Obésité en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'obésité en France, tout comme le surpoids, augmente régulièrement depuis 1997. Comme dans les autres pays, l'obésité touche davantage les familles modestes que les personnes à hauts revenus[1].

Si l'obésité continue de gagner du terrain, la vitesse à laquelle elle se répand en France a été fortement réduite sur les 20 dernières années, passant de + 5 % par an en 2003[2] à + 0,5 % par an depuis 2012[3].

Définition[modifier | modifier le code]

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), définit le surpoids et l’obésité comme « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ».L'obésité est mesurée par l’indice de masse corporelle (IMC) qui est une mesure du poids par rapport à la taille. L'IMC est égal au poids divisé par le carré de la taille, exprimé en kg/m2.

Les catégories de corpulence suivantes sont définies par l'OMS :

Catégories de corpulence selon l'OMS
Classification IMC
Maigre < 18,5
Normal 18,5 - 24,9
Surpoids 25,0 - 29,9
Obésité I 30,0 - 34,9
Obésité II 35,0 - 39,9
Obésité III > 40

Enquêtes sur l'obésité en France[modifier | modifier le code]

Enquête Roche-Obépi[modifier | modifier le code]

L'enquête Roche-Obépi était réalisée par le laboratoire Roche tous les 3 ans de 1997 à 2012. Les enquêtes Obepi ne font la distinction entre Maigre/Normal et Obésité I/Obésité II qu'à partir de 2006

INSEE[modifier | modifier le code]

Dans certaines de ses enquêtes, l'INSEE demande ou calcule l'IMC. Si les résultats des enquêtes ne sont pas accessibles, il est possible d'obtenir certains indicateurs à travers les publications régulières de l'INSEE. Certaines études sont utilisées ci-dessous.

Programme national nutrition santé[modifier | modifier le code]

Le programme national nutrition santé (PNNS) a été mis en place en 2001. Son objectif général est d'améliorer la santé de la population en agissant sur l'un de ses déterminants majeurs, la nutrition[4]. Le PNNS a réalisé une étude sur l'état de santé de la population française en 2006, incluant entre autres des mesures sur l'obésité.

Cohorte Constances[modifier | modifier le code]

La cohorte Constances est une cohorte épidémiologique constitué d'un échantillon de 200 000 adultes[5]. Le BEH a réalisé une étude sur l'obésité de la cohorte constance en 2016. Dans cette étude, l'obésité est définie sur la base des indications de OMS.

Eurostat[modifier | modifier le code]

Le questionnaire Eurostat demande le BMI depuis 2008. Deux enquêtes Eurostat ont eu lieu demandant le BMI, en 2008 et 2014. Ces enquêtes, tout comme les enquêtes Obépi, se basent sur des mesures reportées, et sont donc moins précises que les résultats du BEH dont les valeurs sont mesurées sur les participants.

Évolution de l'obésité en France[modifier | modifier le code]

Obésité reportée[modifier | modifier le code]

Année Étude Maigre Normal Surpoids Obésité I Obésité II Obésité III Obésité (I+II+III) Augmentation annuelle Augmentation moyenne annuelle (depuis 1997)
1981 Enquêtes Santé, INSEE[6] 5,60 % 65,85 % 23,15 % 5,30 % 5,30 %
1992 Enquêtes Santé, INSEE[6] 5,25 % 64,5 % 24,4 % 5,85 % 5,85 % 0,9 %
1997 Obépi Roche 1997 63,3 % 28,5 % 7,9 % 0,3 % 8,2 % 6,99 %
2000 Obépi Roche 2000 61,0 % 29,4 % 9,2 % 0,4 % 9,6 % 5,39 % 5,39 %
2003 Obépi Roche 2003[2] 58,4 % 30,3 % 10,7 % 0,6 % 12,3 % 8,61 % 6,99 %
2003 Enquête Santé, INSEE[6] 4,25 % 57,75 % 28 % 10,0 % 10,0 %
2006 Obépi Roche 2006[7] 4,9 % 53,5 % 29,2 % 9,4 % 2,2 % 0,8 % 12,4 % 0,27 % 4,70 %
2006 PNNS 50,7 % 32,4 % 12,5 % 3,4 % 1,0 % 16,9 %
2008 Eurostat[8] 3,3 % 53,1 % 31,4 % 12,2 % 12,2 %
2009 Obépi Roche 2009[9] 3,6 % 50,0 % 31,9 % 10,6 % 2,8 % 1,1 % 14,5 % 5,35 % 4,86 %
2012 Obépi Roche 2012[3] 3,5 % 49,2 % 32,3 % 10,7 % 3,1 % 1,2 % 15,0 % 1,14 % 4,11 %
2014 Eurostat[8] 52,8 % 31,9 % 15,3 % 15,3 %
2016 BEH - Cohorte Constance[10] 2,2 % 48,7 % 33,2 % 11,4 % 3,1 % 1,3 % 15,3 % 0,50 % 3,34 %
Évolution de l'obésité en France de 1981 à 2016.

Augmentation annuelle[modifier | modifier le code]

Le taux d'évolution annuel peut être calculé par

Les études Eurostat reportent des valeurs sensiblement inférieures aux autres études. Elles sont donc ignorées dans ce calcul

Obésité selon les tranches d'âge[modifier | modifier le code]

Évolution de l'obésité[modifier | modifier le code]

L'obésité augmente au même rythme à travers toutes les tranches de la population, mais elle est - et reste - plus prévalente chez les plus âgés.

Tranche
d'âge
1997
(Obépi)
2000
(Obépi)
2003
(Obépi)
2006
(Obépi)
2008
(Eurostat)
2009
(Obépi)
2012
(Obépi)
2014
(Eurostat)
IMC Normal
15-24 90,2 % 88,75 % 88,05 % 88,6 % 82,45 % 83,25 % 81,5 % 78,25 %
25-34 73,65 % 70,25 % 67,6 % 67,15 % 67,05 % 64 % 63 % 64,45 %
35-44 64,95 % 62,75 % 59,35 % 58,6 % 59,45 % 56 % 56 % 57,05 %
45-54 54,55 % 53,55 % 49,85 % 55,7 % 50,55 % 49,5 % 49 % 48,95 %
55-64 43,55 % 42,9 % 43,95 % 42,85 % 42,95 % 41,75 % 42 % 43,15 %
65+ 47,25 % 44,35 % 41,75 % 42,1 % 41,3 % 40 % 39,5 % 39,5 %
IMC en Surpoids
15-24 8 % 9,25 % 9,7 % 8,45 % 14,1 % 12,75 % 13 % 15,15 %
25-34 20,9 % 22,85 % 24,1 % 24,15 % 24,85 % 25,5 % 26 % 26,25 %
35-44 27,3 % 28,9 % 29,1 % 28,3 % 29,85 % 30,25 % 29,5 % 29,9 %
45-54 34,7 % 33,8 % 35,8 % 34,45 % 35,85 % 34,5 % 35 % 35,4 %
55-64 43,15 % 41,65 % 39,95 % 38,85 % 40,35 % 38,5 % 38,5 % 36,4 %
65+ 41,35 % 42,05 % 42,85 % 41,35 % 40,15 % 42 % 42 % 39,8 %
Obésité
15-24 1,75 % 2 % 2,25 % 2,95 % 3,55 % 4 % 5,5 % 6,65 %
25-34 5,45 % 6,9 % 8,3 % 8,7 % 8,1 % 10,25 % 11 % 9,3 %
35-44 7,75 % 8,35 % 11,55 % 13,1 % 10,7 % 13,75 % 14,5 % 13,05 %
45-54 10,75 % 12,65 % 14,35 % 14,85 % 13,6 % 16 % 16,5 % 15,7 %
55-64 13,3 % 15,45 % 16,1 % 18,3 % 16,7 % 19,75 % 19,5 % 20,55 %
65+ 11,4 % 13,6 % 15,4 % 16,55 % 18,6 % 18 % 18,5 % 20,65 %

L'étude du BEH utilise des catégories d'ages différente s(30-39, 40-49, 50-59, etc). Les résultats sont donc difficilement comparables.

Âge Homme Femme
30-39 10,4 % 11,4 %
40-49 13,8 % 16,8 %
50-59 19,2 % 16,7 %
60-69 20,8 % 18,8 %

Enfant et adolescent[modifier | modifier le code]

L'étude du PNNS de 2006 consacre une section sur l'obésité chez les enfants de 3-17 ans[4]. L obésité sur cette tranche d'age touche 3,5 % de la population, et le surpoids 14,3 %. L'étude ne constate pas de différence significative entre garçons et filles. La prévalence de l'obésité n'évolue pas non plus selon la classe d'age. La prévalence du surpoid chez les garçons augmente entre les 3-10ans et les 10-17ans.

Obésité chez les enfants
Âge Maigreur Normal Surpoids Obésité
Garçons
3-10 ans 10,0 % 78,6 % 8,5 % 2,9 %
11-14 ans 8,4 % 66,3 % 22,1 % 3,2 %
15-17 ans 6,9 % 76,3 % 12,9 % 3,8 %
Filles
3-10 ans 10,0 % 68,1 % 19,1 % 3,8 %
11-14 ans 4,1 % 79,4 % 13,5 % 3,0 %
15-17 ans 10,0 % 72,6 % 11,8 % 4,7 %

De nouveaux programmes ont été récemment mis en place, comme l'interdiction de placer des distributeurs automatiques dans les établissements scolaires, ainsi que l'instauration de programmes de santé publiques tels que l'EPODE — Ensemble, prévenons l’obésité des enfants.

Dans le cadre du deuxième programme national nutrition santé (PNNS) 2006-2010, la Haute Autorité de santé a publié en une recommandation de bonne pratique sur le « Surpoids et l'obésité[11] de l'enfant et l'adolescent » (actualisation de ses recommandations de 2003) visant à améliorer la qualité de la prise en charge médicale des enfants et adolescents ayant un surpoids ou une obésité. Selon cette recommandation, en France, la prévalence estimée du surpoids incluant l’obésité était en 2006, d'après les références de l'Obesity Task Force[12] (IOTF), de 18 % chez les enfants de 3 à 17 ans, dont 3,5 % présentaient une obésité et est supérieure dans les populations défavorisées. La probabilité qu’un enfant obèse le reste à l’âge adulte varie selon les études de 20 à 50 % avant la puberté, à 50 à 70 % après la puberté.

Obésité selon le niveau de vie[modifier | modifier le code]

Les enquêtes Obépi-Roche mesurent la prévalence de l'obésité selon 4 indicateurs : la profession, le niveau d'éducation, le revenu et la taille de l'agglomération. Dans ces différents cas, si l'obésité est inversement corrélée au niveau de vie, l'augmentation de l'obésité touche indifféremment toutes les catégories socio-professionnelles.

Influence de la profession[modifier | modifier le code]

Obésité et profession
Profession 1997 2000 2003 2006 2009 2012 Augmentation
moyenne
Artisan, commerçant 10,8 13,3 16,1 14,7 15,4 17,2 3,15 %
Agriculteur 9,2 10,3 13,2 11,8 17,9 16,7 4,05 %
Ouvrier 8,8 10,1 12,7 13,8 16,2 16,7 4,36 %
Employé 7,8 8,8 11,7 13,2 14.7 16,2 4,99 %
Profession intermédiaire 6,3 8,2 9,5 10,3 10,7 11,8 4,27 %
Cadre sup., profession libérale 5,8 7,3 8,3 7,1 8,0 8,7 2,74 %
Retraité 12,1 13,8 15,5 17,3 18,6 18,9 3,02 %
Inactif 4,9 3,7 7,4 8,8 12,6 11,8 6,03 %

Influence du niveau d'instruction[modifier | modifier le code]

Obésité et niveau d'instruction
Obésité 1997 2000 2003 2006 2009 2012 Augmentation
moyenne
Primaire 13,7 16,8 20,0 21,4 23,9 24,5 3,95 %
Niveau 3e 8 13,5 13,9 13,0 18,0 21,5 6,81 %
Technique court 9,7 11,8 14,2 16,1 18,4 18,5 4,40 %
Niveau Bac 6,9 9,1 10,5 12,0 13,1 14,3 4,98 %
Technique supérieur 5,8 6,8 8,6 9,9 10,9 11,8 4,85 %
Supérieur 1er cycle 4,6 6,2 8,1 9,9 11,1 12,2 6,72 %
Supérieur 2e cycle 4,6 6,2 8,1 9,3 11,1 12,2 6,72 %
Supérieur 3e cycle 4,7 5,7 6,8 8,1 7,4 8,9 4,35 %

Influence du revenu[modifier | modifier le code]

Évolution de l'obésité en France par tranche de revenu
Obésité et revenus
Revenus 1997 2000 2003 2006 2009 2012 Augmentation
moyenne
Moins de 900  12,1 % 13,3 % 17,5 % 18,8 % 22,2 % 25,6 % 5,12 %
900 -1 200  11,4 % 14,5 % 16,7 % 18 % 20,1 % 22,8 % 4,73 %
1 201 -1 500  10,1 % 12,0 % 14,5 % 16,1 % 19,7 % 19,4 % 4,45 %
1 501 -1 900  8,6 % 10,6 % 12,5 % 15,2 % 16,1 % 18,8 % 5,35 %
1 901 -2 300  7,2 % 9,0 % 10,2 % 11,8 % 15,5 % 16,2 % 5,56 %
2 301 -2 700  7,0 % 7,8 % 10,4 % 11,6 % 14,1 % 16,1 % 5,71 %
2 701 -3 000  6,8 % 7,7 % 9,1 % 10,1 % 12,6 % 15,3 % 5,56 %
3 001 -3 800  4,9 % 6,8 % 8,7 % 9,0 % 10,6 % 11,9 % 6,09 %
3 801 -5 300  4,9 % 6,1 % 6,0 % 6,6 % 8,7 % 8,8 % 3,98 %
>5 300  4,3 % 5,9 % 8,1 % 5,4 % 5,9 % 7,0 % 3,30 %

L'enquête BEH de 2016 fournit les résultats suivants concernant le revenu :

Obésité et revenus (enquête BEH)
Revenus (€) Hommes Femmes
Moins de 450 18,7 30,7
450-999 20,2 25,6
1 000-1 499 22,9 24,6
1 500-2 099 18,7 18,6
2 100-2 799 18,3 19,3
2 800-4 199 14,9 11,2
>4 200 9,1 7,0
Ne sait pas répondre 2,1 22,7
Ne souhaite pas répondre 15,0 19,7

Influence de la taille de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Obésité et lieu de résidence
Agglomération 1997 2000 2003 2006 2009 2012 Augmentation
moyenne
<2 000 9,4 10,2 12,6 13,4 15,5 16,7 3,91 %
2 000-20 000 8,2 9,6 11,9 12,8 16,1 15,5 4,34 %
20 000-100 000 8,4 9,7 10,4 11,3 14,3 15,2 4,03 %
>100 000 7,7 9,8 10,3 12,2 13,5 13,8 3,97 %
Parisienne 6,6 8,5 11,3 11,6 12,7 14,1 5,19 %

Obésité selon le sexe[modifier | modifier le code]

L'obésité concerne également les hommes et les femmes. Le surpoids, cependant, est un problème plus fortement masculin que féminin. A l'inverse, la maigreur atteint plus fortement les femmes que les hommes.

Évolution de l'obésité en France par Sexe
Évolution de l'obésité en France par Sexe.
Sexe 1981 1992 1997 2000 2003 2003 2006 2009 2012 2016 Augmentation
moyenne
INSEE INSEE Obépi Obépi INSEE Obépi Obépi Obépi Obépi BEH
IMC normal
Hommes 62,8 % 61,9 % 54,3 % 51,4 % 53,6 % 48,9 % 50,0 % 47,6 % 46,9 % 43,0 % -1,22 %
Femmes 69,9 % 68,1 % 68,4 % 66,5 % 61,9 % 63,6 % 62,2 % 58,9 % 58,0 % 58,8 % -0,79 %
Surpoids
Hommes 30,0 % 30,9 % 36,9 % 38,3 % 34,8 % 39,1 % 37,5 % 38,5 % 38,8 % 41 % 0,56 %
Femmes 16,3 % 17,9 % 23,3 % 23,5 % 21,2 % 24,5 % 24,2 % 26,0 % 26,3 % 25,3 % 0,43 %
Obésité
Hommes 5,3 % 5,5 % 8,8 % 10,3 % 9,8 % 12,0 % 12,5 % 13,9 % 14,3 % 15,8 % 3,13 %
Femmes 5,3 % 6,2 % 8,3 % 10,0 % 10,2 % 11,9 % 13,6 % 15,1 % 15,7 % 15,6 % 3,38 %


En 2012, l'enquête Obépi concluait :

« La prévalence globale de l’obésité est significativement différente entre hommes (14,3 %) et femmes (15,7 %, p<0.01). La tendance à une augmentation plus forte de la prévalence de l’obésité féminine observée depuis 2003 se confirme. »

Ces conclusions ne se maintiennent cependant pas dans l'étude du BEH, où l'obésité masculine est mesurée comme légèrement supérieure à l'obésité féminine.

Obésité comme handicap[modifier | modifier le code]

Des interrogations subsistent quant à la caractérisation de l’obésité en tant que handicap. En France, du moins sur le plan juridique, être obèse n’est pas forcément un handicap et la circonstance de ne pas être embauché ou de ne pas être en mesure de garder son emploi n’induit pas systématiquement une discrimination. Il existe, en effet, une grande part de subjectivité quant à l’appréhension de l’obésité qui rend difficile la caractérisation de la discrimination.

Au niveau européen, la CJUE a rendu un arrêt[13] marquant un tournant dans l’appréciation de l’obésité. En effet, elle a considéré que le licenciement d’un salarié pour absence répétée, causée par sa situation d’obésité, était discriminatoire puisque l’obésité pouvait être assimilée à un handicap professionnel.

En France, le Code du travail ne contient aucune disposition prévoyant l’interdiction de la discrimination fondée sur l’obésité en tant que telle. Toutefois, l’article L. 1132-1, qui consacre le principe de non-discrimination, précise qu’aucune personne ne peut être sanctionnée, licenciée ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, en raison de « son apparence physique » ou de « son état de santé” ou de “son handicap"[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon l'INSEE, « il y a toujours moins d'obèses chez les cadres que chez les ouvriers ou les agriculteurs, mais les disparités entre ces catégories se sont nettement accrues. »
  2. a et b Obépi Roche, « Résultats de l’enquête ObEpi 2003 sur l’obésité et le surpoids en France », Enquête Obepi,‎ (lire en ligne).
  3. a et b Roche Obépi, « Enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l'obésité », Enquête Obepi,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Situation nutritionnelle en France en 2006 selon les indicateurs d’objectif et les repères du Programme national nutrition santé (PNNS), site de l'INVS.
  5. « Présentation de Constances | La Cohorte | Cohorte Constances », sur constances.fr (consulté le 29 mai 2017)
  6. a b et c « L'obésité en France : les écarts entre catégories sociales s'accroissent | Insee », sur insee.fr (consulté le 5 juin 2017)
  7. Roche Obépi, « Enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l’obésité 2006 », Enquête Obépi,‎ (lire en ligne).
  8. a et b (en-GB) « Overview - Eurostat », sur ec.europa.eu (consulté le 29 mai 2017)
  9. Obépi Roche, « Enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l’obésité », Enquête Obépi,‎ (lire en ligne)
  10. « Article - Bulletin épidémiologique hebdomadaire », sur invs.santepubliquefrance.fr (consulté le 29 mai 2017)
  11. Voir sur le portail has-sante.fr.
  12. International Voir sur iaso.org.
  13. CJUE 18 déc. 2014, Fag og Arbejde (FOA), agissant pour Karsten Kaltoft / Kommunernes Landsforening (KL), agissant pour la Billund Kommune, C-354/13
  14. L’obésité confrontée au principe de l'égalité de traitement en matière d'emploi et de travail, Dalloz, 2015

Articles connexes[modifier | modifier le code]