Impasse mexicaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mexican standoff)
Aller à : navigation, rechercher

L'impasse mexicaine (Mexican standoff en anglais) est stricto sensu une situation entre au moins deux individus ou groupes d'individus se menaçant mutuellement et où aucun n'a intérêt à attaquer le premier. En effet, éliminer un de ses opposants mettrait en danger le personnage vis-à-vis des autres antagonistes. La stratégie gagnante consiste à attendre qu'un autre agisse, bloquant ainsi toute action.

Par extension, cela désigne toute situation où les acteurs ont intérêt à maintenir le statu quo, y compris lorsque celui-ci leur est défavorable, plutôt que de tenter un mouvement qui risquerait d'aggraver la situation. La difficulté vient du fait que revenir en arrière pour sortir de la situation est aussi dangereux que d'essayer d'avancer (exemple de la crise des missiles de Cuba, en particulier le moment où le U-2 a été abattu). Le point important dans l'apparition de tels cas est le fait que les acteurs impliqués soient d'une force égale.

Utilisation et exemples dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le terme est fréquemment utilisé dans la culture populaire, notamment au cinéma. Les films d'action et leurs dérivés ont parfois recours à ce procédé qui tend à intensifier le caractère dramatique d'une scène-clé entre protagonistes et antagonistes :

  • L'affrontement final entre Blondin, Sentenza et Tuco à Sad Hill dans Le Bon, la Brute et le Truand de Sergio Leone.
  • Le cinéma hongkongais, à travers John Woo (The Killer, À toute épreuve, Hard Target ou Volte-Face), Ringo Lam (City on Fire) et d'autres comme Johnnie Tô, l'utilise fréquemment.
  • Cela se retrouve chez certains réalisateurs américains qui ne cachent pas l'influence que les précédents réalisateurs cités ont joué dans la création de leurs films, à commencer par Quentin Tarantino (Reservoir Dogs, Pulp Fiction, Inglourious Basterds et plus récemment Django Unchained) ou encore Tony Scott (True Romance).
  • Parfois, le nombre de personnes y prenant part augmente. C'est le cas dans Pirates des Caraïbes 3 où cinq personnes se tiennent mutuellement en joue. Plus significativement, dans le troisième volet de Matrix, une douzaine de personnes se retrouvent au cœur d'une impasse mexicaine, quand Trinity s'infiltre chez le Mérovingien. On retrouve aussi cette impasse à trois reprises dans la pièce The Lieutenant of Inishmore de Martin McDonagh. Dans le film Transformers 3 : La Face cachée de la Lune, les Autobots Ironhide et Sideswipe se retrouvent dans une impasse mexicaine avec deux Decepticons, ce que Sideswipe ne manquera pas de faire remarquer (« Un petit face-à-face genre impasse mexicaine ? »). Dans Hunger Games, le final du premier sur la corne d'abondance y ressemble beaucoup.
  • Lors de la deuxième saison de la série française Braquo, les personnages d'Eddy Caplan (Jean-Hugues Anglade), Walter Morlighem (Joseph Malerba), Aymeric Dantin (François Levantal) et Jonas Luanda (Hubert Koundé) se retrouvent dans une impasse mexicaine pour se disputer un fusil d'assaut volé au sein d'une entreprise d'armement.
  • Dans la série True Detective, Vince Vaughn se retrouve dans une situation d'impasse mexicaine, où il fait remarquer que ses adversaires sont de vrais Mexicains.
  • Elle est aussi utilisée dans plusieurs autres séries. Dans [[Person of Interest]], son usage est très fréquent étant donné que les guerres de gangs et affronts armés sont la base de la série. Particulièrement, on peut citer l'épisode 10 de la saison 4 où les protagonistes se retrouvent en file indienne avec des agents de Samaritain, se menaçant avec leurs armes. Dark Matter use aussi de ce procédé.
  • L'impasse mexicaine existe aussi dans les jeux vidéo : dans Grand Theft Auto V, lors d'une mission, Michael Townley (un des protagonistes) se retrouve en joue avec deux autres personnes, puis successivement avec des agents de l'I.A.A. et l'armée.