Neven Subotić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neven Subotić
Neven Subotic 2014.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau de l'Allemagne Borussia Dortmund
Numéro 4
Biographie
Nationalité Drapeau : Serbie Serbe
Drapeau : États-Unis Américain
Drapeau : Bosnie-Herzégovine Bosnien
Nat. sportive Drapeau : Serbie Serbe
Naissance (26 ans)
Lieu Banja Luka (Yougoslavie)
Taille 1,93 m (6 4)
Poste Défenseur central
Parcours junior
Saisons Club
2004-2006 Drapeau : États-Unis South Florida Bulls
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2006-2008 Drapeau de l'Allemagne FSV Mayence 035 0(4)
2008- Drapeau de l'Allemagne Borussia Dortmund 247 (18)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2005 Drapeau : États-Unis États-Unis -17 ans 010 0(0)
2006 Drapeau : États-Unis États-Unis -20 ans 002 0(0)
2009-2013 Drapeau : Serbie Serbie 035 0(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 22 juin 2015

Neven Subotić (né le à Banja Luka, en actuelle Bosnie-Herzégovine, à l'époque en Yougoslavie) est un footballeur international serbe, qui joue au poste de défenseur central.

Il y eut pendant un certain temps des incertitudes quant à son avenir en équipe nationale : en effet, outre la nationalité serbe, le joueur possède aussi la nationalité américaine et bosnienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Débuts en club[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, Subotic quitte son pays en guerre et rejoint avec sa famille, l'Allemagne et Pforzheim dans le Bade-Wurtemberg. Il débute alors le football avec l'équipe junior du TSV Schwarzenberg.

En 1999, il part vivre aux USA et joue de 2004 à 2006 dans le club de l'Université de Floride du Sud (South Florida Bulls).

En 2005, il est repéré par l'entraineur adjoint de l'équipe nationale des U17 qui contribue à le convoquer pour disputer quelques mois plus tard la coupe du monde des moins de 17 ans au Pérou (les Américains y atteindront les huitièmes de finale).

L'année suivante, il retourne ensuite en Allemagne et s'engage avec le club du FSV Mayence, où il est coaché par Jürgen Klopp durant deux saisons, d'abord au centre de formation puis au sein de l'équipe professionnelle qui évolue en 2.Bundesliga.

Borussia Dortmund[modifier | modifier le code]

Neven Subotic sous les couleurs du Borussia Dortmund.

Lorsque Klopp est désigné entraineur du BVB, Subotic devient la priorité de transfert du club à la demande de Klopp. Il signe ainsi en juin 2008 un contrat de 4 ans avec le Borussia Dortmund pour 4,5 millions d'euros.

S'imposant vite au sein de ce club de la Ruhr, il fait partie du Onze type de la Bundesliga en décembre 2008 au côté entre autres de Lúcio et de Philipp Lahm. Doté d'un bon physique, il réussit la performance (avec trois autres joueurs) de disputer l'intégralité de la saison 2009-2010. En 2010-2011, le Borussia, après une dizaine d'années d'errance revient au premier plan du championnat d'Allemagne et décroche son septième titre de Champion. Le natif de Banja Luka participe grandement à ce sacre en disputant cette année-là 31 rencontres (pour un but).

La saison suivante, le BVB et Subotic, font encore mieux en réalisant le doublé Coupe-Championnat.

Lors de la saison 2012-2013, il est titulaire en défense centrale et contribue à l'épopée du BVB jusqu'en finale de la C1, perdue contre le Bayern Munich.

En novembre 2013, Subotic subit la première grave blessure de sa carrière (rupture probable du ligament croisé du genou droit), laissant présager une longue indisponibilité.

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Après avoir confirmé qu'il jouera avec la Serbie[1] au printemps 2009, il fait ses débuts internationaux lors du match de qualification pour la Coupe du monde 2010 en Roumanie, le , en remplaçant Marko Pantelić à la 66e minute (victoire finale 3-2).

Le , Subotic inscrit son premier but international lors de la victoire de la Serbie (2-0) aux Féroé en Éliminatoires de la Coupe du monde 2010.

Il fait partie du groupe serbe qui dispute la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud mais n'est pas titulaire au début de la compétition. Radomir Antić, le sélectionneur, lui préfère en effet Nemanja Vidić (Manchester United) et Aleksandar Luković (Udinese). Mais ce dernier est expulsé face au Ghana (0-1) et Subotić se retrouve titulaire lors du match suivant face à l'Allemagne (1-0). Contre l'Australie (1-2), Luković de retour de suspension reprend sa place au cœur de la défense serbe, repoussant de nouveau le joueur du Borussia sur le banc.

En septembre 2013, il indique ne plus vouloir jouer pour la Serbie, afin de se consacrer à son club, alors que celle-ci était éliminé dans la course à la qualification pour le mondial brésilien de 2014. Malgré cela, Subotic laisse entrevoir un possible retour de sa part au sein de la sélection[2].

Il ne joue plus en équipe nationale à partir d'octobre 2014 à l'occasion des éliminatoires de l'Euro 2016. Le sélectionneur d'origine batave de la sélection serbe Dick Advocaat lui reproche un certain manque de patriotisme et pense donc que "la meilleure chose est de tenir les joueurs avec cette mentalité éloignés du groupe afin qu'ils ne contaminent pas les autres ". Son compatriote Adem Ljajic ne sera pas non plus retenu dans le groupe pour des raisons similaires[3].

Sa carrière internationale semble donc terminée[4], il compte au final trente-sept sélections pour deux buts[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brève Subotic choisit la Serbie, sur le site foot01.com
  2. (en) « Neven Subotic Leaving Serbian National Team », sur inserbia.info,‎ (consulté le 3 février 2015)
  3. « Serbie: la liste de Dick Advocaat », sur goal.com,‎ (consulté le 3 février 2015)
  4. « Subotic, l'américain », sur sofoot.com,‎ (consulté le 3 février 2015)
  5. « Fiche joueur - NEVEN SUBOTIC », sur lequipe.fr,‎ mise à jour 31 janvier 2015 (consulté le 3 février 2015)