Oiseaux inaptes au vol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manchot royal.

Les oiseaux incapables de voler sont des oiseaux dont la capacité à voler est absente. Ces espèces comptent sur la course ou la nage au lieu du vol, mais ils ont évolué à partir d'espèces qui en avaient la capacité[1].

Il subsiste aujourd'hui environ une quarantaine d'espèces d'oiseaux incapables de voler, les plus connus étant les struthioniformes (autruches), les casuariiformes (casoars et émeus), les rheiformes (nandous), les apterygiformes (kiwis) et les Sphenisciformes(manchots)[2].

Il est tentant de faire un lien entre la perte de capacité de vol et l'augmentation de taille et de poids des oiseaux comme les autruches (qui peuvent atteindre un poids de 160 kg) mais il existe de petits oiseaux aptères, tels que les kiwis. Grâce à l'isolement insulaire et à l'absence de prédateurs, certains oiseaux ont évolué en formes endémiques naines ou géantes ou inaptes au vol[3]. L'inaptitude au vol est ainsi liée à une économie des moyens de fuite contre les prédateurs et une économie des moyens de dispersion (réduction de l'investissement métabolique pour rechercher de la nourriture, des partenaires, pour coloniser de nouveaux milieux lorsque la population est fixée)[4].

Espèces d'oiseaux incapables de voler[modifier | modifier le code]

Les genres (indiqués en italique) ou espèces d'oiseaux de cette liste, classés selon leur ordre, datent tous de l'époque Holocène.

Les ordres, genres ou espèces éteintes sont indiqués à l'aide d'un obèle (†).

Aepyornithiformes[modifier | modifier le code]

Struthioniformes[modifier | modifier le code]

Casuariiformes[modifier | modifier le code]

Dinornithiformes †[modifier | modifier le code]

Apterygiformes[modifier | modifier le code]

  • Kiwis

Rheiformes[modifier | modifier le code]

Anseriformes[modifier | modifier le code]

Galliformes[modifier | modifier le code]

Podicipediformes[modifier | modifier le code]

Pelecaniformes[modifier | modifier le code]

Sphenisciformes[modifier | modifier le code]

D'après la classification de référence du Congrès ornithologique international (ordre phylogénique) (version 2.9, 2009)[6] :

Coraciiformes[modifier | modifier le code]

Ciconiiformes[modifier | modifier le code]

Gruiformes[modifier | modifier le code]

Charadriiformes[modifier | modifier le code]

Falconiformes[modifier | modifier le code]

Psittaciformes[modifier | modifier le code]

Columbiformes[modifier | modifier le code]

Caprimulgiformes[modifier | modifier le code]

Strigiformes[modifier | modifier le code]

Passeriformes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « New Zealand Ecology – Moa », TerraNature (consulté le 27 août 2007)
  2. « The Bird Site: Flightless Birds » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), mis en ligne le 2007-07-13, consulté le
  3. (en) Jeremy J. Kirchman, « Genetic tests of rapid parallel speciation of flightless birds from an extant volant ancestor », Biological Journal of the Linnean Society, vol. 96, no 3,‎ , p. 601–616 (DOI 10.1111/j.1095-8312.2008.01160.x)
  4. Roger Dajoz, L'évolution biologique au XXIe siècle : les faits, les théories, Lavoisier, , p. 263-264.
  5. Laurie A Hunter, « Status of the Endemic Atitlan Grebe of Guatemala: Is it Extinct? », Condor, vol. 90, no 4,‎ , pp. 906–912 (DOI 10.2307/1368847, JSTOR 1368847, lire en ligne [PDF])
  6. Congrès ornithologique international, version 2.9, 2009
  7. (en) Barry Taylor, Rails: A Guide to the Rails, Crakes, Gallinules and Coots of the World, Yale University Press, (ISBN 0-300-07758-0)