Indiguirka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
l'Indiguirka
(russe : Индигирка)
L'Indiguirka à Oust-Nera.
L'Indiguirka à Oust-Nera.
bassin de l'Indiguirka
bassin de l'Indiguirka
Caractéristiques
Longueur 1 726 km
Bassin 360 000 km2
Débit moyen 1 850 m3/s
Régime nival
Cours
Source principale Touora-Iouriakh
· Localisation Monts Khalkan, République de Sakha, Russie
· Coordonnées 61° 48′ 53″ N, 144° 02′ 28″ E
Source secondaire Taryne-Iouriakh
· Localisation Monts Khalkan, République de Sakha, Russie
Embouchure la mer de Sibérie orientale dans l'océan Arctique
· Localisation Monts Khalkan, République de Sakha, Russie
· Altitude 0 m
· Coordonnées 63° 06′ 41″ N, 144° 11′ 07″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche L'Elgi, La Nera, Le Selenniakh, L'Ouïandina, L'Allaïkha, Le Berelekh.
· Rive droite La Moma, La Badiarikha
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie
Sujet de la Fédération de Russie la République de Sakha
Régions traversées Sibérie

Sources : GES

L'Indiguirka (en russe : Индигирка) est un fleuve du nord-est de la Sibérie, en République de Sakha, en Russie. Long de 1 726 km, son bassin versant couvre une superficie de 360 000 km2. Son débit moyen est de 1 850 m3/s. Le fleuve se jette dans la mer de Sibérie orientale qui fait partie de l'océan Arctique.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Indiguirka prend sa source de la confluence des rivières Touora-Iouriakh et Taryne-Iouriakh dans les monts Khalkan. Son cours prend la direction du nord pour franchir le plateau d'Oïmiakon, il traverse le village d'Oïmiakon (lieu habité le plus froid de la planète) pour parvenir aux monts Tcherski, il franchit ce dernier massif par une longue vallée étroite et sinueuse. Le fleuve poursuit son cours vers le nord, franchit le cercle polaire puis passe les monts de la Moma, il débouche alors sur la plaine de Sibérie orientale puis se jette dans la mer de Sibérie orientale en formant un delta particulièrement important.

Un pont enjambe le fleuve à Oust-Nera. À deux reprises l'Indighirka cesse d'être navigable. Dans le voisinage de Oust-Nera circulent des bateaux de petite taille. Après une zone de rapides qui s'achève à Moma, les navires de grande taille peuvent naviguer jusqu'à l'embouchure.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Les bassins versants voisins sont à l'est l'Alazeïa, au sud-est la Kolyma, au sud l'Okhota, au sud-ouest et à l'ouest l'Iana, au nord l'océan Arctique

Rose des vents l'océan Arctique l'océan Arctique l'océan Arctique Rose des vents
l'Iana N l'Alazeïa
O    l'Indiguirka    E
S
l'Iana l'Okhota la Kolyma

Affluents[modifier | modifier le code]

Les principaux affluents de l'Indiguirka sont (d'amont en aval) :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Indiguirka a un régime nival.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Vorontsovo (69°57′ N-147.53′ E)- bassin versant: 305 000 km2-

Paysage[modifier | modifier le code]

L'Indiguirka traverse une région où domine la taïga qui est remplacée par une toundra boisée puis la toundra à l'approche de la côte. Dans ce qui est la région habitée la plus froide du monde, le peu d'eau contenu dans le sol et la présence du permafrost ne permettent pas à des plantes de grande taille de se développer : c'est le royaume des mousses, du lichen, des fougères et des arbrisseaux.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Agglomérations[modifier | modifier le code]

  • Oust-Nera, Khondou, Droujina, Tchokourdakh, Tabor

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Le bassin de l’Indiguirka traverse des placers aurifères : la colonie d'Oust-Nera, ancien camp de chercheurs d'or, est la plus grosse localité de la région.

L’Indiguirka abrite une grande variété de poissons : les plus appréciés pour leur chair sont ceux de l'espèce des coregoninae, tels le corégone blanc, le chir, le muksun, l’inconnu (variété Stenodus Nelma), l’omoul, etc. Le fleuve a d’ailleurs donné son nom à une salade de poissons congelés.

L'Indiguirka a été descendu à deux reprises en kayak par une équipe dirigée par A. Glouchkov. Dans les rapides des Monts Tcherski, les équipages de 2 canoës se sont noyés dans les années 1930.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]