Monument romain provenant de Biot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Monument romain provenant de Biot
Monument romain provenant de Biot.jpg
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Alpes-Maritimes
voir sur la carte des Alpes-Maritimes
Red pog.svg

Le Monument romain provenant de Biot est un monument romain désigné aussi sous le nom de Trophée de La Brague trouvé à Biot.

Localisation[modifier | modifier le code]

Les éléments du monument ont été transportés en 1949 dans le musée archéologique d'Antibes, qui se trouvait alors dans le château Grimaldi, avant d'être déplacé dans le bastion Saint-André[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Ce sont des blocs de pierre provenant d'une construction commémorative, funéraire ou votive.

Pour J.E. Dugand, ce monument datant de 44-42 av. J.-C. est un tropaeum en liaison avec les combats ayant opposé les Oxybiens dont le port se situait à l'embouchure de la rivière La Brague avec les Romains appelés à l'aide par les habitants d'Antipolis. Les vestiges du monument trouvés dans la pinède de Juan-les-Pins pouvaient rappeler cette bataille qui s'est déroulée en 154 av. J.-C. À la suite de cette victoire, les Romains se sont installés dans la région entourant Biot. Pour Louis Foucher, ce monument est en rapport avec la révolte des Allobroges en 62 av. J.-C.[2].

Cet ensemble de blocs de pierre a été retrouvé de l'autre côté de l'étang à 1 km au sud-ouest du monument romain de Vaugrenier au début du XXe siècle. On ne sait pas d'où provenaient ces blocs[3]. Dans les années 1930 ils avaient été remontés dans la pinède de Juan-les-Pins[4] avant que ces blocs soient transportés au bastion Saint-André.

Ce monument romain est classé au titre des monuments historiques depuis le [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antibes-Juan-les-Pins : Muse archéologique
  2. J. E. Dugand, De l'Aegitna de Polybe au trophée de La Brague, Nice, 1970 Critique de Louis Foucher
  3. Persée George B. Rogers, Albéric Olivier, Le monument romain de Vaugrenier (Alpes-Maritimes), p. 143-193, Revue archéologique de Narbonnaise, année 1978, no 11
  4. Musée archéologique d'Antibes, Aux origines d'Antibes. Antiquité et Haut Moyen Âge, p. 9, SilvanaEditoriale, Milan, 2013 (ISBN 978-8-836626854) ; p. 120
  5. « Monument romain provenant de Biot », notice no PA00080658, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Edouard Dugand, De l'Aegitna de Polybe au trophée de la Brague : recherches relatives au contexte historique, archéologique, et topographique, de la première opération de conquête des Romains en Provence (-154), dans les parages de Nice et d'Antibes, Les Belles Lettres, Paris, 1970 ; p. 407

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]