Moken (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue moken. Pour le peuple moken, voir Moken.
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Moken
Pays Birmanie, Thaïlande
Région Nord-Ouest de la Péninsule malaise
Nombre de locuteurs 7 000 (en 1993)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 mwt
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF mwt

Le moken est une langue austronésienne parlée dans le nord-ouest de la péninsule Malaise : en Birmanie dans l'archipel de Mergui et en Thaïlande, à Phuket et dans les province de Ranong et Phang Nga. La langue appartient à la branche malayo-polynésienne des langues austronésiennes.

Classification[modifier | modifier le code]

Le moken est une des langues moken-moklen, un groupe des langues malayo-polynésiennes occidentales.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent la phonologie du moken parlé en Thaïlande, les consonnes[2] et les voyelles[3].

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée ǐ [ǐ] ǐː [ǐː]
i [i] iː []
ǔ [ǔ] ǔː [ǔː]
u [u] uː []
Moyenne ěː [ěː]
e [e] eː []
ə [ə] ǒ [ǒ] ǒː [ǒː]
o [o] oː []
Ouverte ɔ̌ː [ɔ̌ː]
ɔ [ɔ] ɔː [ɔː]
ǎː [ǎː]
a [a] uː []
ɛ̌ː [ɛ̌ː]
ɛ [ɛ] ɛː [ɛː]

Deux types de voyelles[modifier | modifier le code]

Le moken possède deux types de voyelles, les lâches et les tendues. Les tendues sont transcrites [ǔ]. Les voyelles longues tendues sont diphtonguées.

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabiales Alvéolaires Dorsales Glottales
Palatales Vélaires
Occlusives Sourde p [p] t [t] k [k] ʔ [ʔ]
Aspirée pʰ [] tʰ [] kʰ []
Sonore b [b] d [d] g [g]
Fricative s [s] h [h]
Affriquée Sourde c [t͡ʃ]
Aspirée cʰ [t͡ʃʰ]
Sonore j [d͡ʒ]
Nasale m [m] n [n] ɲ [ɲ] ŋ [ŋ]
liquide l [l]
Semi-voyelle w [w] y [j]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue.com
  2. Larish, 2005, p. 516.
  3. Larish, 2005, pp. 517-518.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Larish, Michael D., Moken and Moklen, The Austronesian Languages of Asia and Madagascar, pp. 513-533, Routledge Language Family Series, Londres, Routledge, 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]