Nikolaos Deligiannis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
 Pour les articles homonymes, voir Deligiannis (homonymie) et Nikolaos Deligiannis (juriste) (el).
Nikolaos Deligiannis
Nikolaos Diligiannis 1841-1910.jpg
Fonctions
Premier ministre de Grèce
-
Ambassadeur de Grèce en France (d)
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Père
Petros Deligiannis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Membre de

Nikolaos Petrou Deligiannis (en grec moderne : Νικόλαος Πέτρου Δηλιγιάννης, Athènes 1845[1] - Paris 5 janvierjul. 1910[2]) est un homme politique grec, brièvement Premier ministre de Grèce de janvier à juin 1895[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Athènes, il est le fils de Petros Deligiannis (el), trois fois Ministre des Affaires étrangères de Grèce (1841, 1849 & 1863), issu de la puissante famille Deligiannis de Langadia (en) en Arcadie, primats (en) du Péloponnèse.

Il étudie le droit à l'université d'Athènes et intègre le corps diplomatique. Il est tout d'abord secrétaire à l'ambassade de Grèce à Constantinople, puis ambassadeur à Belgrade (1881-1885), Paris (1885-1893)[4] et à Madrid. Après une période à Athènes, il retourne à Paris comme Ambassadeur de Grèce. En 1899, il représente à Grèce à la Première conférence de La Haye. Il est également membre fondateur du comité olympique hellénique.

Lors de la chute du septième et dernier gouvernement (el) de Charílaos Trikoúpis en janvier 1895, le roi Georges Ier le nomme Premier ministre d'un gouvernement de transition (el) composé de non-parlementaires, où il est également ministre des Affaires étrangères et ministre de l'Intérieur (en). Les élections législatives en mai de la même année sont remportées par le parti de Theódoros Deligiánnis, un cousin germain de son père, qui lui succède comme Premier ministre le 31 maijul. 1895. Nikolaos Deligiannis redevient Ambassadeur de Grèce à Paris. Il y décède et est enterré au cimetière de Boulogne[4].

Famille[modifier | modifier le code]

Sa femme est Amalia Baltatzi (el), sœur d'une dame de compagnie de la reine Olga, et d'Elena (Elisa) Baltatzi, femme d'Alexandros Tombazis (el), ambassadeur à Belgrade. Ils ont trois enfants. Leur fille et un fils, officier de la Marine hellénique, décèdent avant lui. Le troisième enfant, Petros Deligiannis, également diplomate, est secrétaire à l'ambassade de Grèce à Washington (en), et dirige les services consulaires de l'ambassade de Grèce à Paris en 1890.

Il ne doit pas être confondu avec son cousin Nikolaos Deligiannis (juriste) (el) (1831-1890), fils de Panagos (el) et frère du Premier ministre Theódoros Deligiánnis, qui fut Président de la Cour de cassation (Aréopage) en 1885-1890.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources indiquent une naissance en 1841.
  2. (el) « Mort de l'ambassadeur Deligiannis » [« Ο θάνατος του πρεσβευτού Δηλιγιάννη »], Embros,‎ (lire en ligne)
  3. « Greek ministries, etc. », sur www.rulers.org (consulté le 20 février 2018)
  4. a et b (el) Antonis Makrydimitris, Les Ministres des Affaires étrangères de Grèce, 1829-2000 [« Οι υπουργοί των εξωτερικών της Ελλάδας 1829-2000 »], Athènes, Kastaniotis,‎ , p. 66