Master P

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'album de Sean Price, voir Master P (album de Sean Price).
Master P
Description de cette image, également commentée ci-après

Master P en 2011.

Informations générales
Surnom P. Miller, P
Nom de naissance Percy Robert Miller
Naissance (46 ans)
La Nouvelle-Orléans, Louisiane, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, producteur, acteur, entrepreneur
Activités annexes Entrepreneur
Genre musical Hip-hop, Dirty South, rap hardcore, gangsta rap[1]
Instruments Voix
Années actives Depuis 1990
Labels No Limit Records (1990–2003), In-A-Minute (1990–1991), Solar Records (1993–1995), Priority Records (1994–2000), EMI (1998–1999), The New No Limit (2002–2005), Universal Records (2002–2003), E1 Music (2004–2006), Guttar Music (2005–2006), Take a Stand (depuis 2006), No Limit Forever (depuis 2010)
Site officiel nolimitforeverrecords.com/

Master P, de son vrai nom Percy Robert Miller, né le à La Nouvelle-Orléans en Louisiane, est un rappeur, producteur, acteur et entrepreneur américain. Il est le fondateur du label No Limit Records et compte à son actif douze albums certifiés muti-platine, dix fois disques de platine et treize fois disques d'or.

Miller se popularise à la fin des années 1990 grâce au succès du groupe de hip-hop TRU, et à son cinquième album solo Ice Cream Man, qui contient son premier single Mr. Ice Cream Man. En 1997, après le succès de l'un de ses meilleurs singles en date, Make 'Em Say Uhh!, certifié double disque de platine, Miller se popularise encore davantage. Il publie son deuxième album Ghetto D, également certifié disque de platine. Miller endosse en parallèle le rôle principal du film I'm Bout It qui se base sur sa vie. En 1998, Miller publie son album le mieux accueilli en date, MP Da Last Don. L'album s'inspire du film homonyme produit par Miller sorti plus tôt la même année. L'album atteint la première place du Billboard Top 200, avec plus de 400 000 exemplaires vendus en une semaine. L'album est certifié quadruple disque de platine, avec plus d'un million d'exemplaires vendus, ce qui en fait l'album de Miller le mieux vendu. En 1999, Miller publie son huitième album, Only God Can Judge Me. Il n'atteint pas le même succès que son précédent album, bien que certifié disque d'or. Miller joue aussi dans le film, I Got the Hook Up avec A.J. Johnson, et compose la bande-son homonyme. Le 28 novembre 2000, il publie son neuvième album, Ghetto Postage, qui se vend à 500 000 exemplaires, mais qui n'atteint pas le même succès que les précédents albums.

Au début des années 2000, la popularité du label No Limit Records et de Miller sont en plein déclin. Miller relance No Limit Records sous le nom de New No Limit Records. En 2001, Miller publie son dixième album intitulé Game Face. En 2003, Miller joue dans le film Lockdown. En 2004, Miller publie son onzième album, Good Side, Bad Side qui atteint la première place des Billboard Independent Albums, avec 300 000 exemplaires vendus. En 2013, le magazine Forbes estime la fortune de Miller à $350 millions, faisant de lui le troisième rappeur le plus riche à cette période. Le 6 décembre 2013, Miller publie son treizième album The Gift (en) au label No Limit Forever Records. Le 27 novembre 2015, Miller publie son quatorzième album Empire, from the Hood to Hollywood.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Percy Robert Miller est né le 29 avril 1969[1] et a grandi à La Nouvelle-Orléans dans les quartiers de Calliope Projects[2]. Miller et sa famille ont des origines françaises, jamaïcaines, chinoises, canadiennes, et porto-ricaines. Il est le frère aîné de cinq enfants[2]. Il a une sœur, Germaine, et trois frères : Kevin, et les rappeurs Corey « C-Murder » et Vyshonne « Silkk the Shocker » Miller. Il étudie au Booker T. Washington High School et au Warren Easton High School[2],[3].

Ancien joueur de basketball, Miller étudie à l'Université de Houston dans le domaine de l'athlétisme[2], mais abandonne quelques moins plus tard, avant son transfert au Merritt College d'Oakland dans le domaine des affaires[1]. Après la mort de son grand-père, Miller hérite de $10 000. Miller ouvre un magasin de disques à Richmond appelé No Limit Records, qui s'établira par la suite en label discographique. Le 15 février 1990, Master P publie la cassette audio Mind of a Psychopath. Son frère Kevin Miller est tué la même année à La Nouvelle-Orléans. Plutôt que de se laisser abattre, Master P devient un entrepreneur sérieux capable de changer sa vie et de ménager sa famille[2].

Premiers projets[modifier | modifier le code]

Le 12 février 1991, Master P publie son premier album Get Away Clean, qui suit rapidement d'un deuxième album Mama's Bad Boy en avril 1992[2]. Les deux albums sont publiés au label In-A-Minute Records. En 1993, Master P publie son premier album collaboratif avec son groupe TRU, intitulé Who's da Killer?. Master P publie son troisième album The Ghettos Tryin to Kill Me! le 18 mars 1994 ; il est réédité en 1997 en édition limitée au label Priority. Cette même année, Master P collabore sur les compilations de No Limit West Coast Bad Boyz, Vol. 1: Anotha Level of the Game et West Coast Bad Boyz: High fo Xmas. Le 6 juin 1995, Master P publie son quatrième album 99 Ways to Die[2]. Master P et TRU publient leur troisième album True le 25 juillet 1995[4], le premier projet majeur après deux albums indépendants. L'album atteint la 25e aux Top R&B/Hip-Hop Albums et 14e du Top Heatseekers[5]. L'album est connu pour le single I'm Bout' It, Bout It.

Popularisation (1995–2000)[modifier | modifier le code]

En 1995, Master P emménage depuis Richmond, en Californie, à La Nouvelle-Orléans pour relocaliser No Limit Records et les producteurs Beats By the Pound[2]. Le 16 avril 1996, Master P publie son cinquième album Ice Cream Man. Il contient le single à succès Mr. Ice Cream Man, qui accélère la montée en popularité de Master P. Plus tard en 1996, Master P collabore de nouveau avec TRU sur l'album Tru 2 da Game, qui ne sera pas publié avant le 18 février 1997[6]. À cette période, TRU devient un trio comptant Master P et ses frères C-Murder et Silkk the Shocker. En 1996, Master P signe un contrat de distribution avec Priority Records[2].

Le 2 septembre 1997, Master P publie son album à succès Ghetto D[7]. Il se vend à plus de 761 000 exemplaires la première semaine de publication, et est certifié triple disque de platine[8]. Il contient le single à succès Make 'Em Say Uhh!, le meilleur single de Master P en date. La chanson est nommée d'un MTV Video Music Award l'année suivante dans la catégorie « meilleure vidéo de rap »[9], mais perd face à Gettin' Jiggy Wit It de Will Smith. Le 2 juin 1998, P. Miller publie son septième album MP Da Last Don qui suit le film homonyme. L'album débute premier du Billboard 200 avec 400 000 exemplaires vendus la première semaine[10], et plus de deux millions d'exemplaires vendus au total[11]. Le 26 octobre 1999 Master P. Miller publie son huitième album Only God Can Judge Me, qui contient son single Step to Dis. L'album est certifié disque d'or, et vendu à plus de 500 000 exemplaires[12]. En 1999, Master P et TRU publient leur cinquième album Da Crime Family. Le 28 novembre 2000, il publie son neuvième album Ghetto Postage qui contient ses singles à succès Bout Dat et Souljas. Toujours en 2000, Master P et son nouveau groupe 504 Boyz publient leur premier album Goodfellas, qui atteint la première place des Top R&B/Hip-Hop Albums et contient le single à succès Wobble Wobble.

The New No Limit (2001–2005)[modifier | modifier le code]

Le 18 décembre 2001, Master P publie son dixième album Game Face, le premier album de Master P distribué au label The New No Limit, en partenariat avec Universal Records. En 2002, les 504 Boyz publient leur deuxième album Ballers. Les deux albums atteignent le top 40, mais le label No Limit commence, peu après, à connaître un déclin de popularité. Les faibles ventes, le départ des membres et les démêlées judiciaires mènent à la fermeture de No Limit Records le 17 décembre 2003. Le onzième album de Master P, Good Side, Bad Side, est publié le 23 mars 2004, et débute premier des Billboard Independent Albums[13],[14]. Master P et le groupe TRU publient leur dernier album The Truth en 2005.

Guittar Music (2005–2007)[modifier | modifier le code]

En 2005, Master P et son fils Romeo Miller forment le label indépendant Guttar Music. Le 26 avril 2006, P. Miller publie son douzième album Ghetto Bill. Il contient le single I Need Dubs, qui reprend la chanson I Need Love de LL Cool J. Le 29 novembre 2005, P. Miller publie son premier album indépendant Living Legend: Certified D-Boy au label Guttar Music. Master P et les 504 Boyz publient aussi leur dernier album, Hurricane Katrina: We Gon Bounce Back la même année, qui rend hommage aux victimes de l'ouragan Katrina. En 2007, Master P publie un album collaboratif intitulé Hip Hop History avec Romeo, vendu à 32 000 exemplaires à l'international.

No Limit Forever et travaux récents (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Le 6 décembre 2010, Master P annonce de nouvelles tournées avec son frère Silkk the Shocker et son fils Romeo intitulée No Limit Forever International. Le 8 février 2011, Master P participe à la chanson Brinks de Gucci Mane, la première en quatre ans. En début 2012, Master P relance son label avec de nouveaux talents comme Graphic Designer @Hitmayne4Hire / HITGPX. Le 10 août 2012, il joue à Détroit, dans le Michigan, à la douzième édition du concert Gathering of the Juggalos d'Insane Clown Posse[15]. Le 16 novembre 2011, Master P publie sa première mixtape et premier projet solo en six ans, intitulée TMZ (Too Many Zeros)[16]. Le 2 août 2012, Master P travaille sur son treizième album intitulé Boss of All Bosses[17]. Le 17 septembre 2012, Master P publie le snippet d'un single à venir intitulé Friends With Benefits en featuring avec le rappeur Kirko Bangz[18],[19],[20].

Le 16 janvier 2013, Master P publie sa deuxième mixtape officielle, Al Capone, pour la promotion de son album Boss of All Bosses[21],[22],[23]. Puis le 12 février 2013, Master P publie sa première mixtape collaborative intitulée New World Order avec son nouveau groupe, Louie V. Mob, qui compte Master P, Alley Boy, et Fat Trel[24],[25]. Le 6 août 2013, Master P publie sa troisième mixtape officielle intitulée Famous Again toujours pour la promotion de son album Boss of All Bosses ; il fait participer Romeo, Silkk the Shocker, Dee-1, Young Louie, Play Beezy, Gangsta, Howie T, Clyde Carson, Game, Chief Keef, Fat Trel, Alley Boy, Problem, Wiz Khalifa, Tyga, et Chris Brown, et est produite par 1500 & Nothin, Young Bugatti, Stiv Schneider, The Composer, et JB[26],[27],[28]. Le 6 décembre 2013, Master P publie son treizième album, The Gift[29].

Le 23 janvier 2014, une réédition de The Gift est annoncée pour le 21 février 2014, en tant qu'album vidéo sous le titre de The Platinum Gift[30],[31]. Le 6 février 2014, Master P annonce deux nouveaux albums, Ice Cream Man 2, une suite de l'album Ice Cream Man, et Boss of All Bosses[32]. Le 28 février 2014, Miller publie sa cinquième mixtape The Gift vol. 1 : Return of The Ice Cream Man[33],[34],[35].

Le 5 janvier 2015, Master P publie sa deuxième mixtape collaborative intitulée We All We Got avec son nouveau groupe Money Mafia, qui inclut Master P, son fils Maserati Rome, Ace B, Young Junne, Eastwood, Gangsta, Play Beezy, Calliope Popeye, Flight Boy, et le producteur de No Limit Forever Blaq N Mild. La mixtape fait également participer Lil Wayne, sur la chanson Power[36],[37],[38],[39]. Le 9 février 2015, Master P publie sa troisième mixtape collaborative #CP3 avec le rappeur Ace B[40],[41]. Le 20 avril 2015, Master P publie sa quatrième mixtape collaborative, Hustlin, avec Money Mafia[42],[43],[44]. Le 4 juin 2015, un premier album des Money Mafia est annoncé en 2015 sous le titre de Rarri Boys[45]. Le 8 juin 2015, Master P et Money Mafia publient leur premier single issu de Rarri Boys intitulé Bonita[46]. Le 16 juillet 2015, Master P publie sa cinquième mixtape collaborative, The Luciano Family avec Money Mafia[47],[48]. Le 7 octobre 2015, Master P annonce qu'il y aura trois suites à son album Ice Cream Man intitulées Ice Cream Man 2: The Streets, Ice Cream Man 3: The Hustle et Ice Cream Man 4: The Lifestyle qui sortiront le même jour[49]. Le 13 octobre 2015, Master P révèle la couverture et la liste des titres de son prochain album, Empire, annoncé pour le 28 novembre 2015[50],[51],[52],[53]. Le 27 novembre 2015, Master P publie son quatorzième album, Empire, from the Hood to Hollywood qui fait participer Krazy, Lil Wayne, Maserati Rome, Money Mafia, Ace B, BlaqNmilD, Fame-O et Luccianos[54],[55].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Master P est père de neuf enfants[56] dont certains suivent une carrière artistique : Lil' Romeo, rappeur et acteur comme lui, Cymphonique, chanteuse et actrice, et Veno, chanteur. Il est le frère des rappeurs C-Murder et Silkk the Shocker. Il a également été marié à la rappeuse Sonya C, signée sur son label.

Master P est l'un des plus riches musiciens afro-américains avec une fortune estimée, en 2012, à 350 millions de dollars[57].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme compositeur[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Erlewine, Stephen Thomas, « Master P Biography », sur AllMusic (consulté le 20 août 2013).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Master P », biography.com, A&E Networks (consulté le 20 août 2013).
  3. (en) « Master P testifies to power of education in talk at Hope Academy », sur Nola,‎ (consulté le 5 décembre 2015).
  4. (en) Dan Gizzi, « Tru - True Overview », sur AllMusic (consulté le 5 décembre 2015).
  5. (en) « Tru - True Awards », sur AllMusic (consulté le 5 décembre 2015).
  6. (en) Leo Stanley, « Tru - Tru 2 da Game Overview », sur AllMusic (consulté le 5 décembre 2015).
  7. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Master P - Ghetto D Overview », sur AllMusic (consulté le 5 décembre 2015).
  8. (en) « Ghetto D (Parental Advisory) », sur Starpulse (consulté le 5 décembre 2015).
  9. (en) « MTV Video Music Awards », sur MTV (consulté le 5 décembre 2015).
  10. (en) « The 25 best No Limit albums », sur Complex (consulté le 5 décembre 2015).
  11. (en) « MP Da Last Don », sur Amazon (consulté le 5 décembre 2015).
  12. (en) Billboard Vol. 113, n° 14 - Magazine (lire en ligne).
  13. (en) David Jeffries, « Master P - Good Side, Bad Side Overview », sur AllMusic (consulté le 5 décembre 2015).
  14. (en) « Master P - Good Side, Bad Side Awards », sur AllMusic (consulté le 5 décembre 2015).
  15. « WATCH THE GATHERING OF THE JUGGALOS ALL WEEKEND ON PSYCHOPATHICLIVE.COM! » (consulté le 11 août 2012).
  16. (en) « Master P – TMZ (Too Many Zeros) Hosted By DJ Greg Street & No Limit Records]site=Livemixtapes.com » (consulté le 4 janvier 2013).
  17. (en) « Master P "The Godfather" Album (coming soon) – No Limit Forever Records », sur TruTankSoldiers,‎ (consulté le 4 janvier 2013).
  18. (en) « Master P feat. Kirko Bangz Friends with Benifits - No Limit Forever Records », sur TruTankSoldiers.com,‎ (consulté le 4 janvier 2013).
  19. (en) « BREAKING HEAT: @MasterPMiller Ft. @KirkoBangz "Freinds With Benifits" », sur AllHipHop,‎ (consulté le 4 janvier 2013).
  20. (en) « Master P Songs – Friends With Benefits [Full Version] », sur HotNewHipHop,‎ (consulté le 4 janvier 2013).
  21. (en) « Master P "AL CAPONE" MIXTAPE (COMING SOON!) », sur TruTankSoldiers.com (consulté le 14 août 2015).
  22. (en) « Master P - Al Capone », LiveMixtapes (consulté le 9 mars 2015).
  23. (en) « Master P - Al Capone Hosted by No Limit », DatPiff (consulté le 9 mars 2015).
  24. (en) « Louie V Mob - New World Order », LiveMixtapes (consulté le 9 mars 2015).
  25. (en) « Louie V Mob - New World Order Hosted by No Limit », DatPiff (consulté le 9 mars 2015).
  26. (en) « Master P - Famous Again », LiveMixtapes (consulté le 9 mars 2015)
  27. (en) « Master P - Famous Again Hosted by No Limit Forever », DatPiff (consulté le 9 mars 2015).
  28. (en) HipHopDX, « Master P Famous Again Cover Art, Tracklist, Download & Mixtape Stream », HipHopDX,‎ (consulté le 9 mars 2015).
  29. (en) « Master P Offering $10,000 To A Lucky Fan Who Buys His Album The Gift - XXL », sur XXL Magazine (consulté le 9 mars 2015).
  30. (en) « MUSIC: Master P Makes History with the First Hip Hop Visual Album | TruTankSoldiers.com - No Limit Forever Records », TruTankSoldiers.com,‎ (consulté le 12 février 2014).
  31. (en) « VIDEO: Master P Lonely Road Official Music Video – New Video Album Drops Feb 21st 2014 | TruTankSoldiers.com - No Limit Forever Records », TruTankSoldiers,‎ (consulté le 12 février 2014).
  32. (en) « Master P Announces 10K Gift Album Golden Ticket Winner, Plus New Video Album and Mixtape @masterpmiller | TruTankSoldiers.com - No Limit Forever Records », TruTankSoldiers,‎ (consulté le 12 février 2014).
  33. (en) « Master P - The Gift: Return Of The Ice Cream Man Hosted by DJ Swamp Izzo », DatPiff (consulté le 9 mars 2015).
  34. Philip Cheek, « Master P - The Gift (Return Of The Ice Cream Man) », HotNewHipHop (consulté le 9 mars 2015).
  35. « Master P - The Gift (Return Of The Ice Cream Man) », LiveMixtapes (consulté le 9 mars 2015).
  36. (en) « Money Mafia - We All We Got Hosted by No Limit Forever », DatPiff (consulté le 9 mars 2015).
  37. (en) Rose Lilah, « Money Mafia - We All We Got », HotNewHipHop (consulté le 9 mars 2015).
  38. (en) « Money Mafia - We All We Got », LiveMixtapes (consulté le 9 mars 2015).
  39. (en) « Lil Wayne And Master P Are After Power On Gritty New Collaboration - MTV », sur MTV News (consulté le 9 mars 2015)
  40. (en) Rose Lilah, « Master P & Ace B - CP3 », HotNewHipHop (consulté le 9 mars 2015).
  41. (en) « Master P & Ace B - #CP3 », LiveMixtapes (consulté le 9 mars 2015).
  42. (en) « Master P - Hustlin Hosted by Dj BlaqNmild », DatPiff (consulté le 20 août 2015).
  43. (en) Patrick Lyons, « Money Mafia - Hustlin - Download & Listen [New Mixtape] », HotNewHipHop,‎ (consulté le 5 décembre 2015).
  44. « Master P & Money Mafia - Hustlin », LiveMixtapes.
  45. (en) « Money Mafia – No Limit Forever – Summer 2015 Trailer », moneymafiamob.com.
  46. (en) « Bonita – Money Mafia (Download Now) & Official Video Trailer », moneymafiamob.com,‎ (consulté le 5 décembre 2015).
  47. (en) « Master P & Money Mafia - The Luciano Family Hosted by DJ BlaqNmilD », DatPiff.
  48. « Money Mafia & Master P - The Luciano Family », LiveMixtapes.
  49. « Plugged » (news) Master P announces New 3 Album ICE CREAM MAN Trilogy, Cover Art Leak and Much More.] », pluggedentertainmentmagazine.com.
  50. (en) Allhiphop, « AllHipHop.com: Hip-Hop News, Rumors, Music & Videos » EXCLUSIVE: Master P Reveals Release Date, Tracklist & Cover Art For ‘Empire’ Album », sur AllHipHop.com: Hip-Hop News, Rumors, Music & Videos
  51. (en) « Master P to release new album, #Empire, on the same day as reality show premiere », Hip Hop Vibe (consulté le 5 décembre 2015).
  52. Trevor Smith, « Master P Reveals Empire Artwork, Tracklist & Release Date », sur HotNewHipHop,‎ (consulté le 5 décembre 2015).
  53. (en) « Plugged » Master P Kicks off New TV show Premier with a New Master P – EMPIRE ALBUM Nov 28Th 2015 », sur pluggedentertainmentmagazine.com (consulté le 21 août 2015).
  54. (en) « Master P. - Empire from Hood to Hollywood », sur iTunes (consulté le 5 décembre 2015).
  55. (en) « Master P. - Empire from Hood to Hollywood », sur Amazon (consulté le 5 décembre 2015).
  56. (en) « Master P's Child Support Woes », Black celebrity Kids (consulté le 29 janvier 2013).
  57. (en) « P.Diddy, Jay-Z, Eminem... Découvrez le classement des rappeurs US les plus riches », Melty.fr (consulté le 29 janvier 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]