Officier traitant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le renseignement
Cet article est une ébauche concernant le renseignement.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un officier traitant est un terme utilisé dans les services de renseignements (en anglais (brit:) Case Officer, (americain:) agent handler ou human source handler[réf. nécessaire]), Führungsoffizier en allemand) pour désigner un membre des services de renseignement, fonctionnaire civil ou militaire, chargé de recruter et de traiter des agents[1].

La CIA a longtemps utilisé le terme Case Officer, mais par la suite celui de Operations Officer est devenu leur titre officiel.

Au Canada, les termes employés sont gestionnaires ou contrôleurs de sources (ou d'agents). Au sens du droit canadien, la différence entre une source (ou informateur) et un agent-source réside essentiellement dans le fait que le premier ne fait qu'informer la police, le second exécute une tâche à la demande de la police. Il ne faut pas confondre avec un délateur qui est une personne qui a ou a eu un intérêt (ou une participation) dans le crime et fait volte-face en collaborant avec la police pour s'assurer un avantage (rémunération pécuniaire, protection, réduction de peine, etc.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Renseignement d'origine humaine », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 21 février 2009)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jacques Baud, Encyclopédie du renseignement et des services secrets.
  • Christophe Cornevin, Les Indics : Plongée au cœur de cette France de l'ombre qui informe l'État, Flammarion, «Enquête», 475p., 2011