Michel Lis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lis.
Michel Lis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Pierre Lis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Michel Lis, né le à Pamproux[1] (Deux-Sèvres) et mort le à Paris[2], surnommé « Michel le jardinier » ou encore « moustaches vertes[3] », est un journaliste et animateur de radio et de télévision français, connu pour avoir animé entre 1972 et 2005 la chronique Michel le jardinier sur France Inter. On le voit en 1998 dans l’épisode L'automne de l'émission C'est pas sorcier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Pierre Lis, qui fut maire de Royan de 1979 à 1983, Michel Lis a d'abord été journaliste de presse écrite, au Monde graphique, au Parisien libéré ou à l'Équipe ; dans les années 1970, il fut chef des informations, rédacteur en chef adjoint à Télé 7 jours. Il commence sa carrière radiophonique en 1973 sur France Inter, station où il a tenu ses « chroniques jardinières » jusqu'au 24 juillet 2004. Fin août de la même année, il cesse sa collaboration avec France Info. Déjà en 1998, il avait mis fin à son engagement à la télévision près de William Leymergie dans l'émission Télématin qu'il avait rejointe en 1985[4]. En 2004, retiré à Saintes[5], il reprend du service sur les ondes locales de France Bleu La Rochelle, pour l'émission quotidienne Jardins de chez nous.

Il a également travaillé pour l'hebdomadaire Rustica (sous la direction de Nicolas le Jardinier) de 1994 à 2004. Le 29 août 2010, pour la fête de la mojhette il a été intronisé dans la Confrérie de la mojhette de même que Dominique Bussereau[6].

Il meurt à l'hôpital de la Salpêtrière, à Paris, le 9 juin 2015 à l'âge de 78 ans.

Créations horticoles « Michel Lis »[modifier | modifier le code]

Michel Lis, reconnu par ses pairs, a donné son nom à trois obtentions horticoles :

  • Helleborus orientalis ‘Michel Lis’ créé en 2003 par Martine Lemonnier (Jardins de Bellevue), « une variété à fleur simple blanche, délicatement veinée et ourlée de mauve. La fleur aux organes verts bien présents, se penche dans une gracieuse révérence[7].
  • Phalaenopsis ‘Michel Lis’ créé en 1994 par Philippe Lecoufle (Ets. Vacherot et Lecoufle), « porte aussi le nom du peintre jardinier ‘Gustave Caillebotte’. Les fleurs très régulièrement dessinées, et fortement striées de rose soutenu, présentent un labelle rouge plutôt inhabituel[7].
  • Rosier ‘Michel Lis’ (meifersi) créé par Meilland en 1987, « un rosier hybride de thé forme un buisson au port évasé, mais assez peu fourni. Il développe des tiges dressées garnies d’un feuillage vert sombre aux reflets lustrés. Pour la plupart solitaires, les fleurs forment une coupe de 10 à 14 cm de diamètre, très ample, avec les pétales disposés en rosette. D’un rouge soutenu velouté, elles ne sont malheureusement pas parfumées. La plante qui mesure de 90 cm à 1,10 m de haut, faut preuve d’une très bonne résistance aux maladies[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Almanach de Michel le Jardinier[8],
  • Almanach de l'histoire, avec Michel Barbier, Mengès, 1981, (ISBN 978-2856201299) ou (ISBN 2-856201296),
  • L'almanach 1993-1994[8],
  • L'Almanach 1990-1991 de Michel Lis le jardinier[8],
  • La cuisine des bois et des champs, avec Paul Vincent, Actes Sud, 1993, 203 pages, (ISBN 978-2868699367) ou (ISBN 2-868699367),
  • Le Potager : le savoir faire de deux maîtres-jardiniers, avec Claude Bureaux, Paris, Ulmer, 2005, 158 p. ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul., (ISBN 2-84138-217-6),
  • L'almanach du jardin et des saisons, Sand & Tchou, 2003, 325 pages, (ISBN 978-2710706823) ou (ISBN 2-710706822).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Michel Lis », sur France Inter (consulté le 9 juin 2015)
  2. « Michel Lis, alias "Michel les moustaches vertes", est décédé », sur SudOuest.fr, (consulté le 9 juin 2015)
  3. Ce surnom lui a été donné par son amie Ève Ruggieri, animatrice de la tranche matinale de France Inter
  4. « Biographie Michel Lis Journaliste », sur www.whoswho.fr (consulté le 11 juin 2015)
  5. « Lis dans la vallée de la Charente », sur SudOuest.fr, (consulté le 9 juin 2015)
  6. « Un souvenir de Michel Lis », sur SudOuest.fr (consulté le 15 juillet 2015)
  7. a b et c Description de Patrick Mioulane pour News Jardin TV, l'actualité journalière au jour le jour
  8. a b et c « Michel Lis (1937-2015) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur bnf.fr, (consulté le 20 novembre 2015).
  9. « Michel Lis (1937-2015) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur bnf.fr (consulté le 20 novembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]