Mazée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Mazaios.

Mazée
Mazée
Vue de Mazée.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Philippeville
Commune Viroinval
Code postal 5670
Zone téléphonique 060
Démographie
Gentilé Mazéen(ne)
Population 566 hab. (2006)
Géographie
Coordonnées 50° 06′ nord, 4° 41′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Mazée

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Mazée

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Mazée

Mazée (en wallon Måzêye) est un village de la vallée du Viroin en province de Namur (Belgique). A l'extrémité nord-orientale du Parc naturel Viroin-Hermeton et en bordure de la frontière française il fait administrativement partie de la commune de Viroinval dans la province de Namur en Région wallonne de Belgique. C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

La commune est entourée, au nord par Niverlée et Vaucelles, à l’est par Hierges (France), à l’ouest et au sud par Treignes; le hameau de Najauge est arrosée par le Viroin.

Éléments d'histoire[modifier | modifier le code]

  • On a retrouvé à Mazée des outils en silex taillé et poli, signe d'une présence humaine très ancinene.
  • En 1107, Henri de Lorraine donne le village à l’abbaye de Florennes — territoire de la Principauté de Liège — qui construit en 1180 une église dédiée à la Vierge Marie et un moulin. A la même époque, les hommes doivent la garde au château de Florennes, dont le seigneur est avoué (protecteur) de l’abbaye. Cette situation engendre des rivalités. (Françoise Jacquet-Ladrier)
  • La ferme-château a été construite sur un éperon rocheux au XVIe siècle par Jean de Condé, avoué de l’abbaye de Florennes.
  • Le 19 février 1793, lors du vote pour la réunion à la France, Mazée (238 habitants) n’envoie pas son scrutin, ce qui n’empêche pas que le village soit versé trois mois plus tard dans le canton municipal de Treignes — un des dix cantons du district de Couvin, département des Ardennes — avec Le Mesnil, Matignolle, Oignies, Vaucelles et Vierves. En mars 1796, il existait un projet de réduction des cantons et Mazée devait être compris dans celui de Givet-Saint-Hilaire (24 communes).
  • En 1830 la population compte 305 habitants répartis sur 72 maisons et 2 fermes. Un cinquième du territoire est couvert par les bois taillis. Agriculture et élevage. En hiver, les habitants s’occupent de l’exploitation des bois et des mines de fer et de plomb. Un moulin à farine et un moulin à drêche (résidu d’orge)[1].
  • La maison paternelle d’Arthur Masson se trouve au n° 17 de la 'rue Arthur Masson' ou, plus exactement, à « la voÿe à Toine »; c’est là que l’auteur écrivit en partie son premier roman, Toine, obèse ardennais, comme le rappelle une petite plaque commémorative.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Jean-Martin Bajomez (Mazée 1725-1801), religieux augustin jéronimite à Divers-Mont (Fumay); études à Thuin, Douai et en Italie (Vicence; Padoue); maître des novices, professeur et vicaire général. Après la Révolution française, il est curé à Dinant puis à Weillen. Auteur de plusieurs ouvrages (histoire du couvent de Divers-Mont & biographies de religieux)[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Lépine, « La ligne 132 en cartes postales anciennes », Cahier du Musée de Cerfontaine, no 500,‎ .
  • André Lépine (dir.) et al., « Notes d’histoire sur l’entité de Viroinval (1) », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, no 281,‎
  • André Lépine (dir.) et al., « Notes d’histoire sur l’entité de Viroinval (2) », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, no 377,‎

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Vander Maelen, 1832
  2. JB Boulliot, Biographie ardennaise, , Tome 1, 51-55.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]