Maurice Gouiran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Maurice Gouiran, septembre 2009

Maurice Gouiran est un écrivain français né le au Rove (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, dans une famille de bergers et de félibres.

Il passe son enfance dans les collines de l'Estaque, avant d'effectuer ses études au lycée Saint-Charles et au lycée Nord de Marseille, puis à la Faculté, où il obtient un doctorat en mathématiques. Sa thèse, "Ondes de souffle avec relaxation de vibration" a été exploitée dans le domaine de la propulsion.

Spécialiste de l'informatique appliquée aux risques et à la gestion des feux de forêts, il a été consultant pour l’ONU. Il enseigne également à l’université.

Depuis 2000, il a écrit de nombreux romans policiers, dont plusieurs ont été primés[1]. Dans son numéro spécial d'avril 2016, le magazine Marianne le classe parmi les 30 auteurs français qui comptent.

Un spécialiste mondial de la connaissance des incendies de forêts[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, Maurice Gouiran conçoit et met en place la première base de données sur les incendies de forêts, Prométhée, qui lui permet de recueillir trois cents données pour chaque feu éclos dans la zone méditerranéenne française (quinze départements des régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Corse, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes). Plusieurs centaines de personnes collaborent à cette opération et c’est la première fois qu’on retrouve autant de métiers différents (pompiers, forestiers, météorologistes, gendarmes...) dans un tel projet.

Maurice Gouiran a publié, de 1975 à 1990, une trentaine d’études statistiques qui seront à la base de l’évolution des politiques de prévision, de prévention et de lutte contre les incendies de forêts[2]

L'Opération Prométhée devient la première base de données télématique au monde sur ce thème en 1992 grâce au minitel, et la première base sur Internet dès 1997.

Spécialiste mondial de la création et de l’exploitation des bases de données statistiques sur les incendies, Maurice Gouiran a été appelé comme consultant par la commission des Communautés européennes[3] et par l’Organisation des Nations unies (FAO) [4], afin de permettre à de nombreux pays de se doter de systèmes d’information sur leurs incendies de forêts.

Un auteur original et engagé[modifier | modifier le code]

Habitant Le Rove, petit village aux portes de Marseille, ses collines arides et la grande métropole méditerranéenne sont au centre de tous ses polars.

Ses romans écrits dans un style caustique et dans un esprit libertaire dévoilent, au-delà d'intrigues rondement menées, des épisodes déformés ou tabous de l'histoire, qui dépassent la seule ville de Marseille. Ainsi, Gouiran aborde résolument des thèmes fort différents mais toujours sulfureux, des moments et des événements tabous, effacés ou déformés par « l'Histoire officielle ».

« Le mérite de Maurice Gouiran est de savoir faire s’engouffrer sous une intrigue policière le grand vent de l’Histoire. Et particulièrement le vent mauvais... (Jean Contruccila Provence) »

Maurice Gouiran va ainsi, à travers ses intrigues et son style gouleyant, à la découverte des spoliations sous l'Italie mussolinienne, de la collusion de certains Britanniques de haut rang avec les nazis, du génocide des Arméniens, de la colonisation, des zoos humains, de la rente nucléaire en Polynésie, de l'engagement des jeunes Français dans la SS, de l'Espagne franquiste, de l'éclosion et du rôle de la mafia marseillaise à l'époque de la French connection, des ratonnades dans le Marseille de 1973, des formations paramilitaires serbes en Bosnie, des non-dits de mai 68, des drames de l'accouchement sous X, de l'épuration (juillet 1944-janvier 1945), des fondamentalistes et des créationnistes américains, de la pauvreté et de notre regard sur les pauvres, des phobies des épidémies, des magouilles immobilières, de la prise de pouvoir des colonels grecs...

Il apporte ainsi un sang et un souffle nouveaux dans le monde du polar made in Marseille, en se faisant un devoir de mettre en lumière les problèmes actuels de cette ville et de dénoncer la destruction programmée de l'environnement naturel.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En 2012, il soutient le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 2000 : La Nuit des bras cassés (prix Sang d'encre des lycéens 2003)
  • 2001 : Le Théorème de l'engambi
  • 2002 : Le Dernier des chapacans
  • 2002 : L'Arménienne aux yeux d'or
  • 2003 : Les Martiens de Marseille
  • 2004 : La Porte des Orients perdus
  • 2004 : Les Damnés du Vieux-Port
  • 2005 : Marseille, la ville où est mort Kennedy (lauréat été 2005 du prix du polar SNCF)
  • 2005 : Sous les pavés, la rage (prix virtuel du polar[6] - prix Rompol - 2006)
  • 2006 : Terminus Ararat
  • 2006 : De mer, de pierre, de fer et de chair (collectif, Cheminements)
  • 2007 : Train bleu, train noir (Prix Livresse de Lire)
  • 2007 : Putains de pauvres ! [7]
  • 2008 : Les Chèvres bleues d'Arcadie
  • 2008 : Les vrais durs meurent aussi
  • 2009 : Le Sang des siciliens
  • 2009 : Qui a peur de Baby Love ?
  • 2010 : Appelez-moi Dillinger
  • 2010 : Franco est mort jeudi[8]
  • 2011 : Sur nos cadavres,ils dansent le tango
  • 2012 : Et l'été finira[9]
  • 2012 : La Mort du scorpion[10]
  • 2013 : Mais délivrez-nous du mal[11]
  • 2013 : Les 13 meilleures façons de faire faillite (collectif, Du fil à retordre)
  • 2014 : L'hiver des enfants volés [12]
  • 2015 : Une nuit trop douce pour mourir
  • 2015 : Franco la Muerte (collectif, éditions Arcane17)
  • 2016 : Maudits soient les artistes [13]
  • 2016 :Brigadistes (collectif, éditions Caïman)
  • 2016 : Le Printemps des corbeaux [14]
  • 2016 : Mortelles primaires (collectif, éditions Arcane17)
  • 2016 : 25 histoires de Marseille (collectif, éditions Comité du Vieux Marseille)

Sauf indication contraire, ces romans sont publiés aux Éditions Jigal.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Daniel Alexandrian et Maurice Gouiran, « Les causes d'incendie, levons le voile » dans Revue Forestière, numéro spécial 1990
  • Maurice Gouiran, « Prometel, l'apport des techniques informatiques dans la connaissance des incendies » dans Revue Forestière, numéro spécial 1993
  • Maurice Gouiran, « Les sapeurs-pompiers et l'informatique, 20 années d'amours tumultueuses ! » dans Le Sapeur Pompier, numéro 835, septembre 1992
  • G. Cesti et Maurice Gouiran, « Opération Prométhée: indagine sugli incendi boschivi della costa mediterranea frances » dans Monti et Boschi, 1988

Notes et références[modifier | modifier le code]

http://www.lacauselitteraire.fr/le-printemps-des-corbeaux-maurice-gouiran