Maurice Gouiran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Gouiran
Description de cette image, également commentée ci-après
Maurice Gouiran, septembre 2009
Naissance (72 ans)
Le Rove, Bouches-du-Rhône, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Maurice Gouiran est un écrivain français né le au Rove (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, dans une famille de bergers et de félibres.

Il passe son enfance dans les collines de l'Estaque, avant d'effectuer ses études au lycée Saint-Charles et au lycée Nord de Marseille, puis à la Faculté, où il obtient un doctorat en mathématiques. Sa thèse, "Ondes de souffle avec relaxation de vibration" a été exploitée dans le domaine de la propulsion.

Spécialiste de l'informatique appliquée aux risques et à la gestion des feux de forêts, il a été consultant pour l’ONU. Il enseigne également à l’université.

Depuis 2000, il a écrit de nombreux romans policiers, dont plusieurs ont été primés[1]. Dans son numéro spécial d'avril 2016, le magazine Marianne le classe parmi les 30 auteurs français qui comptent.

Un spécialiste mondial de la connaissance des incendies de forêts[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, Maurice Gouiran conçoit et met en place la première base de données sur les incendies de forêts, Prométhée, qui lui permet de recueillir trois cents données pour chaque feu éclos dans la zone méditerranéenne française (quinze départements des régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Corse, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes). Plusieurs centaines de personnes collaborent à cette opération et c’est la première fois qu’on retrouve autant de métiers différents (pompiers, forestiers, météorologistes, gendarmes...) dans un tel projet.

Maurice Gouiran a publié, de 1975 à 1990, une trentaine d’études statistiques qui seront à la base de l’évolution des politiques de prévision, de prévention et de lutte contre les incendies de forêts[2]

L'Opération Prométhée devient la première base de données télématique au monde sur ce thème en 1992 grâce au minitel, et la première base sur Internet dès 1997.

Spécialiste mondial de la création et de l’exploitation des bases de données statistiques sur les incendies, Maurice Gouiran a été appelé comme consultant par la commission des Communautés européennes[3] et par l’Organisation des Nations unies (FAO) [4], afin de permettre à de nombreux pays de se doter de systèmes d’information sur leurs incendies de forêts.

Un auteur original et engagé[modifier | modifier le code]

Habitant Le Rove, petit village aux portes de Marseille, ses collines arides et la grande métropole méditerranéenne sont au centre de tous ses polars.

Ses romans écrits dans un style caustique et dans un esprit libertaire dévoilent, au-delà d'intrigues rondement menées, des épisodes déformés ou tabous de l'histoire, qui dépassent la seule ville de Marseille. Ainsi, Gouiran aborde résolument des thèmes fort différents mais toujours sulfureux, des moments et des événements tabous, effacés ou déformés par « l'Histoire officielle ».

« Le mérite de Maurice Gouiran est de savoir faire s’engouffrer sous une intrigue policière le grand vent de l’Histoire. Et particulièrement le vent mauvais... (Jean Contruccila Provence) »

Maurice Gouiran va ainsi, à travers ses intrigues et son style gouleyant, à la découverte des spoliations sous l'Italie mussolinienne, de la collusion de certains Britanniques de haut rang avec les nazis, du génocide des Arméniens, de la colonisation, des zoos humains, de la rente nucléaire en Polynésie, de l'engagement des jeunes Français dans la SS, de l'Espagne franquiste, de l'éclosion et du rôle de la mafia marseillaise à l'époque de la French connection, des ratonnades dans le Marseille de 1973, des formations paramilitaires serbes en Bosnie, des non-dits de mai 68, des drames de l'accouchement sous X, de l'épuration (juillet 1944-janvier 1945), des fondamentalistes et des créationnistes américains, de la pauvreté et de notre regard sur les pauvres, des phobies des épidémies, des magouilles immobilières, de la prise de pouvoir des colonels grecs...

Il apporte ainsi un sang et un souffle nouveaux dans le monde du polar made in Marseille, en se faisant un devoir de mettre en lumière les problèmes actuels de cette ville et de dénoncer la destruction programmée de l'environnement naturel.

Ses thèmes et son style[modifier | modifier le code]

Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

D'une façon générale, les thématiques de Maurice Gouiran restent influencées par l'esprit libertaire de mai 68 ainsi qu'il l'affirmait à France Culture pour le 50e anniversaire de cet événement [5] « La nuit des bras cassés » Son premier polar, paru en 2000, met en scène trois frères d’origine italienne qui trouvent un beau matin une tête humaine dans leur appartement, l’un à Marseille, le deuxième à Rome, le troisième à New York. C’est le début d’une saga familiale qui commence à Rome en 1945 quand le père, fervent partisan du Duce, s’emmêle dans un sordide trafic d’œuvres d’art. Cinquante ans plus tard, ces vieux souvenirs déchaînent une nuée d’étranges démons... On trouve déjà dans ce premier ouvrage des thèmes qui deviendront récurrents : la recherche des racines, la fraternité, le coup de projecteur sur les côtés cachés de l’histoire récente, le goût du voyage et des pays méditerranéens, la convivialité des bistrots de quartier... Sur le plan de la forme, le style à venir apparait clairement : une langue simple sans fioriture (l’héritage d’une formation scientifique ?), un humour caustique, une intrigue en forme de mosaïque qui se déroule selon des séquences dans des lieux (Marseille, Rome, New York mais aussi Boston, Moscou ou les Marquises) et dans des époques (de nos jours mais aussi en 1943 et 1946) différents… Dans ce premier opus apparait également le Beau Bar, un bistrot de l’Estaque qu’on retrouvera dans les 25 romans suivants.

« Le théorème de l’engambi » (2001) permet à Gouiran de revenir sur un des thèmes qui le passionnent, sans doute à cause de sa formation, les mathématiques et plus précisément le théorème de Fermat au cours d’une intrigue qui passe Marseille à Ankara en passant par le Maroc et les USA.

« Le dernier des chapacans » (2002) soulève le difficile dilemme de savoir s’il vaut mieux assouvir son amour que satisfaire sa vengeance ainsi que la recherche du père perdu. Cette histoire de plongeurs dans la rade de Marseille emmène le lecteur en Tunisie mais évoque également Khrouchtchev ou le comte de Windsor !

« L’Arménienne aux yeux d’or » (2002) apparait comme un roman majeur qui traite du génocide des Arméniens à travers deux histoires, l’une qui se déroule de nos jours entre Marseille et la Camargue, l’autre qui relate le parcours de 3 gosses en Anatolie, de Constantinople à Alexandrette, en 1915. Ces thématiques à l’intensité dramatique forte seront au centre de « Sous les pavés, la rage » (2005), « Train bleu, train noir » et « Putains de pauvres ! » (2007), « Franco est mort jeudi » (2010), « Sur nos cadavres, ils dansent le tango » (2011), « L’Hiver des enfants volés » (2014), « Le Printemps des corbeaux » (2016) ou « Le diable n'est pas mort à Dachau » (2017)

Dans son cinquième polar, « Les Martiens de Marseille » (2003), apparait le personnage de Clovis Narigou. Ce quinquagénaire qui a brillamment réussi sa vie professionnelle (il était journaliste d’investigation) mais a échoué lamentablement sa vie personnelle se retire dans la vieille bergerie de son grand-père, dans le massif sauvage de la Nerthe, au lieu-dit La Varune. Clovis va devenir un héros récurrent dans 17 des 22 romans suivants

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En 2012, il soutient le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 2000 : La Nuit des bras cassés (prix Sang d'encre des lycéens 2003)
  • 2001 : Le Théorème de l'engambi
  • 2002 : Le Dernier des chapacans
  • 2002 : L'Arménienne aux yeux d'or
  • 2003 : Les Martiens de Marseille
  • 2004 : La Porte des Orients perdus
  • 2004 : Les Damnés du Vieux-Port
  • 2005 : Marseille, la ville où est mort Kennedy (lauréat été 2005 du prix du polar SNCF)
  • 2005 : Sous les pavés, la rage (prix virtuel du polar[7] - prix Rompol - 2006)
  • 2006 : Terminus Ararat
  • 2006 : Goliath et Kairouan (De mer, de pierre, de fer et de chair, collectif, Cheminements)
  • 2007 : Train bleu, train noir (Prix Livresse de Lire)
  • 2007 : Putains de pauvres ! [8]
  • 2008 : Les Chèvres bleues d'Arcadie
  • 2008 : Les vrais durs meurent aussi
  • 2009 : Le Sang des siciliens
  • 2009 : Qui a peur de Baby Love ?
  • 2010 : Appelez-moi Dillinger
  • 2010 : Franco est mort jeudi[9]
  • 2011 : Sur nos cadavres,ils dansent le tango
  • 2012 : Et l'été finira[10]
  • 2012 : La Mort du scorpion[11]
  • 2013 : Mais délivrez-nous du mal[12]
  • 2013 : 12 à 10 ( Les 13 meilleures façons de faire faillite, collectif, Du fil à retordre)
  • 2014 : L'Hiver des enfants volés[13]
  • 2015 : Une nuit trop douce pour mourir
  • 2015 : L'ombre de la Santa Cruz (Franco la Muerte, collectif, éditions Arcane17)
  • 2016 : Maudits soient les artistes [14]
  • 2016 : Le premier soir à Barcelone (Brigadistes, collectif, éditions Caïman)
  • 2016 : Le Printemps des corbeaux [15]
  • 2016 : Un stylo pour Lolo (Mortelles primaires, collectif, éditions Arcane17)
  • 2016 : On revient toujours à Marseille (25 histoires de Marseille, collectif, éditions Comité du Vieux Marseille)
  • 2017 : Le diable n'est pas mort à Dachau (Prix La Ruche des Mots - Policier 2017)
  • 2017 : марсель (1917 Octobre rouge, collectif, éditions Arcane17)
  • 2018 : Sous les pavés, la came (50 ans après... des nouvelles de mai 68, collectif, éditions Caïman)

Sauf indication contraire, ces romans sont publiés aux Éditions Jigal.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Daniel Alexandrian et Maurice Gouiran, « Les causes d'incendie, levons le voile » dans Revue Forestière, numéro spécial 1990
  • Maurice Gouiran, « Prometel, l'apport des techniques informatiques dans la connaissance des incendies » dans Revue Forestière, numéro spécial 1993
  • Maurice Gouiran, « Les sapeurs-pompiers et l'informatique, 20 années d'amours tumultueuses ! » dans Le Sapeur Pompier, numéro 835, septembre 1992
  • G. Cesti et Maurice Gouiran, « Opération Prométhée: indagine sugli incendi boschivi della costa mediterranea frances » dans Monti et Boschi, 1988

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir le site http://polar.jigal.com/
  2. étude des répartitions temporelle et spatiale des incendies, étude tactique de l’utilisation des moyens terrestres, étude technique de l’intervention des moyens aériens, étude des causes de feux de forêts, étude sur les auteurs d’incendies, etc.
  3. Italie, Grèce, Espagne, Portugal en 1982-83
  4. Turquie, Maroc, Tunisie, Algérie entre 1998 et 2001
  5. https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/maurice-gouiran-en-68-a-marseille-nous-etions-vus-comme-des-bandits-par-les-droites-et-comme-des
  6. « 100 auteurs de polar votent Mélenchon », sur humanite.fr,
  7. http://www.rayonpolar.com/
  8. http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2013/06/27/marseille-putains-pauvres-243749
  9. http://passion-polar.over-blog.com/article-franco-est-mort-jeudi-maurice-gouiran-60905790.html
  10. http://passion-romans.over-blog.com/article-et-l-ete-finira-de-maurice-gouiran-ou-comment-faire-face-a-une-immoralite-collective-basee-su-115607573.html/
  11. http://blogs.mediapart.fr/edition/la-critique-au-fil-des-lectures/article/270713/la-mort-du-scorpion-de-maurice-gouiran
  12. http://www.lacauselitteraire.fr/mais-delivrez-nous-du-mal-maurice-gouiran
  13. http://black-novel.over-blog.com/2014/07/l-hiver-des-enfants-voles-de-maurice-gouiran-jigal.html
  14. https://blogs.mediapart.fr/edition/la-critique-au-fil-des-lectures/article/240216/maudits-soient-les-artistes
  15. http://www.action-suspense.com/2016/09/maurice-gouiran-le-printemps-des-corbeaux-ed-jigal-2016-coup-de-coeur.html

http://www.lacauselitteraire.fr/le-printemps-des-corbeaux-maurice-gouiran