evgenii N. Kurochkin, The Age of Dinosaurs in Russia and Mongolia, Cambridge University Press, , 740 p. (ISBN 978-0-521-54582-2, lire en ligne).
  3. (en) « Resolving the long-standing enigmas of a giant ornithomimosaur Deinocheirus mirificus », sur Nature, (consulté le )
  4. (en) Yuong-Nam Lee, Rinchen Barsbold, Philip J. Currie, Yoshitsugu Kobayashi, Hang-Jae Lee, Pascal Godefroit, François O. Escuillié et Tsogtbaatar Chinzorig, « Resolving the long-standing enigmas of a giant ornithomimosaur Deinocheirus mirificus », Nature, vol. 515, no 7526,‎ , p. 257–260 (PMID 25337880, DOI 10.1038/nature13874, Bibcode 2014Natur.515..257L)

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • France 5 "Au temps des dinosaures" de Pascal Cuissot, 2021 (production franco japonaise : Bonne Pioche Productions, NHK Japan Broadcasting Corp, France 5), 90 min [ dont de longs passages sur le Deinocheirus]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]