Michel Françaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Françaix (homonymie).
Michel Françaix
Image illustrative de l'article Michel Françaix
Fonctions
Député de la 3e circonscription de l'Oise
En fonction depuis le
Élection
Réélection
Prédécesseur Ernest Chénière (RPR)
Maire de Chambly
Prédécesseur Bernard Godet (PCF)
Successeur David Lazarus (PS)
Conseiller général du Canton de Neuilly-en-Thelle
Prédécesseur Raymond Roy (CNI)
Successeur Cécile Brémard (DVD)
Député de la 5e circonscription de l'Oise
Prédécesseur Lionel Stoléru (MRG)
Successeur Lucien Degauchy (RPR)
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Paris
Parti politique PS
Résidence Chambly (Oise)

Michel Françaix est un homme politique français, né le à Paris.

Il est élu député le , pour la XIIIe législature (2007-2012), dans la circonscription de l'Oise (3e). Il fait partie du groupe socialiste.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Après un début de carrière auprès de François Mitterrand, dont il a été, dés 1981 un des jeunes conseillers, Michel Françaix s'investit sur le terrain départemental.

Suppléant de Lionel Stoléru, dans le 5e circonscription de l'Oise (Compiègne / Crépy-en-Valois), ministre « d'ouverture » du Gouvernement Rocard, il siège à l'Assemblée nationale pendant toute la législature 1988-93, mais ne peut se représenter en 1993, car la loi interdit au suppléant d'un ministre de se présenter contre lui, et Lionel Stoléru est candidat pour Génération Écologie.

Élu maire de Chambly en 1995, puis député en 1997, il fait partie des « poids lourds » socialistes du département[réf. nécessaire]. Partisan du non-cumul des mandats , en mars 2013, il démissionne de ses fonctions de maire .

En 2007, il est réélu aux élections législatives dans la 3e circonscription de l'Oise, face à Cécile Brémard, et a pour suppléant Jean-Claude Villemain.

Il se représente pour les élections législatives de juin 2012 pour sa réélection avec son suppléant, Jean-Claude Villemain, maire de Creil. Il est réélu avec 57,87 % des voix.

Spécialiste des problèmes de presse et de communication, il se bat à l'Assemblée pour aider la presse écrite, sauver le livre et entrer dans l'aire du numérique sans pour autant enterrer l'écrit et la culture.[réf. nécessaire]

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]