Oignies-en-Thiérache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oignies.

Oignies-en-Thiérache
Oignies-en-Thiérache
La rue d'Olloy (ancienne rue Grande) et l'église Saint-Remy (1857).
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Philippeville
Commune Viroinval
Code postal 5670
Zone téléphonique 060
Démographie
Gentilé Onégien(ne)
Population 850 hab. (2006)
Géographie
Coordonnées 50° 01′ nord, 4° 38′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Oignies-en-Thiérache

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Oignies-en-Thiérache

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Oignies-en-Thiérache

Oignies-en-Thiérache (en wallon Wegniye) est un village qui fait clairière au cœur de la grande forêt du parc naturel Viroin-Hermeton, en province de Namur (Belgique). Administrativement il fait partie de la commune de Viroinval, dans la province de Namur (Région wallonne de Belgique). C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Géographie[modifier | modifier le code]

Juché à 365 mètres d'altitude, Oignies est le village le plus haut et le plus méridional de l'entité de Viroinval. Sa situation géographique particulière (il est au cœur d'une vaste forêt) en fait un village particulièrement calme.

Centre géographique de l'Europe des 15.

En 1995, Oignies marqua sa situation unique comme « centre géographique de l'Europe des Quinze » par une œuvre de Bernard Tirtiaux : la Cathédrale de Lumière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Terre de la Principauté de Liège. Commune du département des Ardennes transférée à la province de Namur en 1815.

Ce village fut surnommé le « village des veuves » parce que les hommes y travaillaient dans des ardoisières (carrières de schistes) dont la poussière provoque la même maladie que celle du mineur, la silicose.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Périquet, Ma vie ou 35 années de propagande socialiste, Marcinelle, , 16 p.
  • L.M. De Vuyst-Hendrix, « Oignies-en-Thiérache et son passé », Parcs Nationaux (Ardenne et Gaume), vol. 25, no 4,‎ , p. 180-205
  • Gérard Baudrez, Essai de contribution à l’histoire de Oignies : La toponymie, t. 1, Oignies-en-Thiérache, Éditions de la Maison des Jeunes de Viroinval, , 76 p.
  • Gérard Baudrez, Essai de contribution à l’histoire de Oignies : La brasserie, la bataille de Rocroi, mémoires d’un instituteur, les sobriquets, t. 2, Oignies-en-Thiérache, Éditions de la Maison des Jeunes de Viroinval, , 97 p.
  • Gérard Baudrez, Essai de contribution à l’histoire de Oignies : Les ardoisières, t. 3, Oignies-en-Thiérache, Éditions de la Maison des Jeunes de Viroinval, , 115 p.
  • Gérard Baudrez, Essai de contribution à l’histoire de Oignies : Économie rurale, les incendies, les douanes, histoire du moulin, les réverbères, poste et malle, poste, l’Ancien Régime, t. 4, Oignies-en-Thiérache, Éditions de la Maison des Jeunes de Viroinval, , 102 p.
  • Gérard Baudrez, Essai de contribution à l’histoire de Oignies : Historique des fêtes de N-D des Bois, organisation des paroisses du diocèse de Namur, construction de l’église actuelle en 1842, t. 5, Oignies-en-Thiérache, Éditions de la Maison des Jeunes de Viroinval, , 80 p.
  • Gérard Baudrez, Essai de contribution à l’histoire de Oignies : La toponymie, 2e édition revue et complétée, histoire de Oignies par l’Abbé Thiry, t. 6, Oignies-en-Thiérache, Éditions de la Maison des Jeunes de Viroinval, , 98 p.
  • Gérard Baudrez, Essai de contribution à l’histoire de Oignies : 200 ans d’instruction publique à Oignies, t. 7, Oignies-en-Thiérache, Éditions de la Maison des Jeunes de Viroinval,
  • « Notes d’histoire sur l’entité de Viroinval (1) », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, no 281,‎
  • « Notes d’histoire sur l’entité de Viroinval (2) », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, no 377,‎
  • Jean Evariste, « Soldats de Napoléon des villages belges des cantons de Bouillon, Couvin, Givet & Philippeville », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, no 426,‎