Naděžda Kniplová

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nadĕžda Kniplová
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Tessiture
Distinctions
Liste détaillée
Q12056818 ()
Zasloužilý umělec (d) ()
Artiste national (d) ()
Thalia Awards (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Naděžda Kniplová, née Pokorná le à Ostrava (Tchécoslovaquie) et morte le dans la même ville, est une soprano d'opéra tchécoslovaque puis tchèque.

Elle a une carrière internationale et est active des années 1950 jusqu'aux années 1980. Kniplová possède une grande voix avec un timbre sonore, métallique et sombre qui est particulièrement bien adapté au répertoire dramatique de soprano. Bien qu'elle soit très admirée dans les opéras tchèques et comme héroïne wagnérienne, son large répertoire comprend également des rôles en langue italienne, russe et hongroise. Excellente comédienne, ses interprétations sont louées pour leur intensité et leur pathos. Cependant, certains critiques font remarquer un certain manque de régularité ou de pureté dans son chant. Sa voix est conservée sur plusieurs enregistrements réalisés sous les labels Supraphon et Decca[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le à Ostrava, Naděžda Kniplová est élevée dans une famille de musiciens[2]. Elle reçoit sa première formation de chant de son père avant d'étudier auprès de Jarmila Vavrdová au Conservatoire de Prague de 1947 à 1953. Elle poursuivit ses études à l'Académie des arts du spectacle de Prague de 1954 à 1958 où ses principaux professeurs sont Zdeněk Otava et K. Ungrová. Elle fait ses débuts professionnels à l'opéra d'Ústí nad Labem de 1957 à 1959. En 1958, elle remporte le Concours international de chant de Genève[1].

Kniplová rejoint la liste des chanteurs principaux du Théâtre Mahen de Brno en 1959, restant avec la compagnie jusqu'en 1964. Pendant son mandat, la compagnie d'opéra déménage dans un nouveau bâtiment, le Théâtre Janáček en 1961. Parmi les rôles qu'elle créés à Brno, citons Emilia Marty dans L'Affaire Makropoulos de Leoš Janáček, Judith dans le château de Barbe bleue de Béla Bartók, Katerina dans La Passion grecque de Bohuslav Martinů, Kostelnička Buryjovka dans Jenůfa de Janáček, Renata dans The Fiery Angel de Sergei Prokofiev et les héroïnes du titre dans Bedřich Smetana de Libuše et Dmitri Shostakovich de Lady Macbeth du district de Mtsensk . Elle est également active en tant qu'artiste invitée au Semperoper de Dresde, en Allemagne, pendant ses années à Brno. Elle est particulièrement acclamé pour le rôle titre dans Aida[1] de Giuseppe Verdi.

En 1965, Kniplová devient soprano principale au Théâtre national de Prague (PNT), faisant ses débuts au théâtre en tant qu'Ortrud dans Lohengrin de Richard Wagner. Le PNT reste sa résidence principale pendant plus de deux décennies. En plus des rôles susmentionnés, son répertoire à Prague comprend Anežka dans The Two Widows, Brünnhilde dans The Ring Cycle, Eva dans Die Meistersinger von Nürnberg, Isolde dans Tristan und Isolde, Kundry dans Parsifal, Lady Macbeth dans Macbeth, Leonora dans Fidelio, Milada à Dalibor, Senta dans The Flying Dutchman et les rôles principaux dans Káťa Kabanová, Šárka, Tosca et Turandot[1].

Tout en étant attaché au PNT, Kniplová est également très active en tant qu'artiste invitée sur les scènes d'opéra du monde entier. En 1965, elle se produit à l'Opéra d'État de Berlin et voyage avec cette maison pour des représentations à Tokyo. En 1966, elle donne des représentations très remarquées au Badisches Staatstheater Karlsruhe, au Deutsche Oper Berlin et au Hamburg State Opera, ce dernier où elle revient pour plusieurs autres représentations à la fin des années 1960. Elle a un succès majeur en 1967 dans le rôle de Brünnhilde dans The Ring Cycle au Festival de Pâques de Salzbourg sous la direction du chef Herbert von Karajan. En 1971, elle se produit au Festival de Salzbourg en tant que soliste soprano dans la messe glagolitique. Elle a également joué au Liceu (Isolde), au Teatro Regio di Torino (Brünnhilde à Götterdämmerung), à l'Opéra de San Francisco (Brünnhilde à Die Walküre), à l'Opéra d'État de Vienne (Isolde, Kostelnička), à la Deutsche Oper am Rhein, au Palacio de Bellas Artes, le Grand Théâtre de Genève et la Canadian Opera Company[1].

Retraitée de la scène, Kniplová fait partie de la faculté de chant de l'Académie des arts du spectacle de Prague. La mezzo-soprano Andrea Kalivodová est l'une de ses élèves les plus remarquables. Kniplová est sélectionnée pour le prix de l'ensemble de son œuvre dans le domaine de l'opéra aux Thalia Awards 2010, mais elle refuse le prix en déclarant qu'elle aurait dû le recevoir plus tôt[3].

Elle meurt le à l'âge de 87 ans[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Kniplova, Naděžda Biography at operissimo.com (in German) » [archive du ], Hosting.triboni.com (consulté le 15 avril 2011)
  2. Němcová 2001.
  3. (cs) « Pěvkyně odmítla cenu Thálie: "Měli jste si vzpomenout dřív..." », tyden.cz, (consulté le 30 janvier 2017)
  4. (cs) « Zemřela uznávaná operní pěvkyně Naděžda Kniplová, před lety odmítla Thálii », sur idnes.cz, (consulté le 16 janvier 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]