Nomadisme numérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le fond de cet article est à vérifier.

Il est probable que cet article ne soit qu'un discours attrayant mais creux sur des concepts partiellement factices ou dénués de sens.

image illustrant la sociologie image illustrant les techniques, les sciences appliquées ou la technologie
Cet article est une ébauche concernant la sociologie et les techniques, les sciences appliquées ou la technologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le nomadisme numérique ou la mobilité connectée (qui intègre éventuellement la mobilité virtuelle réputée offrir tout ou partie des avantages que la mobilité dans l'espace, sans certains de ses inconvénients, dont la nécessité de se déplacer physiquement) désigne les usages et usagers des technologies électroniques et informatiques sans-fil permettant d'accéder aux médias numériques et à des informations numériques, les modifier ou de communiquer par la téléphonie mobile ou par Internet et travailler En ligne et hors-ligne quel que soit l'endroit où l'on se trouve.

Si le réseau des points d'accès continue à se développer, l'utilisateur sera potentiellement relié à l'infosphère quand il voudra et où il voudra (et éventuellement même quand il ne voudra pas craignent certains prospectivistes).

Cette forme de nomadisme virtuel pose de nouvelles questions éthiques. On ignore comment la psyché humaine s'adaptera à la virtualité et aux caractéristiques nouvelles de ce monde émergent, avec en outre le risque d'un surcreusement de la fracture numérique. En outre, des incertitudes concernent encore les effets sur la santé et l'environnement de la consommation électrique et production de déchets électroniques de ces technologies très consommatrices de ressources pas, peu, difficilement ou coûteusement renouvelables, qui évoluent rapidement en rendant des générations récentes de matériels désuets. Des incertitudes concernent aussi les effets des champs électromagnétiques induits par le développement et l'omniprésence des systèmes sans-fil.

Innovations, tendances[modifier | modifier le code]

Diverses applications on-line, services en ligne, et l'ergonomie des sites internet s'adaptent à ce nouvel usage de l'internet.

Le nomadisme numérique permet aussi de nouvelles formes de travail ou télétravail et d'éducation (« classes nomades », formation à distance et tout au long de la vie...) ou de travail collaboratif ;

Il participera probablement au développement des smart grids, des réseaux intelligents et l'intelligence ambiante.

Il pourrait aussi jouer un rôle important dans le domaine de la répartition et gestion des flux d'énergie dans le cadre de la troisième révolution industrielle appelée de leurs vœux par le prospectiviste Jeremy Rifkin ou le parlement européen[1].

Cette nouvelle utilisation des moyens numériques et connectés permet également aux entreprises par le biais de certains de leurs opérationnels de pourvoir garder un contact permanent avec des processus en cours, des processus longs dans leurs traitement ou déroulement, des expériences devant se dérouler la nuit ou sur plusieurs journées.

Téléphonie et informatique nomade[modifier | modifier le code]

Le nomadisme se traduit par un usage en forte croissance de produits tels que les téléphones 3G, 3G+ et/ou équipés de GPS, de Wi-Fi ou de Bluetooth, les ordinateurs portables, les PDA, les lecteurs MP3 (voir baladeur numérique), les Ebooks, les smartphones BlackBerry, etc.

Limites[modifier | modifier le code]

D'un point de vue technique la limitation vient surtout

  • de la capacité mémoire de ces équipements, qui évolue fortement (Carte SD par exemple)
  • des capacités des batteries qu'il faut recharger souvent ou remplacer.
  • de la possibilité d'accéder aux réseaux (wifi, 3G, etc.)

Addiction[modifier | modifier le code]

Il semble que d'un point de vue psychologique, des utilisateurs du nomadisme numérique ressentent le besoin d'être connectés en permanence[2].

Le fait d’être connecté en permanence provoque des comportements addictifs. Une personne dépendante à Internet peut présenter des comportements de violence dus au fait d’être privé de connexion par un proche ou par un parent. Ces personnes en générale présentent une hygiène de vie très mauvaise : ne se douchent pas, ne se rasent pas les cheveux, ne mangent pas. Tout ceci pouvant provoquer des maladies graves et dangereuses. Les accros du numérique présentent de plus en plus de maux tels que les «text-Neck » et les «iNeck» qui sont des douleurs à la nuque provoquées par une mauvaise posture lors de l'utilisation des smartphones [3].

Sécurité, confidentialité[modifier | modifier le code]

D'un point de vue sécurité le nomadisme pose des problèmes particuliers de confidentialité et de respect de la vie privée (à cause des possibilités de géolocalisation en particulier).

Les technologies nomades demandent donc une utilisation consciencieuse du matériel par ses utilisateurs, des comportements à adopter comme cacher ses écrans lors des traitements sur des informations sensibles, faire attention en entrant des mots de passes, ne jamais laisser des appareils sans surveillance, etc. L'usager devrait donc également s'assurer du chiffrement des données échangées, de la sécurité des matériels et réseaux, et penser à se déconnecter lorsqu'il termine des sessions de travail ou de navigation [4].

Commerce numérique[modifier | modifier le code]

Le marketing a vu là une possibilité de connecter perpétuellement le consommateur usager à des banques de services en ligne (dont logiciels en ligne).

Opportunités[modifier | modifier le code]

Le nomadisme numérique pourrait offrir des possibilités d'embauche dans des activités telles que la téléassistance pour des entreprises proposant des services en ligne. Ceci du au fait que ce type d'usager constitue une disponibilité presque certaine et permanente pour assurer leur service en ligne [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Digital nomad, Tsugio Makimoto, David Manners - 1997 - 246 pages (ISBN 0471974994) (en)

Lien externe[modifier | modifier le code]